ARTORA

#Startup #B2B #B2C #Education & Culture #services Dernière mise à jour : 15/06/2021
Logo de la startup ARTORA
  • Fondateurs : Largillet Laura et Lieb Alexandre
  • Nombre d'employés : 1
  • Toutes les startups de Paris

La startup Artora anime des ateliers culturels pour les seniors.

DESCRIPTION DE LA STARTUP

Que proposez vous ?


Nous organisons des animations culturelles (conférences, ateliers d’arts plastiques…) à destination d’un public senior. Ces conférences sont données par des étudiants spécialistes dans leur domaine : le but est de créer un véritable échange entre les générations autour de l’art et de la culture. Ces animations sont organisées directement dans le lieu de vie des seniors : EHPAD, Résidence seniors par exemple, ou bien au sein des clubs seniors présents dans les villes.


A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)


Les animations que nous proposons mettent l’accent sur le mieux vieillir. Elles entrainent la mémoire des résidents, sont intellectuellement stimulantes et enrichissantes, et enfin elles permettent de maintenir un lien intergénérationnel entre retraités et jeunes adultes.


Quelles sont les technologies que vous utilisez ?


Nous avons développé une plateforme sur laquelle les étudiants peuvent voir les missions disponibles à venir, et s’inscrire en autonomie à celle qui les intéresse. Ils reçoivent ensuite les informations et les conférences de façon automatisée.


HISTOIRE DE LA STARTUP

Comment avez vous eu l’idée ?


L’idée d’ARTORA part d’une expérience personnelle : nous avions des grands-parents en EHPAD, et il nous semblait que l’offre culturelle proposée était limitée. Nous étions alors étudiants en histoire de l’art, et nous avions beaucoup de difficulté à trouver des jobs étudiants en lien avec nos études. L’idée d’ARTORA était de répondre à cette double problématique, en permettant aux étudiants d’obtenir une première expérience professionnelle valorisable sur leur CV, et aux personnes âgées d’être en lien avec la jeunesse, tout en profitant d’une animation de grande qualité.


Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer cette startup ?


Dès notre phase d’étude de marché, les établissements que nous contactions se sont montrés très réceptifs, et ont commencé à nous faire des demandes pour organiser rapidement des prestations. Nous avons alors compris que notre projet avait un véritable sens, et qu’il y avait un marché !


Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?


Le projet d’ARTORA est né il y a un peu plus de trois ans, alors qu’avec mes deux associés nous étions étudiants sur les bancs de l’école du Louvre.


LE BUSINESS MODEL

Quel est votre cœur de cible ?


Le public senior, et en particulier les établissements les accueillant, comme les EHPAD, les résidences seniors ou encore les clubs seniors en lien avec les mairies et le centre d’action social.


Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?


Nous prospections beaucoup “à l’ancienne”, par téléphone. Nous appelons les établissements, et cherchons à entrer en contact avec l’animateur ou l’animatrice, en charge de la programmation culturelle.


ARTORA crée des rencontres entre étudiants et seniors autour de la culture, en organisant des animations culturelles dans les lieux de vie des personnes âgées.

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?


Les établissements accueillant des personnes âgées payent directement ARTORA pour nos conférences et nos animations auprès de leurs résidents. Notre modèle est donc principalement en B2B.


LES AVANTAGES DE LA STARTUP

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)


Nous avons de multiples concurrents, des entreprises qui comme nous cherchent à organiser des animations intergénérationnelles pour les seniors, mais également des associations faisant intervenir des retraités dans des EHPAD, ou encore des guides-conférenciers indépendants.


Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)


Notre flexibilité, et notre vaste réseau d’intervenants partout en France.


En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?


Nous sommes très flexibles : grâce à notre vaste réseau d’étudiants (environ 200 aujourd’hui), nous pouvons répondre très rapidement aux demandes de nos clients, même du jour pour le lendemain. Nous rémunérons équitablement les étudiants travaillant avec nous. Notre catalogue de conférences est mutualisé : chaque étudiant peut venir piocher dedans, et n’a pas besoin d’écrire son propre contenu.


ET DEMAIN?

Quels sont les plans pour votre startup (revente, Ipo, rien du tout) ?


Nous souhaitons poursuivre notre développement à notre rythme. Notre but n’est absolument pas de revendre ARTORA, cette entreprise est pour nous un projet de vie que nous souhaitons développer sur le long terme.


Quels sont vos besoins ?


Nous cherchons toujours de nouveaux prestataires étudiants, en particulier dans les grandes villes comme Lyon, Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Rennes, Lille etc…


Où voyez-vous votre startup dans un an ?


Nous souhaitons continuer notre développement dans toutes les villes de France possédant un centre universitaire, et proposer de nouvelles animations pour nos prestataires, comme des ateliers d’arts plastiques ou des animations mêlant art et réalité virtuelle par exemple.