Home > Startup > Pop Eye

Logo de la startup Pop Eye

Pop Eye

#Startup #B2B #B2C #Emploi & Entreprise #services Dernière mise à jour : 15/05/2020
  • Fondateurs : Daniel Bessis & Norman El-Haïk
  • Nombre d'employés : 3
  • Levée de fonds : 50000
  • Toutes les startups de Paris

La startup Pop Eye a créé une application mobile pour créer et visionner des petites annonces au format vidéo.

DESCRIPTION DE LA STARTUP

Que proposez vous ?


Pop Eye, start-up née en 2017 et basée à Station F, propose une solution de publication et consultation de petites annonces en vidéos destinée aux particuliers et prestataires de service. Proposée sous forme d’application mobile, disponible sur tous les stores, la plateforme conçue par Pop Eye remet la confiance au sein de la relation professionnelle grâce au pouvoir de la vidéo. Cette « Pop annonce », vidéo de 30 secondes réalisée par les prestataires de services eux-mêmes, permet un recrutement plus interactif, qui favorise la transparence, et qui replace l’humain au cœur du digital.

En un clic, les clients ont accès à un Zapping d’annonces vidéo de 30 secondes, sous-titrées et classées par catégories d’activité, en fonction de la géolocalisation et des précédents avis des clients. Cette marketplace mobile et 100 % vidéo de services à la personne est le produit grand public b2c de Pop Eye, avec lequel la start-up a fait ses débuts en juin 2018.

Pop Eye, c’est aussi un service dédié aux entreprises, avec une offre SaaS (Software-as-a-Service) pour accompagner recruteurs et recrutés tout au long du processus. Cette offre b2b a été lancée en avril 2019. Cette première solution vise à accompagner dans sa transition digitale toute agence qui offre à ses clients des prestations de service dispensées par des humains.

Concrètement, nous transformons grâce à notre outil vidéo leur vitrine, catalogue de prestataires en présentations vidéo courtes et efficaces. Grâce à ce partenariat en marque blanche, elles peuvent offrir à leurs clients un choix vidéo interactif de 3 de leurs prestataires disponibles pour la prestation recherchée. Nous hébergeons les présentations vidéo, mettons à leur disposition un back-end dédié à leur gestion et intégrons leur site web en modernisant leur interface client et en mettant à leur disposition un moyen de mettre en valeur leur marque employeur en communication interne comme externe.

Enfin, en janvier 2019, Pop Eye a lancé suite à de nombreuses discussions et sollicitations de ses partenaires, un troisième produit b2b, un outil RH d’intégration / d’on-boarding, soit un Trombinoscope vidéo de l’entreprise pour créer du lien au sein de l’entreprise. La même interface Pop Eye mise à disposition des entreprises en marque grise, sur laquelle on retrouve les différents départements de l’entreprise (finances, comptabilité, marketing, opérations etc.) à la place des catégories de service de Pop Eye (b2c). En cliquant sur une de ces catégories, on retrouve les présentations vidéo de ses (futurs) collaborateurs. Cela permet, pour les nouveaux arrivants, de pouvoir mettre un visage sur un nom, d’autant plus quand l’entreprise compte plus de 200 collaborateurs.


A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)


Pop Eye répond au besoin de :

– Gain de temps & plus de transparence pour des parents inquiets de confier les êtres qui leurs sont les plus chers (leurs enfants, leurs propres parents, leurs animaux domestiques) à de parfaits inconnus (baby-sitter, profs particuliers, auxiliaires de vie)

– Expérience utilisateur simplifiée pour toute personne souhaitant présenter son activité ou son service. La vidéo lui permet de mieux le mettre en valeur, sans qu’il ou qu’elle aie besoin de renseigner des lignes, voire des pages de descriptions personnelles ou administratives. Tout ceci, sur une app mobile et gratuitement.

– Pour les agences qui proposent des services d’intervenants, Pop Eye répond à leur besoin de digitalisation, de modernisation : elle accompagne ces entreprises dans leur transformation et leur permet de passer au 100% vidéo.


Quelles sont les technologies que vous utilisez ?


Nous avons utilisé le langage de code React Native, un langage hybride et plutôt récent, pour développer la première version, le prototype de l’application mobile Pop Eye. Pour ce qui est de l’hébergement du site, nous sommes passés par SquareSpace tandis que pour l’hébergement des vidéos, des Pop Annonces, nous utilisons Amazon Web Services. Pour la deuxième version de la plateforme en cours de développement (app mobile + nouveau site web), nous utilisons le langage ionic.

Nous utilisons aussi du Machine Learning pour constamment améliorer l’expérience de nos clients : leur proposer le meilleur choix d’annonces vidéo en fonction de leurs précédentes demandes, de leur localisation et d’autres facteurs.


HISTOIRE DE LA STARTUP

Comment avez vous eu l’idée ?


Pop Eye est née de 3 principaux constats d’échec qui nous ont conduits à créer une plateforme qui réponde à ce besoin observé, de transparence, d’authenticité et de confiance.

1. Pour financer nos études, nous avons dû comme des millions d’étudiants dans le monde, cumuler plusieurs jobs, différentes casquettes pour gagner nos vies. Devoir s’inscrire sur un site web de professeurs particuliers de mathématiques, un autre de DJs, un autre pour proposer des cours d’économie n’est pas toujours évident, d’autant plus quand il faut pour chacun renseigner son RIB, justifier de son statut d’auto-entrepreneur, envoyer une copie de sa pièce d’identité, mettre son CV etc. Sur la plupart de ces plateformes qui prélèvent souvent de fortes commissions sur vos prestations, vous n’avez pas réellement la possibilité de vous différencier. Descriptions textuelles à nombre de caractères restreint qui réduisent finalement, aux yeux de vos clients, vos chances de vous montrer sous votre meilleur jour, de montrer ce qui vous rend unique. « Etudiant(e) sérieux et dynamique » : une des descriptions les plus communes sur ces sites en France.

2. Trouver un prestataire à qui confier les êtres qui nous sont les plus chers, est un cauchemar pour les parents français. Faire rentrer un étranger chez soi, une baby-sitter pour garder ses enfants, une aide à domicile pour s’occuper d’une grand-mère en situation de dépendance, un pet-sitter pour son chien et tant d’autres exemples, n’est pas une tâche facile pour des parents actifs et pressés. Quand la recommandation ne se fait pas par bouche-à-oreilles, ils font pour la majorité leurs recherches sur Google et tombent sur des sites spécialisés qui leur offrent une sélection de profils avec photo, au meilleur des cas, pour certaines retouchées. Pour autant, après cette expérience assez chronophage, ces parents font passer des entretiens à ces baby-sitters et autres prestataires de services à la personne. Il faut trouver un lieu de rendez-vous, se déplacer pour au moins une des deux parties. En 2018, nous avons mené une enquête sur 80 mères de famille parisiennes qui avaient déjà été confrontées à cette situation. 75% nous ont avoué s’être fait leur opinion sur le ou la candidate en moins de trois minutes d’entretien : en l’écoutant s’exprimer, en voyant son regard, sa façon de parler. C’est précisément ce que l’annonce vidéo permet. Ainsi, nous cherchons à faire gagner du temps aux parents connectés, non pas en supprimant l’étape de l’entretien en face-à-face (peu pertinent avec le confinement néanmoins), mais en faisant en sorte que celui-ci soit plus qualifié, validé en amont par les personnes concernées au sein de la famille. 70% des familles rencontrent jusqu’à 4 baby-sitters avant de se décider.

3. Au cours du passage de Daniel chez Google en tant qu’expert Adwords, l’outil de publicité en ligne privilégié par les PME françaises, il a pu constater plusieurs dysfonctionnements et incohérences qui l’ont poussé à créer Pop Eye. Sur 9 entreprises contactées chaque jour, 5 en moyenne étaient insatisfaites. Ils paient chaque mois entre 1000 et 2000 € pour faire la publicité de leur activité en ligne en seulement 80 caractères, soit 2 lignes pour décrire la plupart du temps une offre de service où le facteur humain fait la différence, où parfois un savoir-faire a été transmis de générations en générations. De plus, l’outil est peu accessible, une usine à gaz avec son propre jargon (CPC, CTR, CPM etc), parfois peu adaptée au secteur d’activité et surtout un modèle économique basé sur un système d’enchères ce qui aboutit à des situations absurdes où un serrurier va payer un clic sur son annonce plus de 400 €. Daniel y a vu une opportunité : créer un nouveau moyen accessible pour toutes et tous de faire sa publicité « faite-maison » depuis son smartphone, en vidéo et en 30 secondes.


Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?


C’est en enchaînant les « petits boulots » pour financer leurs études que Daniel et Norman, co-fondateurs de Pop Eye et amis de longue date, font le constat qu’il est difficile en France de trouver une plateforme fiable et adaptée pour les prestataires de services. Le diagnostic est précis : trop de plateformes qui, en outre, ne permettent pas aux prestataires de se différencier.

C’est donc l’absence d’alternatives et de solutions à leur besoin de mieux se différencieux pour trouver de nouveaux clients en ligne pour leurs activités extra-scolaires, qui les a convaincus de lancer leur projet.


Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?


Nous avons commencé à définir le concept au printemps 2017. En novembre 2017, la société était créée et en juin 2018, la première version de l’application mobile Pop Eye était disponible sur les Stores Apple et Google Play.


LE BUISNESS MODEL

Quel est votre cœur de cible ?


Parents connectés & étudiants/indépendants/prestataires de services en quête de compléments de revenus, constituent notre coeur de cible. A l’ère du cumul d’emplois, nous cherchons à faciliter cette flexibilité et devenir un outil référence de la promotion personnelle.


Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?


– Le Growth-Hacking est omniprésent dans notre stratégie d’accès au marché. Nous cherchons systématiquement à faire des opérations à fort impact requérant le moins de moyens possible. Une Web-série qui met en scène comédiens & influenceurs interprétant ce qui peut vous arriver de pire avec votre prestataire de services, recruté sur la base d’une photo, est en cours de production. Les deux premiers épisodes sont déjà sortis.

– Marketing phygital, ancré dans les écoles & universités

– Acquistion via Facebook et autres plateformes

– Relations Presse et passages média récurrents

– Forte présence sur les réseaux sociaux

– Démarchage commercial et prospection lors de salons

– Partenariats en cours avec JC Decaux & Apple pour bénéficier de visibilité en mobilier urbain mais également sur l’App Store.


Pop est une plateforme d'annonces vidéo. C'est un nouveau moyen pour tous de faire sa publicité faite maison, sur son smartphone, en vidéo et en 30 secondes.

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?


• Pop Eye est une application freemium. L’application, l’inscription et la mise en ligne d’annonce sont totalement gratuites. Les créateurs ont souhaité miser sur l’accessibilité pour faire de leur produit, la plateforme incontournable des petites annonces de services. Aucune commission n’est prise sur les prestations. Les prestataires sont payés directement par les clients une fois le service achevé.

• La startup gagne de l’argent grâce aux options payantes de l’application, à savoir la possibilité de faire jusqu’à 5 vidéos au lieu de 3, d’apparaître au début du zapping ou de faire des vidéos de plus de 30 secondes, mise en avant des annonces, ajout de pièces jointes, gamification, / Commission à la transaction (2021) / Rémunération au coût par contact fixe. Espaces annonceurs.

• Vente en marque blanche de la plateforme pour les entreprises

• un abonnement de variant de 59 € à 299€ / mois (en fonction de la taille de l’entreprise) allié à une facturation de 1/2 € pour chaque profil converti en vidéo ;

• une commission à la transaction est prélevée à chaque mise en relation opérée depuis la plateforme pour ces partenaires, à hauteur de 12% du prix de la prestation. Pop Eye est donc apporteur d’affaires dans ce cas.


LES AVANTAGES DE LA STARTUP

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)


Sur le secteur des petites annonces, seul LeBoncoin propose un référencement de particuliers sur les prestataires de services en tout genre. De nombreuses applications sont spécialisées sur une typologie de service existante mais aucune ne les référence toutes. Google Adwords et Facebook Ads sont également nos concurrents direct en se basant sur la vision long-terme de Pop Eye : celle de plateforme en tant qu’outil marketing, moyen de communiquer. Ils représentent le duopole contre lequel Pop Eye veut se développer (Facebook Ads et Google Adwords détiennent en 2018 près de 80% des parts du marché du marketing digital en France). Les annonces Adwords ou Facebook Ads connaissent le même problème que d’autres supports de communication : elles laissent très peu de place à la différenciation et à la créativité.


Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)


Indéniablement, la flexibilité permise par la petite taille de notre équipe, nous permet de nous adapter plus facilement à notre marché, comme l’a prouvé le confinement lié à la crise du covid-19.


En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?


Nous nous démarquons de nos concurrents par notre approche 100% vidéo (tandis que les solutions existantes privilégient des présentations textuelles, voire imagées), orientée mobile, quand nos concurrents proposent la plupart du temps une interface web uniquement. Enfin, nous misons beaucoup sur l’expérience utilisateur qui est notre priorité. Nous cherchons à valoriser notre image de marque jeune, moderne et dynamique, ancrée dans son temps.


ET DEMAIN?

Quels sont les plans pour votre startup (revente, Ipo, rien du tout) ?


Notre vision pour Pop Eye est de devenir le leader mondial de la présentation vidéo personnelle. Plus que la revente, c’est un développement global que nous cherchons à accomplir avec une introduction en bourse une fois que nous serons parvenus à atteindre cette échelle.


Quels sont vos besoins ?


Nous sommes à ce jour en cours de levée de fonds. Nous avons besoin de ressources pour financer notre développement à l’échelle nationale et à terme, international.


Où voyez-vous votre startup dans un an ?


Dans un an, nous souhaitons avoir rendu notre service disponible et utilisé dans toutes les grandes villes de France. De plus, nous espérons être passés, d’ici là, de 5 clients b2b à 50 clients.