Logo de la startup Lowpital

La startup Lowpital créé des groupes de travail afin d’améliorer les process en place dans les hôpitaux.

Que proposez vous ?

Lowpital rassemble des citoyens engagés pour améliorer l’expérience patient au sein des établissements de santé. 3 étapes pour accompagner l’idéation.

1. Immersion en hôpital. 3 jours d’observation et d’échanges avec les patients et le personnel de santé pour mieux comprendre le quotidien de l’hôpital et déterminer le besoin auquel vous souhaitez répondre.

2. Créathon (start-up challenge) 48H intenses de travail collaboratif pour élaborer une solution innovante et pertinente low-tech. Business model, landing page, pitch : vous prenez en main tous les outils du start uppeur, avec l’aide de nos mentors et experts.

3. Accompagnement. Un coaching est offert aux équipes primées pour les aider à poursuivre leurs projets et les accompagner dans la création de leur entreprise par nos associations partenaires.

Comment avez vous eu l’idée ?

Aude Nyadanu a fondé Lowpital, une start up qui vise à améliorer le quotidien de l’hôpital. Sa conviction : “On n’a pas besoin d’avoir un diplôme de chercheur d’or pour ramasser une pépite. Il suffit d’avoir les yeux grands ouverts”. Ceux qui ont lui ouvert les yeux ? Les lycéens qu’elle accueillait en stage depuis 2 ans. Ils viennent passer une semaine au laboratoire de chimie pendant laquelle ils la bombardaient de questions. “Des questions que je ne me suis jamais posées. Ils remettent tout en cause, ils proposent des méthodes pour lesquelles ma première réaction est de répondre : ‘non ce n’est pas comme ça que cela se fait’ “. Mais au fond, n’ont-ils pas leur part de vérité ? “Chaque année, après le départ de mes stagiaires, je me rends compte que j’ai fait un grand bond en avant dans ma tête”. Ces jeunes viennent fracasser les certitudes et les habitudes d’Aude. L’expérience a conduit la jeune chercheuse à deux convictions : “Il n’y a pas d’innovation sans désobéissance”, “Les idées les plus disruptives viennent souvent des personnes les moins expérimentées”. Ce qu’Aude Nyadanu appelle “le pouvoir de l’ignorance”. De là est né le projet Lowpital, un créathon destiné à améliorer le quotidien de l’hôpital.

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

« Ma mère est infirmière et ma sœur, médecin. Elles m’ont souvent relaté l’angoisse des patients et leurs conditions d’accueil parfois déplorables », explique Aude Nyadanu, CEO et fondatrice. Pendant ses études à l’École polytechnique de Paris, elle rencontre Marie-Vorgan Le Barzic, la p-dg de l’incubateur Numa à Paris. Cette dernière l’encourage à organiser son premier “Créathon autour de l’innovation de la santé”. « Il s’agit d’un atelier d’échanges avec une phase pratique en immersion dans
un service de santé. Ce fut un succès inattendu ». Depuis, la start-up organise des conférences et dispense des formations à des laboratoires, des prestataires de services sanitaires, des mutuelles, des hôpitaux, en utilisant ce modèle.

Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?

Depuis Janvier 2017

A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)

Pour améliorer le quotidien à l’hôpital, rien de tel qu’une immersion complète au contact du personnel et des malades. C’est en effet ainsi que l’on peut comprendre leurs besoins et imaginer des solutions pratiques qui faciliteront la vie des patients.
Lowpital propose ainsi à tous ceux qui souhaitent innover dans ce domaine de s’immerger pendant trois jours dans un établissement de santé. « Quand on vient de l’extérieur, on identifie en général assez rapidement les difficultés rencontrées par les patients, observe Aude Nyadanu, la créatrice de Lowpital. C’est comme cela que germent des idées de nouveaux services. » Innover collectivement pour améliorer le quotidien à l’hôpital pour les patients comme les soignants, le suivi patient et l’autonomie des personnes.

Quel est votre cœur de cible ?

L’expérience patient est une expérience largement partagée ! Qui n’a pas fait au moins un séjour à l’hôpital ou rendu visite à des proches hospitalisés ? Ceux qui n’y sont encore jamais allés savent que ce n’est que partie remise. Pour autant, les personnes qui nous ont rejoints ne le font pas de manière « intéressée » ou personnelle. Elles aspirent à avoir un impact sociétal fort, en étant utiles aux autres. Et pour elles, contribuer à l’amélioration de l’expérience patient est un moyen d’y parvenir. Voilà une première motivation. Mais il y en a d’autres. Pour certaines personnes, c’est une manière de nourrir un projet entrepreneurial dans quelque chose qui ait du sens. Or, participer à notre événement, c’est l’occasion d’aller sur le terrain, de comprendre les besoins d’autres personnes et de se mettre en capacité de proposer un projet pertinent. 3e motivation, qui découle de la précédente : saisir l’opportunité de se former à nos méthodes d’idéation et d’innovation, lesquelles ne sont guère éloignées de celles utilisées par des startuppers.

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

Utilisez les moyens modernes de communication: e-mails ciblés suite à une inscription à la newsletter Lowpital, les réseaux sociaux, vidéos, les collaborations et présence et/ou pitch aux différentes conférences.

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?

Nous travaillons avec les acteurs du secteur de la santé – laboratoires pharmaceutiques, mutuelles, cliniques privées, etc. – auxquels nous proposons de participer à nos événements dans une démarche partenariale (nous n’en organisons pas sur commande). En échange de quoi, ces partenaires peuvent bénéficier de la communication autour de l’événement et recueillir des insights patients auxquels ils ont habituellement difficilement accès. C’est aussi l’occasion pour eux de découvrir notre méthodologie en matière d’idéation et d’innovation. Enfin, ils peuvent valoriser leur participation dans le cadre de leur politique de RSE.

Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

Sur le principe du “Low-Tech” (solution peu coûteuse): un ensemble de techniques simples, pratiques, économiques. Nous avons par exemple des formations au design thinking et pour comprendre le parcours patients.

Quels sont vos besoins ?

Toujours à la recherche de nouveaux partenaires dynamiques, sponsors et à la rencontre d’individus qui veulent améliorer l’hôpital et parcours patient.

Quels sont les plans pour votre startup (revente, Ipo, rien du tout) ?

Poursuivre cette aventure entrepreneuriale et continuer à promouvoir les idées et démarches d’innovation en santé. Tout type de soutien est envisageable avec Lowpital.

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)

Les “Hackathons / Créathon Santé” mais qui n’ont pas la même démarche de réflexion que le Créathon Lowtech Lowpital.

En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?

Lowpital est le premier événement grand public qui vous ouvre les portes des établissements de santé pour y découvrir des pistes d’innovation. L’immersion de 3 jours, une phase de la démarche Lowpital unique en son genre (avec notamment le soutient de l’AP-HP).

Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)

Avec Lowpital, on vous emmène dans des établissements de santé pour y découvrir des pistes d’innovation vraiment pertinentes et développer ensuite des solutions low-tech innovantes, concrètes et efficaces.

Où voyez-vous votre startup dans un an ?

Grandir et continuer à accompagner le mouvement d’innovation collaborative pour améliorer l’expérience patient. Parce que notre ambition est bien de nourrir un mouvement global, impliquant des citoyens volontaires dans une logique d’intelligence collective, en vue de trouver des solutions à même d’améliorer l’expérience client.

Si vous avez vu une faute de frappe ou d’inattention, n’hésitez pas à nous la signaler en selectionnant le texte en question en cliquant Ctrl+Enter.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 13 November 2019 par Lowpital

Vous êtes entrepreneur ? Pour ajouter votre startup, il suffit de remplir ce questionnaire
Entrepreneurs :
Aude Nyadanu
Employés : 3

Retrouvez toutes les autres startups de Paris


Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: