Logo de la startup Koa Koa

Non l’éducation de nos petites têtes blondes n’est pas morte, non Dora et autres Pokemon ne sont pas les seules choix. Des startups se chargent de vous proposer des alternatives plus intelligentes et ludiques. En exemple : Koa Koa qui via un malin abonnement de Box, propose des jeux pour vos petits diables !

Que proposez vous ?

Koa Koa, c’est un service d’abonnement mensuel à des activités manuelles pour enfants à double connotation éducatives et créatives destinés aux enfants entre 5 et 10 ans.
Le principe ? Chaque mois, les enfants reçoivent un colis comprenant tout le matériel pour réaliser deux activités manuelles, sur un thème tel artistique ou scientifique tel que l’espace, les couleurs, le vent, etc.
Nous avons adopté un positionnement original puisque nos activités sont conçues en exclusivité pour Koa Koa par des designers de talents qui conçoivent des projets innovants et très graphiques.

Comment avez vous eu l’idée ?

Le projet a plusieurs origines:
– la découverte il y a 2 ans du concept américain des « box créatives » que je trouvais particulièrement intelligent et pratique pour les parents ;
– mon background personnel: mère de 2 enfants, j’étais constamment à la recherche d’activités intelligentes et esthétiques à proposer à mes enfants et je trouvais l’offre assez pauvre. Par ailleurs, étant issue d’un milieu de créatifs, j’ai réalisé la chance qu’ils avaient de pouvoir réaliser en famille des activités manuelles inventives et variées à partir de presque rien ;
– mon expérience aux USA où les loisirs créatifs ne sont pas cantonnés à la maternelle. Ils occupent une grande place dans l’éducation parce qu’ils sont considérés comme un vecteur de transmission des savoirs mais aussi comme un support pour s’exprimer et développer son individualité. C’est là aussi que, travaillant à la production d’un journal télévisé pour enfants (pour la chaîne Nickelodeon), j’ai eu l’opportunité de collaborer avec des producteurs de talent qui abordaient tous les sujets de façon intelligente ;
– l’emprise des nouvelles technologies dans nos vies…et le besoin de remettre un peu d’émotions dans le monde qui nous entoure…
– « l’esprit Maker » (courant visant à la réappropriation des processus de fabrication par les citoyens) qui revalorise les activités manuelles et prône l’esprit d’invention.
C’est tout ce cheminement qui a donné naissance à Koa Koa, un abonnement mensuel à des activités manuelles pour enfants (pour les 5 – 10 ans) à double connotation éducatives et créatives.

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

J’avais envie de créer mon entreprise et je sentais qu’il y avait quelque chose à faire dans le domaine des loisirs créatifs en pleine expansion en France. J’ai commencé à constituer le dossier et j’ai été convaincue par les retours très positifs que j’ai reçus de la part des différents intervenants rencontrés dans ce cadre. La rencontre et le dialogue avec le designer a également permis au projet de se concrétiser et de décoller.
Mais avant tout, ça ne m’intéressait pas de créer un « copycat » ou un concept marketing, j’avais envie d’apporter quelque chose de nouveau, qui n’existait pas. Et je pense que c’est le cas par la démarche design adoptée.

Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?

J’ai commencé à travailler dessus fin 2012, et le site a été mis en ligne le 21 mars 2014.

A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)

Les parents débordés ont du mal à occuper leurs enfants et à l’heure du virtuel, ils recherchent des activités sans écrans. Le problème est qu’ils ne sont plus habitués à faire quelque chose de leurs mains. Par ailleurs, réaliser des activités manuelles demande du temps pour trouver des idées originales et réunir le matériel. Koa Koa propose une offre clé en main pour réaliser en famille des projets créatifs et éducatifs conçus par des designers.
Mais nos activités ne se contentent pas d’occuper les enfants. Graphiques, elles les éveillent au visuel et à l’image, basés sur des concepts étudiés, les enfants acquièrent des connaissances par l’éducation et par le jeu, et bien sur ils découvrent le plaisir de fabriquer des objets de leurs mains.

Quel est votre cœur de cible ?

Tous les parents et grands parents qui cherchent à faire découvrir à leurs enfants le plaisir de fabriquer des choses de leurs mains, à développer leur esprit d’invention et à leur inculquer une culture de l’image au travers de projets éducatifs sans être scolaires. Nous revendiquons un univers onirique.

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

En à peine 2 mois d’existence, nous avons eu la chance de bénéficier d’une couverture presse importante, notre projet a suscité une vraie appétence de la presse et a été relayé par des supports tels que Télérama, le Nouvel Obs, Le Parisien, Elle Décoration, Milk, Etapes magazine, etc.
Notre approche a également retenu l’attention de blogs étrangers influents (Italie, Pays Bas, UK et même USA) consacrés aux innovations dans monde de l’enfance.
Enfin, nous tissons des relations avec les bloggeurs et nous sommes invités à participer à des événements comme les Designer’s Day (un festival de design dans Paris) ou encore le salon Playtime, où nous serons présents pour présenter notre démarche au sein de l’espace « Play with Design » du 5 au 7 juillet 2014, au Parc Floral.

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?

Nous proposons nos box par abonnement mais elles sont également en vente à l’unité.

Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

Nous passons par Prestashop.

Quels sont vos besoins ?

Nous avons tous les besoins d’une société en démarrage : fonds, communication, visibilité, partenariats, etc.

Quels sont les plans pour l’entreprise (revente, Ipo, rien du tout) ?

Plusieurs pistes émergent mais à 2 mois d’existence c’est encore un peu tôt pour en parler concrètement.

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)

Il y a déjà plusieurs sociétés qui ont adapté le concept des « box créatives » pour le marché français comme Pandacraft, Tiniloo, Box Créative, Macocobox, ChouetteBox, etc.

En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?

Premièrement la tranche d’âge à laquelle nous nous adressons est plus élevée (à partir de 5 ans). Par ailleurs, je considère que nous ne faisons pas la même chose : nous proposons le même service mais Koa Koa a adopté un positionnement particulier en mettant la création artistique et le design au cœur de la démarche.

Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)

Notre atout principal réside dans la collaboration avec des designers qui apportent expertise et innovation. Ils ont un autre regard sur les activités manuelles, ils apportent une dimension plus « mécanique » et créent des projets intuitifs qui servent l’objectif pédagogique (mettre en valeur un lien de cause à effet matérialiser une notion abstraite, susciter le sens de l’observation…). Mais c’est aussi bien sûr l’esthétique, le choix des matériaux et la durabilité.
Je démarre avec Oscar Diaz, un designer basé à Londres, ancien collaborateur de Matali Crasset, issu du Royal College of Art (où il enseigne). Oscar Diaz développe des projets basés sur des concepts ingénieux, avec un univers visuel très graphique mais qui reste accessible et ludique. Je pense que c’est un registre visuel qu’on a encore peu l’habitude de retrouver dans les produits destinés aux enfants.

Où voyez-vous l’entreprise dans un an ?

Là encore, c’est ma société est un peu jeune pour pouvoir en parler.

Si vous avez vu une faute de frappe ou d’inattention, n’hésitez pas à nous la signaler en selectionnant le texte en question en cliquant Ctrl+Enter.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 14 August 2014 par Koa Koa

Vous êtes entrepreneur ? Pour ajouter votre startup, il suffit de remplir ce questionnaire
Entrepreneurs :

Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: