Home > Startup > Swap-eat

Swap-eat

#Startup #B2B #Economie Collaborative #environnement Dernière mise à jour : 18/02/2021
Logo de la startup Swap-eat
  • Fondateurs : Diego Massange de Collombs, Lucas Riedinger, Maximilien Loiseau
  • Nombre d'employés : 3

La startup Swap-eat a conçu un système de plats consignés pour commander à emporter sans générer de déchets.

DESCRIPTION DE LA STARTUP

Que proposez vous ?


Nous mettons des contenants réutilisables à disposition des consommateurs directement au restaurant. En échange d’une caution, le consommateur commande son plat dans un de nos contenants et évite ainsi un déchet. Ensuite, après avoir dégusté son plat, il ramène son contenant dans un point de collecte (supermarchés partenaires comme Delhaize ou Farm) et y récupère sa caution sous forme de bon d’achat. Nous effectuons ensuite le lien entre les points de collecte et les restaurants en ramassant et nettoyant les contenants utilisés.


A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)


Pour les restaurants, les contenants jetables sont souvent chers. En plus de ça, ils génèrent une quantité énorme de déchets. Donc on répond à ce double problème, présent chez une majorité de restaurateurs.


Quelles sont les technologies que vous utilisez ?


Aucune, nous voulons développer Swap.Eat en low tech parce qu’on pense qu’une partie de la population préférera se passer d’une application pour un système comme le notre.


HISTOIRE DE LA STARTUP

Comment avez vous eu l’idée ?


Swap.Eat est née dans un cours d’entrepreneuriat en Master 2 à Solvay. On a réfléchi à nos habitudes hebdomadaires et de là, On a essayé de cibler un problème.

Comme on commande souvent à manger, on a remarqué qu’on avait plein de déchets dûs à ces commandes et donc on a voulu y remédier.


Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer cette startup ?


La traction du marché. En validant de manière théorique le business plan grâce à nos cours, on a senti petit à petit que les consommateurs et les restaurants cherchaient une solution et donc on a décidé de s’y lancer.


Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?


Cela fait maintenant plus d’un an qu’on travaille dessus mais jusqu’en juin c’était en parallèle à notre master. Concrètement, cela fait depuis cet été qu’on est en full time.


LE BUSINESS MODEL

Quel est votre cœur de cible ?


Notre coeur de cible ce sont les restaurants type entrepreneuriaux et déjà plus écofriendly. On remarque que les restaurants familiaux sont en général moins enclins à changer leur packaging.


Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?


On démarche tous les jours en porte à porte, par téléphone et par mail. Ensuite, on demande une entrevue en face to face pour mieux cerner leurs envies et besoins.


Swap.Eat propose une solution de contenants réutilisables sous caution pour les plats à emporter dans les restaurants à Bruxelles.

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?


On a deux sources de revenus : l’abonnement que paient les restaurants, donnant un prix à l’utilisation, et la commission qu’on perçoit lors d’un retour en point de collecte.


LES AVANTAGES DE LA STARTUP

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)


Différents services commencent à arriver sur le marché belge et bruxellois mais aucun ne se démarque réellement.


Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)


Pour les consommateurs, on leur permet de changer très peu leurs habitudes de courses hebdomadaires en la complétant par un retour de contenants. De cette manière, le consommateur dispose d’une solution facile et pratique pour éliminer ces déchets.

Pour le restaurateur, on lui permet de se concentrer sur l’essentiel et sur ce qu’il fait de mieux, à savoir de bons plats, en utilisant nos contenants comme s’il utilisait des contenants jetables.


En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?


Nous avons élargi le réseau à d’autres types de partenaires (les points de collecte) afin de ne pas rester dans une boucle fermée entre restaurants.

De plus, on fonctionne en low tech donc on permet à tout le monde d’utiliser Swap.Eat.


ET DEMAIN?

Quels sont les plans pour votre startup (revente, Ipo, rien du tout) ?


Le plan c’est de se développer dans tout Bruxelles d’ici fin 2021, rien d’autre ! On veut réduire un maximum de déchets, le plus rapidement possible tout en assurant un service fiable et pratique.


Quels sont vos besoins ?


Nous sommes en train d’acquérir une base client solide pour ensuite aller chercher des fonds pour décoller de manière sereine. Donc nos besoins sont plus financiers qu’autre chose à l’heure actuelle.


Où voyez-vous votre startup dans un an ?


On veut proposer Swap.Eat à tout Bruxelles d’ici 2021. Et en même temps, on réfléchit déjà à étendre la gamme de services en proposant d’autres types de contenants ou sacs réutilisables.