Logo de la startup Co-Lab

Le financement participatif, le crowdfunding ont le vent en poupe et désormais, leur propre média : Co-Lab !

Que proposez vous ?

Le secteur de l’économie collaborative se développe vitesse grand V en France avec pas moins d’1/4 du marché mondial. Devant ce constat, nous avons décidé de lancer un média d’actualité sur le domaine de l’économie collaborative mais également de créer un espace de parole coopératif où les entrepreneurs de startup collaborative et les usagers pourraient avoir une tribune.

Comment avez vous eu l’idée ?

Passionnés par le monde de l’économie collaborative et par le changement qu’elle propose dans notre modèle économique et sociétale, nous avons souhaité offrir au plus grand nombre un espace de totale liberté et d’informations.

Avec des idées par dizaines, nous souhaitions lancer notre propre média collaboratif correspond à notre image.

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

Au regard de la concurrence dans le secteur sur le marché français, nous pensions avoir une place et mettre en avant notre indépendance totale vis à vis et tel ou tel organisme ou de tel ou tel service.

La notion de liberté dans la ligne éditoriale a été la raison d’être du lancement de Co-Lab.

Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?

Le projet Co-Lab est tout récent, il a vu le jour au début du mois de novembre 2016.

Toutefois, cela fait plusieurs mois que le projet était en gestation, il aura finalement suffit d’un peu d’huile de coude, de quelques heures de développement et d’un recrutement de quelques journalistes spécialisés dans l’univers de l’économie collaborative pour lancer Co-lab qui est toujours à sa phase de démarrage.

A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)

Rien n’est en vente sur Co-Lab. Les lecteurs viennent, consomme l’information, la partage et sont suseptibles, à terme d’utliser les différents services de type covoiturage, partage de logements, partage de matériels qui sont proposés sur le site internet.

Des partenariats en affiliation seront ensuite créé en tant qu’apporteurs d’affaires.

Quel est votre cœur de cible ?

La cible est large pour venir visiter Co-Lab. Du simple curieux dans le domaine de l’économie solidaire au plus fervent militant du partage et de l’écologie.

La cible se veut éduquée, prête à vouloir changer la société et intéressée par de nouveaux modes de consommation et de nouveaux courants de pensées.

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

Le développement de Co-lab est en cours mais des partenariats sont déjà en cours d’élaboration, notamment avec des presses nationales et des presses positives dans lesquelles nous allons obtenir des tribunes pour faire connaître le média au plus grand public.

L’inclusion dans Google Actualités est également la piste privilégiée.

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?

Co-Lab est avant tout un média d’actualité, le business model est avant tout porté sur la diffusion de bannières publicitaires.

Toutefois, comme nous l’indiquions plus haut, des partenariats sont en cours avec des plateformes collaboratives afin de devenir apporteur d’affaires.

D’autres sources de revenus sont également étudiées, à l’image de partenariats avec des grands services de crowdfunding comme Ulule ou KissKissBankBank en France.

Quels sont vos besoins ?

Afin de développer le plus rapidement possible le média Co-Lab, de construire son audience et sa communauté, nous avons besoin de financements pour embaucher plus de personnes et être en mesure de produire plus de contenus sur l’économie collaborative que la concurrence.

Quels sont les plans pour l’entreprise (revente, Ipo, rien du tout) ?

Pour l’heure, le projet est tenu par deux passionnés du secteur du partage, de la collaboration et de la coopération, aucune visée de revente n’est abordé.

Le but principal de Co-Lab lors des prochains mois est de trouver une audience qualifiée et répondre à un besoin que nous même nous avons en information liée à l’économie collaborative.

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)

Nos principaux concurrents sont connus et réputés depuis plusieurs années. Entre le site ConcoCollaborative soutenu par les assurances MAIF et le magazine OuiShare, les places sont chères.

En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?

La production d’un contenu soutenu, de qualité et relayé dans de grands médias sera notre cheval de bataille afin d’aller chercher une audience qui n’est pas naturellement intéressé par l’économie collaborative, tout en allant les chercher sur des médias identifiés (Libération, Médiapart, L’Obs).

Ensuite, l’ouverture de la ligne éditoriale aux utilisateurs et aux startupeurs permettra de donner un second élan à Co-lab.

Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)

Dès le lancement, Co-Lab se veut multi-support avec un site responsive afin de s’adapter aux contraintes mobiles du moment.

De plus, nous n’avons pas de contrainte de temps ou de budget, ce projet passion se veut être notre deuxième vie, nous allons donc y consacrer tout notre temps libre.

Où voyez-vous l’entreprise dans un an ?

Dans un an, nous aimerions que Co-Lab ait trouvé sa vitesse de croisière avec 5000 visiteurs par jour.

Nous espérons une rentabilité dans les 6 mois à venir avec un cashflow régulier nous permettant d’investir la totalité dans le développement du site et proposer de l’acquisition de trafic via des campagnes publicitaires ciblées.

Si vous avez vu une faute de frappe ou d’innatention, n’hésitez pas à nous la signaler en selectionnant le texte en question en cliquant Ctrl+Enter.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 18 November 2016 par Nicolas Robineau

Startup fondée par :
Robineau Nicolas | Richomme Simon
Employés : 2

Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: