Logo de la startup Arkyan

La startup Arkyan propose un outil en SaaS pour les responsables de la propriété Industrielle :

Que proposez vous ?

Chez Arkyan, nous développons un outil en ligne d’aide à la performance pour les déposants de brevets.
Notre vision : dissiper l’inconfort de la gestion des brevets et faciliter la prise de décision au sein des équipes ou dans la relation avec les Conseils qui les accompagnent

Comment avez vous eu l’idée ?

Trois de nos associés sont Conseils en Propriété Industrielle et, à ce titre, accompagnent des déposants de brevets depuis des années. La confrontation avec les problématiques récurrentes des déposants, auxquelles il n’est parfois pas possible de répondre de manière « humaine » (du fait de la donnée limitée enregistrée par un cerveau humain), les a mis sur le chemin d’Arkyan.

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

C’est l’observation de la difficulté organisationnelle que posent les brevets qui a motivés les associés d’Arkyan à se lancer. Cette difficulté, qui est surmontable avec les traitements informatiques adéquats, les a poussé à se rapprocher d’informaticiens spécialistes des domaines du droits pour développer la solution

Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?

2017

A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)

Conceptuellement, nous répondons au besoin d’appropriation de la stratégie brevets par les déposants en leur donnant tous les indicateurs-clés permettant de prendre des décisions efficientes.

Quel est votre cœur de cible ?

Nous nous adressons à tous les déposants de brevets, et en particulier aux déposants de brevets ayant une visée de déploiement international de leur portefeuille.

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

Les réseaux professionnels, les salons dédiés aux brevets ainsi que la presse permettent d’atteindre notre clientèle-cible. Occasionnellement, c’est par un conseil du déposant que nous sommes mis en relation.

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?

Arkyan est un service de type SaaS dont le prix est indexé sur la volumétrie du portefeuille à surveiller.

Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

Nous appliquons des techniques d’IA (développées avec le CNRS) au Big Data brevets pour fournir nos résultats.

Quels sont vos besoins ?

Aujourd’hui, nous sommes au début de notre phase de commercialisation et nous sommes à la recherche de clients. Notre équipe est complète pour notre état de développement et ce sont les ventes qui déclencheront la prochaine étape de recrutement.

Quels sont les plans pour l’entreprise (revente, Ipo, rien du tout) ?

Nous ne sommes pas fixés à ce stade.

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)

Questel, Patsnap, Anaqua : ces sociétés s’intéressent à la fourniture de services informatiques aux déposants de brevets, mais sous un angle différent.

En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?

Nous nous distinguons de nos concurrents par le caractère opérationnel des recommandations fournies : nous ne visons pas de recherche bibliographiques mais bien la réponse à une problématique concrète du déposant. Par exemple : Dans quel pays devrais-je étendre ma demande de brevet ? À ce stade, quelles sont mes chances d’obtenir un brevet ?

Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)

Nous ne regardons pas les déposants avec la même perspective. L’avantage évident d’Arkyan tient à son caractère fonctionnel et opérationnel : Arkyan fournit des indicateurs permettant une prise de décision objective et rationnelle à chaque décision que doit prendre le déposant.

Où voyez-vous l’entreprise dans un an ?

Arkyan vise un CA de 700 000€ en 2019 et le recrutement de commerciaux et d’ingénieurs pour accompagner sa croissance.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 13 November 2018 par Paigier Marion

Entrepreneurs :
Marc Cornuejols, Marine Cornuejols, Goerges Cornuejols
Employés : 11

Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: