Logo de la startup Finexkap

Si vous gérez une boite, vous savez que la tréso(rerie) est le nerf de la guerre ! Et quand des clients jouent la montre pour envoyer la monnaie, c’est toujours un peu stressant. Mais Arthur et Cedric vous proposent de racheter vos factures en souffrances ! Elle est pas belle la vie ?

Que proposez vous ?

Finexkap est une plate-forme de financement de trésorerie qui achète les factures en attente de paiement des entreprises de toute taille. L’offre de financement est sans engagement (ni sur la durée, ni sur le volume), sans garantie, sans papier, sans recours, et sans les banques : le tout à partir de 2.49% du montant cédé.

Comment avez vous eu l’idée ?

Le constat fait par les fondateurs de Finexkap est simple : la trésorerie, c’est le nerf de la guerre. Confrontés dans leurs anciennes vies aux difficultés engendrées par la contraction du crédit, et le non respect des délais de paiement, ils ont voulu créer une solution adaptée aux besoins des TPE, PME et start-ups.

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

A l’envie de créer ensemble à nouveau, s’est ajoutée une motivation faisant office de rappel à l’ordre constant : celle du partage par tout un écosystème d’entrepreneurs de ce même constat des tensions sur la trésorerie.
L’occasion d’allier création responsable et challenge technologique était trop belle : ils se sont lancés.

Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?

Le projet a été lancé en juillet 2012. La période de gestation a donc été longue, le lancement commercial étant prévu en septembre 2014 ! Ces deux années ont été consacrées à des investissements préalables de R&D et de structuration juridique et financière.

A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)

Le besoin de financement de trésorerie pour les TPE, PME et start-ups est criant. Le crédit inter-entreprises annuel était estimé à 660 milliards € en 2013, les montants transitant via les financements des sociétés d’affacturage (14 établissements de crédit) représentant à elles seules 220 milliards € en 2013 ! Le marché est profond, le besoin de trésorerie permanent.

Quel est votre cœur de cible ?

Les entreprises réalisant de 1 à 20 millions de chiffre d’affaires sont considérées être au coeur de cible, l’offre étant conçue pour répondre plus globalement aux besoin des TPE, PME et start-ups (aucune obligation de publier un bilan par exemple).

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

Trois canaux :
– le canal direct, par le mass emailing, classique en B2B;
– le canal online, par les dépenses AdWords et la viralité des réseaux sociaux;
– le canal indirect, principalement au lancement : avec des partenaires apporteurs d’affaires comme les courtiers en financement, les plate-formes de dématérialisation de factures, les ERP de gestion… (+50 à ce jour).

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?

Un pourcentage est pris sur le montant des factures achetées (100€ pour les factures de moins de 10 000€, 1% pour les montants supérieurs).

Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

Les solutions en places sont Ruby On Rails, pour servir le front et back end, Angular JS pour rendre les pages dynamiques, Finexkap s’interface avec la technologie d’Aston iTrade pour le back-office. Pour les templates, nous utilisons des langages de précompilation (Saas, Haml, Jade). Prochaines étapes : l’OCR et l’internalisation de la technologie d’Aston iTrade.

Quels sont vos besoins ?

Sur un service de financement désintermédié et dématérialisé, le principal danger est celui de l’opinion publique. Finexkap doit être connu et surtout, reconnu comme solution crédible et efficace.
Le besoin principal de Finexkap est donc d’obtenir le maximum d’écho qu’il soit viral ou physique, afin de faire fonctionner le bouche à oreille.

Quels sont les plans pour l’entreprise (revente, Ipo, rien du tout) ?

A court-terme, nous souhaitons faire la preuve de notre business model en France, avant d’élargir l’offre à d’autres types de papier que la créance commerciale, et d’aller à l’international. L’IPO est certainement possible mais une opération industrielle a plus de sens.

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)

Les sociétés d’affacturage sont les seuls acteurs à se positionner sur la cession de factures en attente de paiement. Bibby Factor est le seul factor s’adressant spécifiquement aux TPE et PME, présentant donc des offres concurrentielles bien que très éloignées en terme de souplesse et de liberté par rapport à celles de Finexkap.

En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?

Les sociétés d’affacturage ne peuvent structurellement proposer d’offres de financement à la carte, sans contrainte d’engagement, positionnement inhérent à la prédisposition d’une banque à prendre ou non des risques. L’innovation entamée par Finexkap au niveau de la technologie en place, des algorithmes utilisés, ou même de l’ADN, différencie de facto Finexkap des modèles bancaires.

Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)

La nature souple de l’offre sans engagement, sans garantie, sans papier et sans recours fait de Finexkap un service pain-killer et attractif. La tarification a été modélisée de manière agressive à 2.49% pour les factures d’un montant supérieur à 10 000€ et 1% + 100€ par facture pour celles de moins de 10 000€.

Où voyez-vous l’entreprise dans un an ?

Finexkap est en train de recruter massivement (21 personnes post 2ème levée de fonds – qui sera closée cet été) et compte s’internationaliser à horizon 2015.
Plus simplement, nous espérons avoir soulagé de nombreuses entreprises d’ici un an et être capables d’alimenter nos algorithmes pour offrir une expérience encore plus simple et une analyse plus fine.

Si vous avez vu une faute de frappe ou d’inattention, n’hésitez pas à nous la signaler en selectionnant le texte en question en cliquant Ctrl+Enter.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 20 August 2014 par Léa Veran

Vous êtes entrepreneur ? Pour ajouter votre startup, il suffit de remplir ce questionnaire
Entrepreneurs :
Arthur de Catheu et Cédric Teissier
Employés : 7
Levée de fond
1000000

Retrouvez toutes les autres startups de Paris


One thought on “Finexkap

Jules le September 2, 2014 à 2:29 pm dit :

Très bonne idée sur le papier.
A voir ensuite ce que ça donne sur le papier.
Bon courage !

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: