Home > Startup > BL Éducation

Logo de la startup

BL Éducation

#Startup #B2B #Education & Culture #Loisirs & Sport Dernière mise à jour : 13/08/2020
  • Fondateurs : LADA, BENYATTOU
  • Nombre d'employés : 10
  • Levée de fonds : 100 000€

La startup BL Éducation propose d’organiser des activités éducatives dans les centres de loisirs pour jeunes.

DESCRIPTION DE LA STARTUP

Que proposez vous ?


Plus qu’une simple intervention ; notre ambition est de proposer des ateliers les plus adaptés aux structures éducatives, centres sociaux, centres commerciaux… Fort d’une expérience significative dans le milieu éducatif, nous construisons avec nos clients une activité éducative dont le contenu permet d’atteindre les objectifs pédagogiques que les structures se fixent.


A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)


Nous voulons favoriser l’accès aux loisirs éducatifs et à la culture pour tous :

-Construire des interventions ambitieuses

-Pratiquer des tarifs cohérents
Nous voulons aussi valoriser les publics par l’acquisition de savoirs-faire :

-Nous inscrire dans “l’éducation nouvelle”

-Favoriser la participation du jeune dans ses loisirs et de ses savoirs
Nous soutenons les acteurs éducatifs dans leurs démarches pédagogiques :

-Adapter nos propositions aux diagnostics des acteurs éducatifs

-Mettre en place nos ateliers avec rigueur et intégrité


Quelles sont les technologies que vous utilisez ?


Nous utilisons un site web avec comme CMS WordPress. Pour les emailing et les envois du mail de notre CRM, nous utilisons Mailjet.


HISTOIRE DE LA STARTUP

Comment avez vous eu l’idée ?


L’aventure démarre avec une volonté de réduire les inégalités d’accès aux contenus éducatifs de qualité selon les territoires, de mettre en face à face des publics et des experts capables d’adapter leur discours aux participants, et de proposer des activités dont le coût correspond aux réalités budgétaires des structures éducatives.
Confortée par les échanges avec les acteurs de terrains, et les constats partagés avec certains intervenants, la plateforme voit le jour. Le site internet recense aujourd’hui plus de 60 activités organisées en familles, et développées pour chaque tranches d’âges, et pour des durées d’intervention variables.


Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?


Activités-Éducatives naît des constats communs partagés par deux passionnés de la question éducative : Amel Benyattou, professeur des écoles et Lionel Lada, chef de service jeunesse.
Face aux dysfonctionnements de prestataires extérieurs, au fatalisme de certains acteurs éducatifs sur le terrain, et au besoin cruel de renouveler les réponses éducatives ; la nécessité de proposer un dispositif devenait une évidence.


Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?


Cela fait une dizaine d’années que nous travaillons sur le projet mais réellement 4 ans que la start-up a été lancée.


LE BUSINESS MODEL

Quel est votre cœur de cible ?


Notre coeur de cible sont les établissements qui accueillent régulièrement ou ponctuellement des mineurs comme les centres de loisirs, centres sociaux, écoles…


Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?


Dans un premier temps, nous avons fait beaucoup de phoning afin d’obtenir des rendez-vous commerciaux avec nos clients, le bouche à oreille est également très important car c’est un milieu opaque. Plus récemment nous exerçons une approche digitale avec un travail sur le référencement de notre site internet puis par les réseaux sociaux.


Activités-Éducatives a pour but de rendre accessible au plus grand nombre, des contenus ludiques et éducatifs de qualité.

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?


Le modèle économique est simple, tout le monde doit être satisfait : les enfants, les acteurs éducatifs, les intervenants, et nous. Pour cela la qualité et la transparence sont les deux critères que se fixent nos équipes pour atteindre nos objectifs.

Les acteurs éducatifs connaissent nos prix dans les détails, frais de transport, matériels, commissions des intervenants, pour pouvoir adapter les tarifs selon la réalité financière de la structure. Par exemple, pour une structure qui veut mettre en place un stage “mosaïque”, mais qui dispose déjà du matériel sur le site, nous lui enlevons le cachet matériel. Le concept est que nos prix ne doivent pas être un frein à l’accès aux loisirs éducatifs pour les enfants. Nous pouvons accompagner aussi les structures à trouver des subventions.

En outre, ce sont par les budgets des marchés publics que nous gagnons de l’argent.


LES AVANTAGES DE LA STARTUP

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)


Pour l’instant, la concurrence est mince car nous sommes les seuls à vendre des ateliers ludo-éducatifs en B2B avec les mairies. En revanche, certaines entreprises ont la même activité que nous mais seulement dans un domaine d’activité que nous proposons. C’est le cas pour “Les savants fous” qui ont la même activité que nous mais seulement dans des ateliers scientifiques.

Sinon des sites comme “Les ateliers du préau” ou “Les petits ateliers” se rapprochent de notre activité.


Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)


Notre image de marque et notre discours envers la jeunesse est différentes de nos concurrents. En effet, nous voulons transmettre des savoirs-faire mais aussi des savoirs-être et savoirs-vivre c’est pour cela que les enfants sont acteurs pendant les ateliers et pas seulement spectateurs.


En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?


Notre approche digitale fait que nous nous démarquons de nos concurrents . Notre panel d’ateliers ludo-éducatifs avec plus de 60 ateliers avec 7 domaines d’ateliers différents passant par des activités sportives, musicales, multimédia ou encore de la prévention.


ET DEMAIN?

Quels sont les plans pour votre startup (revente, Ipo, rien du tout) ?


Nous souhaitons continuer à nous agrandir et continuer de s’implanter en Île-de-France, autant au niveau de nos clients comme de nos intervenants, puis nous implanter dans une grande ville française.


Quels sont vos besoins ?


Nos besoins primaires sont d’avoir des levées de fond et de recruter de nouveaux collaborateurs.


Où voyez-vous votre startup dans un an ?


Nous souhaitons être complètement implanté en Île-de-France car actuellement nous sommes implantés dans Paris et la petite couronne parisienne, et nous ouvrir à une grande agglomération française comme Lyon ou Marseille.