Logo de la startup Moovency

La startup Moovency a créé une caméra et les algorithmes pour détecter les risques de Troubles Musculosquelettiques sur le lieu de travail.

Que proposez vous ?

Moovency développe la solution KIMEA permettant aux entreprises de quantifier objectivement le risque de TMS à partir de technologies de rupture. Il suffit d’une seule camera placée à proximité du travailleur et de puissants algorithmes de vision par ordinateur pour obtenir automatiquement la posture en 3D et le risques de TMS associés. Cette solution pensée pour le terrain se veut discrète et peu invasive pour le travailleur, s’adaptant aux contraintes industrielles par sa performance et sa portabilité.

Comment avez vous eu l’idée ?

Moovency a été créée suite aux activités de recherche des fondateurs issues du laboratoire M2S (Mouvement Sport Santé) de l’université de Rennes 2. Le laboratoire s’est orienté vers l’ergonomie des postes de travail, il y a maintenant 10 ans, fort de son expertise dans l’analyse et la mesure du mouvement humain. Les résultats obtenus et les perspectives d’application de ces recherches ont convaincus plusieurs industriels ce qui a validé le projet de création de l’entreprise Moovency.

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

D’un point de vue personnel ma motivation première est de sortir les innovations développées dans les laboratoires pour en faire bénéficier le plus grand nombre. Cette motivation est encore plus importante du fait que mon objet de recherche a un impact positif pour la société. Une meilleure détection des risques de TMS par des technologies innovantes afin de prévenir l’apparition de ces maladies chez les travailleurs.

Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?

Depuis Mai 2017 et nous avons créé la société en Novembre 2018.

A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)

La solution Kimea permet d’objectiver la quantification du risque de TMS en comparaison des méthodes subjectives encore utilisées actuellement. KIMEA permet d’obtenir des données objectives et précises ajoutant du poids à l’analyse faite par le professionnel. Les données chiffrées vont lui permettre de faire remonter les problématiques du poste en toute neutralité.
KIMEA offre un avantage compétitif à tout utilisateur souhaitant s’appuyer sur des données objectives et reproductibles, avec un gain de temps substantiel (facteur 3) par rapport aux approches classiques (à base de photos), validé par nos partenaires industriels. Ils ont estimé une économie de 1000 hommes/jour par an avec la solution KIMEA pour les campagnes ergonomiques normalement effectuées en interne. Cela permet à l’utilisateur de rapidement faire une cartographie des différents postes de travail pour prioriser ses actions ergonomiques, organiser les rotations de poste pour limiter les contraintes articulaires ou encore cibler les postes adéquates lors d’un retour à l’emploi.

Quel est votre cœur de cible ?

Les segments marchés adressés pour Moovency sont prioritairement les secteurs de l’industrie tels que l’automobile, l’agroalimentaire et la métallurgie, où les travailleurs réalisent des tâches via un travail posté et où le nombre de TMS est élevé, semblent être prioritaires.

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

Par des salons professionnels spécialisés dans la prévention des risques. Par des intervention dans des conférences spécialisées. Par les réseaux sociaux professionnels.

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?

La première offre, le produit KIMEA, ciblant les grands groupes propose la vente d’un outil d’aide à la décision en ergonomie, composé du matériel, du logiciel et d’une formation à cet outil. Cette offre est proposée aux entreprises souhaitant réaliser toutes les évaluations ergonomiques par leurs équipes internes. Le modèle de revenue de l’offre KIMEA est composé de la vente du matériel (camera et trépied, 3 paires de mitaines connectées, ordinateur ainsi que la formation à l’outil) et d’une licence annuelle au logiciel KIMEA (utilisation illimitée, maintenance, SAV et mise à jour).
L’offre KIMEA Service ciblant les PME et ETI est une prestation de service outillée consistant en une prestation en ergonomie complète basée sur la solution KIMEA. Les ergonomes de la startup réalisent chez le client un diagnostic complet du risque de TMS, afin de fournir des propositions d’aménagement, sous la forme d’un document unique comprenant les données objectives et quantifiées issues de l’évaluation. Cette première offre adopte un modèle de revenu classique d’une entreprise de conseil en ergonomie (tarif par jour d’intervention de l’ergonome).

Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

Nous utilisons des caméras de profondeur allié à des algorithmes de Deep Learning pour estimer les postures en 3D et au cours du temps d’une personne au travail. Il a fallu pas moins de 4 ans de R&D pour obtenir notre solution, validé scientifiquement pour une utilisation en condition réelle.

Quels sont vos besoins ?

Nous sommes en phase de levée de fond d’amorçage afin d’accélérer le développement commercial mais également lancer de nouveaux produits.

Quels sont les plans pour votre startup (revente, Ipo, rien du tout) ?

Notre objectif est de devenir le leader du marché de la prévention des TMS en France et de s’attaquer à un marché international rapidement. Nous souhaitons pérenniser la société et la voir grandir sous notre contrôle.

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)

Certains de nos concurrents utilisent des capteurs (HRV simulation, TEA). Leur offre est donc basée sur une technologie différente et un usage différent (nécessité de calibrage, de sortir l’opérateur de la ligne, d’avoir des compétences techniques pour placer les capteurs, …).
L’autre famille de concurrent regroupe les entreprises qui utilisent les données directement issues de la caméra (Numii, Matvisio).

En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?

L’une des valeurs ajoutées de KIMEA est également sa simplicité d’usage. Son utilisation est en effet très peu contraignante et s’intègre parfaitement dans les process industriels. La solution ne demande pas de calibrer l’espace ou de placer des capteurs sur le corps du travailleur. Certaines solutions concurrentes basées sur des capteurs demandent une expertise technique importante et d’être spécialiste de l’anatomie humaine. En effet, le placement des capteurs doit se faire sur des repères anatomiques précis pour être valide. Le produit KIMEA ne demande pas cette spécialisation technique à leurs utilisateurs et l’appropriation du système est très rapide.

Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)

Ces caméras de profondeur n’étant pas à l’origine destinées à une mesure en environnement d’usine, les données fournies ne sont pas suffisamment précises pour une évaluation ergonomique valide en condition réelle de travail. Nous avons spécifiquement développé un algorithme exclusif qui permet, grâce au « machine learning », de fournir des données précises malgré les obstructions du champ de vision de la caméra. Cette avance technologique permet d’utiliser ce type de technologie en condition d’usine, avec une validité prouvée aussi bien en laboratoire que sur les chaînes de production.

Où voyez-vous votre startup dans un an ?

Dans les 3 premiers acteurs du secteur de la prévention des TMS.
Quelques clients à l’international notamment au Canada et au USA.
Quelques distributeurs dans des pays européens.

Si vous avez vu une faute de frappe ou d’inattention, n’hésitez pas à nous la signaler en selectionnant le texte en question en cliquant Ctrl+Enter.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 22 October 2019 par Plantard Pierre

Vous êtes entrepreneur ? Pour ajouter votre startup, il suffit de remplir ce questionnaire
Entrepreneurs :
Pierre Plantard, François Morin, Franck Multon
Employés : 9

Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: