Logo de la startup TADATA

la startup TADATA a créé une marketplace de la donnée personnelle des 12-25. Peut être que c’est le futur de l’internet !

Que proposez vous ?

Tadata propose aux jeunes de 15 à 25 ans d’être rémunéré en contrepartie du partage de leurs données personnelles à des annonceurs ciblés. Sur la base du volontariat, les jeunes remplissent des questionnaires indiquant leurs centres d’intérêt, besoins et habitudes de consommation. Les annonceurs achètent les données personnelles dont ils ont besoin à l’application Tadata et dès que son profil est sélectionné, le jeune reçoit de l’argent, sous forme de bon d’achat ou directement crédité sur son compte.

Comment avez vous eu l’idée ?

Cette idée est née d’un constat simple, les data sont exploitées et commercialisées au détriment des utilisateurs. Logiquement, les jeunes de 15 à 25 ans sont les plus exposés à cette nouvelle forme de monétisation car ce sont les plus connectés. Avec Tadata, nous souhaitons replacer les jeunes au cœur de cette économie, en les rétribuant et en leur offrant une alternative équitable.

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

Quelques années d’expérience à travailler sur la cible des jeunes nous ont permis de réaliser qu’il existait un réel déséquilibre dans les rapports existants entre eux et les entreprises. Nous avons donc eu l’idée de réfléchir à la mise en place d’un système plus vertueux, dans un monde où ces jeunes ont besoin d’être rassurés et de trouver du sens dans leur façon de consommer, de s’intéresser à des marques.

Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?

Le projet est né en juin 2018. D’abord à l’état d’idée, nous avons souhaité la soumettre pour avis et validation à un référent dans le domaine de la protection des données personnelles. C’est ainsi que nous avons rencontré Yann Padova, ex secrétaire générale de la CNIL, qui a non seulement validé le principe et la pertinence du projet mais nous a aussi conforté en nous expliquant que nous allions dans le sens de l’histoire. La patrimonialité des données est au cœur des débats et sera certainement la prochaine étape législative dans ce domaine.

A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)

Tadata répond à divers besoins.
D’une part, l’application permet aux jeunes de reprendre le contrôle sur leurs données personnelles tout en se faisant de l’argent.
D’une autre part, les annonceurs ont accès à des données qualifiées qui permettent un meilleur ciblage des prospects.

Quel est votre cœur de cible ?

En matière d’inscrits sur l’application, notre cœur de cible est le jeune, de 15 à 25 ans, qu’il soit lycéen, étudiant, apprenti ou jeune actif.
Du côté des annonceurs, nous ciblons les entreprises de secteurs divers, pourvu que leur cible soit en accord avec les data que nous collectons (15-25 ans).

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

Nous avons mis en place une stratégie de communication complète basée sur plusieurs éléments comme des publicités sponsorisées, une communication d’influence, des relations presse, des rendez-vous entrepreneurs etc.

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?

Le business model est simple : les jeunes nous confient leurs données personnelles (celles qu’ils choisissent de nous confier exclusivement) à travers un contrat de licence d’exploitation de leurs données et nous nous chargeons de trouver des annonceurs correspondant à leurs besoins et attentes. Ces annonceurs vont alors acquérir un droit d’utilisation de ces données (à travers un contrat de licence d’utilisation) afin de pouvoir communiquer avec le jeune. Chaque fois qu’une entreprise signera avec Tadata, elle s’intégrera ainsi dans une démarche vertueuse de redistribution où le jeune faisant partie de son ciblage sera rétribué. Toujours dans cet objectif d’équité, la part qui reste au jeune est dans la plupart des cas supérieure à celle que conserve Tadata (après déduction de ses frais de fonctionnement). Le jeune reste quoi qu’il arrive le seul et unique propriétaire de ses données personnelles et peut choisir de se désinscrire à tout moment. Selon un principe de transparence totale, il conserve la trace des annonceurs qui ont obtenu ses données et peut demander à ce que ces derniers les suppriment, sans durée d’engagement.

Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

Notre système est majoritairement basé sur les technologies Salesforce et Heroku. Nous travaillons également avec la solution Pardot pour tout le système d’automation, ainsi que d’autres outils qui nous servent notamment à la vérification d’informations (identité de l’utilisateur, numéro de téléphone, etc.).

Quels sont vos besoins ?

A ce jour, notre besoin est plutôt simple : trouver un maximum d’annonceurs de secteurs d’activité divers et variés afin de permettre aux jeunes de toucher un petit revenu régulier.

Quels sont les plans pour votre startup (revente, Ipo, rien du tout) ?

Pour l’instant nous sommes en phase de Test and learn et allons monter en puissance sur la saison prochaine (à partir de septembre 2020). Dans le cadre de développements prévus que ce soit sur d’autres tranches d’âges ou à l’international, nous envisagerons à moyen terme une éventuelle nouvelle levée de fonds.

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)

Ils sont nombreux et inexistants à la fois : nombreux car il existe aujourd’hui de nombreux sites ou applications qui captent les données des jeunes et les exploitent ; mais souvent à sens unique ou contre un service qui ne justifie pas suffisamment l’écart entre ce qui sert aux jeunes et ce que ces derniers rapportent à l’entreprise. Et ils sont également inexistants car nous sommes aujourd’hui le seul acteur en France à proposer un système disruptif comme celui-là : gagner de l’argent grâce à ses données personnelles en acceptant d’en céder l’utilisation à des entreprises intéressées par son profil ! Il y a bien quelques concurrents aux USA mais ils ne permettent que d’être payé en cryptomonnaie qu’ils ont eux-même créé et qui ne vaut donc pas grand chose.

En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?

En tout puisque nous permettons de gagner de l’argent réel, tout en restant propriétaire de ses données personnelles et en conservant une traçabilité de leur destination.

Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)

Où voyez-vous votre startup dans un an ?

Dans un an, nous nous voyons avec un grand nombre d’inscrits sur la plateforme et de nombreux annonceurs qui auront fait le choix de cette alternative équitable. Tadata sera devenue un modèle d’entreprise vertueuse dans un secteur allant jusqu’ici à sens unique.

Si vous avez vu une faute de frappe ou d’inattention, n’hésitez pas à nous la signaler en selectionnant le texte en question en cliquant Ctrl+Enter.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 18 February 2020 par Laurent Pomies

Vous êtes entrepreneur ? Pour ajouter votre startup, il suffit de remplir ce questionnaire
Entrepreneurs :
Laurent Pomies et Alexandre Vanadia
Levée de fond
550 000 €

Retrouvez toutes les autres startups de Paris


Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: