Viatic

#Startup #B2B #B2C #Economie Collaborative #Tech Dernière mise à jour : 02/11/2021
Logo de la startup Viatic
  • Fondateurs : Patrick BAILLOT
  • Nombre d'employés : 3
  • Levée de fonds : 60 000€

La startup Viatic développe des outils collaboratifs pour faciliter la gestion des communes.

DESCRIPTION DE LA STARTUP

Que proposez vous ?


Viatic propose PiloterMaCommune, une plateforme de pilotage collaboratif des projets menés par les élus pour leur commune. C’est un couteau suisse qui réunit un tableau de bord de la commune, des outils d’autodiagnostic et de gestion des projets, une solution de travail collaboratif entre élus, agents territoriaux et citoyens, une plateforme de formation des élus, un espace de partage d’expériences,.. et d’autres outils en gestation.


A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)


Personne n’a “besoin” d’un produit dont on n’imagine pas qu’il puisse exister.

Par contre les élus ont des problèmes auxquels PiloterMaCommune va apporter des solutions.

Parmi ces problèmes, le manque de temps des élus pour participer aux réunions et commissions, le sentiment de beaucoup d’élus d’être seulement des “votants” de projets décidés sans eux, la grogne des électeurs que leurs besoins ne soient pas pris en compte, ou bien le manque de compétences au sein des équipes pour mener certains projets.

Le besoin de base auquel répond PiloterMaCommune est de permettre à tous les élus de collaborer à la réalisation de projets et d’impliquer simultanément l’ensemble des acteurs nécessaires à la transformation sociétale (élus, agents, citoyens, …) dans un même espace de travail collaboratif, tout en leur apportant des ressources de formation et d’échanges d’expériences. Il met aussi en valeur le travail réalisé par les élus qui souvent travaillent dans l’ombre pour donner envie à d’autres de s’impliquer dans la vie démocratique de leur cité.


Quelles sont les technologies que vous utilisez ?


La solution développée repose sur des technologies open source reconnues, du code source à l’infrastructure : PHP avec le Framework Laravel, bases de données MySQL. Architecture autour d’API pour interconnecter des services extérieurs. Interface utilisateur réalisée avec HTML5, CSS, PureJS, pour assurer compatibilité et accessibilité de haut niveau.


HISTOIRE DE LA STARTUP

Comment avez vous eu l’idée ?


L’idée est venue de ma propre expérience de maire, combinée avec mon métier de consultant en management. Le jour où je suis devenu maire, je me suis demandé comment le citoyen que j’étais la veille pouvait piloter sa commune, quelles étaient ses priorités, comment impliquer une équipe d’élus dans un fonctionnement très centralisé, et bien d’autres questions…

J’ai cherché des outils, des livres et des formations… que je n’ai pas trouvé (en 2001 mais qui n’existent toujours pas en 2021).

J’ai donc décidé de mettre mon expérience de consultant au service de mon mandat de maire, pour créer les outils dont j’avais besoin. Et l’évolution des technologies web m’a progressivement amené à imaginer de mettre en ligne cet outil, au profit du plus grand nombre d’élus possibles.


Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer cette startup ?


L’intérêt de mes collègues élus pour la première mouture de l’outil et leurs questions sur la manière que j’utilisais pour mener les projets m’ont amené à me demander comment je pourrai mettre à la disposition du plus grand nombre d’élus (et pas seulement des maires) des outils de travail collaboratifs pour aider mes pairs à “professionnaliser” la fonction d’élu. L’apparition des digital workplaces dans le monde de l’entreprise m’a donné le déclic d’une voie nouvelle à adapter au monde des élus; élus qui sont dans une “zone d’ombre” de la transformation numérique.


Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?


Le début du développement date de 2017 avec la plateforme de partage d’expérience des élus “Viatic Académie”, pour créer un réseau d’élus qui partagent des compétences acquises lors de la réalisation de leurs projets locaux. 2018 a été utilisé pour créer la base d’une plateforme de formation dédiée aux élus locaux, mais il a fallu attendre la fin 2019 pour pouvoir disposer de l’agrément du ministère de l’intérieur nécessaire pour avoir le droit de dispenser cette formation (nécessité de présenter 2 bilans pour déposer le dossier de demande d’agrément).

Le travail approfondi sur la dimension collaborative est plus récente (2019-2020) et la phase d’expérimentation n’a pu démarrer qu’en 2021 (pour cause de Covid et d’élections municipales mouvementées en 2020).


LE BUSINESS MODEL

Quel est votre cœur de cible ?


Le cœur de cible est constitué des élus locaux des petites et moyennes communes de France… soit plus de 90% des communes, mais aussi des intercommunalités (avec le développement de PiloterMonInterco).


Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?


La communication de la solution se fait via des canaux classiques (salons des élus, réseaux sociaux, publicité en ligne), mais aussi via le développement d’un réseau de consultants indépendants, dont le métier est d’accompagner les collectivités, et pour qui PiloterMaCommune est un excellent outil d’accompagnement à la “transition numérique des élus locaux” (à ne pas confondre avec celle des collectivités).


Viatic développe des solutions collaboratives pour accompagner les élus locaux à la réussite de leur mandat électoral au service des citoyens.

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?


Le business modèle comprend plusieurs étapes. La première est la formation des élus, puisque PiloterMaCommune est un outil de formation-action au “métier d’élu”, et intègre le Campus des Elus, plateforme de formation.

La deuxième est l’abonnement durable des équipes communales à la plateforme SAAS, au-delà de la première année, de mise à disposition dans le cadre de la formation.

Le 3ème étage viendra en son temps, et reste confidentiel à ce stade.


LES AVANTAGES DE LA STARTUP

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)


Il y a plusieurs milliers de logiciels dans le monde des collectivités, mais ils sont tous orientés vers les utilisateurs salarié des collectivités (agents territoriaux). Les élus sont les parents pauvres de la transformation numérique (à ne pas confondre avec celle de la collectivité).

La notion de travail collaboratif est en plein développement dans le monde de l’entreprise et à ses balbutiements dans le monde des élus, où les solutions connues sont les grandes suites logicielles (Microsoft 360, Google Apps, … ) et où quelques digital workplaces essaient de trouver leur place. Quelques outils existent pour les grosses collectivités, plutôt orientées vers les cadres dirigeants et le haut de la gouvernance.

Je vous laisse le loisir de rechercher les concurrents potentiels de PiloterMaCommune.


Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)


Le principal avantage est d’être le premier à avoir développé une telle approche adaptée au monde des élus locaux.


En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?


A ma connaissance, c’est le seul outil spécifiquement conçu pour le métier de tous les élus, et plus particulièrement les “petits élus” (nom affectueux de mon point de vue).

La différence de base tient à ma double perception d’élu et de consultant dans le monde de l’amélioration continue des process… et à la conception réalisée en collaboration avec un comité de pilotage d’élus de terrain.


ET DEMAIN?

Quels sont les plans pour votre startup (revente, Ipo, rien du tout) ?


Je souhaite maitriser le développement de l’entreprise afin qu’elle garde un cap conforme aux valeurs sur lesquelles elle a été bâtie. Je souhaite également que les associés puissent trouver une juste rémunération de leur prise de risque.

L’objectif est la revente de l’entreprise à terme, quand elle aura atteint sa maturité et que le repreneur potentiel aura été identifié.


Quels sont vos besoins ?


Mes besoins sont de développer le produit en collaboration avec les utilisateurs (d’où le modèle de mise à disposition de la plateforme afin de proposer un co-développement de PiloterMaCommune.

Le renforcement de l’équipe avec quelques compétences nouvelles va être nécessaire (développeur, ingénieur pédagogique, …). Mais l’objectif est de privilégier le développement en sous-traitance (pour la plateforme) ou co-traitance (pour la commercialisation).

La recherche de fonds est un autre besoin, avec un mixte de fonds publics, et privés pour permettre le développement de l’entreprise.


Où voyez-vous votre startup dans un an ?


Je la vois en phase de développement progressif sur l’ensemble des régions de France. L’évangélisation d’une population nouvelle prend du temps et tient plus d’une course de fond que de vitesse. ça tombe bien, je suis un ancien ultra-marathonien.

Mais la vitesse dépend aussi beaucoup des partenariats développés le long du parcours. Et comme l’a si bien dit PEter Drucker, la meilleure façon de prédire l’avenir, c’est de le créer.