Logo de la startup Composcan

La startup Composcan est aux cosmétiques ce que Yuka est aux produits alimentaires.

Que proposez vous ?

Des applis pour scanner des produits il y en a plein. Nous avons fait un choix fort, intégrer un biologiste, Rapahël Peiffer, dès le début du projet. Nous sommes une application radicalement scientifique, pour enfin avoir un avis d’expert indépendant, sourcé précisément, sur les risques liés à l’utilisation des cosmétiques.

Comment avez vous eu l’idée ?

Après de mauvaises expériences avec des défrisages et des lissages, mais aussi après avoir rencontré des coiffeuses qui ne pouvaient plus travailler à cause de maladies respiratoires liées à leur travail. J’ai commencé par prendre conscience que ces produits ne sont pas inoffensifs. Après m’être documenté sur le sujet avec Raphaël, mon ami biologiste, nos recherches nous ont conduit à une conclusion sans appel. On retrouve des ingrédients présentant un risque pour la santé dans de très nombreux produits cosmétiques.

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

J’avais besoin d’une application mobile de décryptage de cosmétiques qui s’inscrive dans une démarche radicalement scientifique. Comme il n’y en avait aucune. J’ai décidé de la créer.

Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?

La première version de l’application est sortie en Janvier 2019.

A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)

Nous sommes exposés à de nombreuses substances toxiques, par notre consommation et notre environnement. Notre première mission c’est de donner a chacun des clefs simples pour maîtriser cette exposition dans la sphère cosmétique. C’est une sphère très importante, nous utilisons tous des produits d’hygiène tous les jours.

Quel est votre cœur de cible ?

Nous nous adressons à toutes les personnes qui souhaitent préserver leur santé. Nous constatons que les personnes les plus sensibilisées à ce risque sont les jeunes femmes, qui utilisent de grandes quantités de cosmétiques ainsi que les jeunes parents.

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

Nous travaillons surtout avec des influenceuses du monde de la beauté. C’est un complément parfait car nous apportons une connaissance scientifique très pointue, tandis qu’elles apportent une expertise poussées sur les qualités cosmétiques des produits qu’elles utilisent.

Nous voulons aller vers la presse, notamment la presse féminine car nous pensons que nous y avons une place naturelle, mais c’est un chantier que nous n’avons pas encore lancé.

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?

Nous sommes sur un modèle Freemium, radicalement B2C.
Le scan de produit est gratuit.
Nous proposons des fonctionnalités supplémentaires qui elles sont payantes.
Pour le moment nous proposons un accès à l’historique des produits scannés.
Il y a beaucoup de services supplémentaires très utiles à fournir sur le sujet. En particulier, être capable de répondre à l’éternelle question : Mais si ce gel douche est toxique, par quoi puis’je le remplacer?

Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

Les deux applications sont natives Android-Kotlin et IOS-Swift.
Notre back-end est structuré en micro-services qui exploitent des technologies différentes suivant les besoins spécifiques du service. Principalement Python et Golang.

Quels sont vos besoins ?

Nous cherchons 200 k€ pour compléter notre équipe et accélérer notre croissance. Notre première fonctionnalité payante donne des résultats très prometteurs, nous avons besoin d’aide pour étoffer très rapidement notre offre de fonctionnalités payantes et booster notre croissance.

Quels sont les plans pour votre startup (revente, Ipo, rien du tout) ?

Composcan n’a de sens que si elle reste indépendante. ça ne va pas forcément à l’encontre d’une ouverture vers le marché, mais pas à n’importe quelles conditions. Aujourd’hui, nous nous concentrons sur notre application et son développement et nous n’avons pas de plans arrêtés. ça n’est pas un tabou pour autant.

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)

On répond à un besoin clair, identifier les bons produits parmi l’offre disponible.
Nos concurrents sont de deux types :
Les occupants historiques du marché : Tous les labels cosmétiques !
Les nouveaux arrivants, des apps comme nous : Yuka, INCI beauty, Que choisir

En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?

Sur deux points principaux :
Nous ne faisons aucun compromis ou approximation sur la qualité scientifique de nos analyses.
Nous sommes radicalement tournés vers nos utilisateurs. Nous n’entretenons pas de relations commerciales avec les marques et distributeurs de produits cosmétiques.

Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)

Nous sommes passionnés de biologie et de cosmétique. C’est un projet de cœur. Nos utilisateurs s’en rendent compte et sont très fidèles.

Où voyez-vous votre startup dans un an ?

Une équipe de dix personnes.
Une application qui en plus d’analyser les cosmétiques est capable de proposer des solutions de remplacement.
Une application bien implantée en France (plus de 1M téléchargements) et un lancement bien engagé au Royaume-uni.

Si vous avez vu une faute de frappe ou d’inattention, n’hésitez pas à nous la signaler en selectionnant le texte en question en cliquant Ctrl+Enter.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 22 October 2019 par Kahina BENHEBRI

Vous êtes entrepreneur ? Pour ajouter votre startup, il suffit de remplir ce questionnaire
Entrepreneurs :
Kahina BENHEBRI, Siegfried PEYRE

Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: