Startup

Merci Raymond

 

Logo de la startup Merci Raymond

Merci Raymond vous accompagne dans l’aménagement de la nature dans vos espaces de travail (et un peu partout ailleurs aussi !) :

Que proposez vous ?

Merci Raymond est une startup éco-responsable, rassemblant jardiniers et créatifs déterminés à redonner place au végétal dans le milieu urbain en France, en rendant les villes plus vertes et plus gourmandes, et de démocratiser le jardinage. Dans cette démarche, Merci Raymond a conduit des actions de végétalisation à de multiples échelles dans différents lieux tant pour leur redonner du vert que pour y créer des espaces dédiés à l’agriculture urbaine. L’offre de Merci Raymond se décompose en trois typologies d’actions.

– Le développement d’une végétalisation urbaine durable pour réintégrer le vert dans les villes (végétalisation d’espaces publics, rooftops, terrasses, stores, bureaux, etc).

– Le développement de l’agriculture urbaine, en créant des lieux de production permettant de favoriser une consommation de produits en circuit court mais également en menant des ateliers pédagogiques pour que chacun devienne acteur du green à son niveau.

– La mise en place d’ateliers et de formations au jardinage, afin de stimuler la main verte des citadins et ainsi favoriser la création de lien social.

Comment avez vous eu l’idée ?

Petit-fils d’agriculteur et originaire du sud-ouest de la France, le respect de la terre et du végétal ont toujours été très importants pour moi. Aussi, j’ai longtemps vécu à la campagne, entouré de verdure, avant de rejoindre la ville lors de mes études supérieures. J’ai toujours apprécié la vie de citadin et le dynamisme des centres urbains malgré leur manque d’espaces verts.

Mon expérience professionnelle au sein du Conseil national du numérique (CNNum) m’a permis de réaliser l’importance de la révolution numérique avant de comprendre qu’une autre révolution était en train d’émerger : la révolution verte !

Il était évident pour moi de passer à l’action en jardinant dans les villes pour leur redonner une touche de vert. C’est ainsi que Merci Raymond a vu le jour en 2015.

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

Les villes manquent cruellement d’espaces verts et Paris ne déroge pas à la règle : selon un rapport du MIT établi à l’aide de Google Earth, la capitale française dénombre seulement 8% d’espaces végétalisés, après Londres (12%) et Montréal (25%).
Le vert a donc disparu de nos champs de vision alors même que la population devient de plus en plus urbaine : selon l’INSEE, 80% de la population le sera en 2030.

Encouragé par les retours unanimement convaincus des différents acteurs avec qui j’ai pu échanger sur mon projet, j’ai décidé de créer Merci Raymond dans le but de ramener la nature et le jardinage en ville et dans l’espoir d’engager le maximum de personnes dans cette dynamique.

Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?

Merci Raymond a été créé en octobre 2015.

A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)

Les villes manquent cruellement de vert, et les citadins cherchent à se rapprocher de la nature ! J’ai créé Merci Raymond avec l’objectif de redonner place au végétal dans le milieu urbain en France, en rendant les villes plus vertes et plus gourmandes. Nous menons différentes actions de végétalisation à de multiples échelles, dans différents lieux : espaces publics, rooftops, stores, bureaux etc. Tant pour redonner du vert que pour créer des espaces dédiés à l’agriculture urbaine.

Parmi les action les plus emblématiques : l’espace de coworking Nextdoor, les restaurants bio EXKI, le KUBE Hôtel, l’incubateur Station F, la gare maritime de Cannes à l’occasion du festival CanneSeries…

Quel est votre cœur de cible ?

Nous nous adressons d’une part aux urbains qui souhaitent prendre part à la révolution verte, mais également nous tentons de sensibiliser les autres. Nous ciblons également les institutionnels, les promoteurs immobiliers et les entreprises privées.

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

Tout d’abord, Merci Raymond participe régulièrement à des événements. Nous avons recours aux relations presses, et nous assurons notre présence sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter).

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?

Le business model de Merci Raymond est basé sur des projets à la fois B to B et B to C. Nous végétalisons à la fois des zones urbaines (toits, quartiers etc), des espaces de travail (entreprises, espace de coworking etc), et proposons également des ateliers de jardinage et des ateliers pédagogiques.

Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

Nous réalisons une collecte de data sur nos potagers connectés pour optimiser la culture et comprendre l’usage du jardin (fréquence d’arrosage, ensoleillement etc. )

Quels sont vos besoins ?

Développer Merci Raymond et devenir l’acteur incontournable de la révolution verte en France ! L’un des vecteurs que nous souhaitons principalement développer est celui de l’agriculture urbaine. En effet, les perspectives d’évolution dans ce domaine sont grandes, notamment avec le développement des potagers intelligents. Nous souhaitons ensuite changer d’échelle et créer un réseau d’acteurs afin de travailler davantage au niveau européen.

Quels sont les plans pour l’entreprise (revente, Ipo, rien du tout) ?

Notre ambition première est de devenir l’acteur incontournable de la révolution verte en France. Nous voulons multiplier les terrains de jeu, pour végétaliser de nombreux espaces urbains partout en France et développer de plus en plus l’agriculture urbaine.

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)

Nous avons quelques concurrents historiques tels que Jardins de Gally ou Topager. D’autres plus petits acteurs coexistent sur ce marché tels que Bergamotte, Pampaflower, Paris Pousse ou encore La Grande Serre. Mais ces derniers sont presque uniquement axés sur la vente de plantes et risquent de se faire dépasser par les grands acteurs e-commerce du jardinage.

En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?

En comparaison, Merci Raymond intègre une importante pluridisciplinarité, avec des profils aux compétences très variées dans nos équipes. Nous sommes ainsi en capacité d’intervenir sur un grand nombre de projets très différents.

Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)

Nous avons quelques concurrents historiques tels que Jardins de Gally ou Topager. D’autres plus petits acteurs coexistent sur ce marché tels Bergamotte, Pampaflower, Paris Pousse ou encore La Grande Serre. Mais ces derniers sont presque uniquement axés sur la vente de plantes et risquent de se faire dépasser par les grands acteurs e-commerce du jardinage. En comparaison, Merci Raymond intègre une importante pluridisciplinarité, avec des profils aux compétences très variées dans nos équipes. Nous sommes ainsi en capacité d’intervenir sur un grand nombre de projets très différents.

Où voyez-vous l’entreprise dans un an ?

Merci Raymond souhaite développer des fermes urbaines partout en France, nous objectivons d’en installer une dizaine d’ici la fin de l’année 2019, et qu’elles soient toutes rentables. Ces fermes permettront de récolter des légumes qui seront soit vendus en circuit-court, soit consommé sur place.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 8 January 2019 par Merci Raymond

Vous êtes entrepreneur ? Pour ajouter votre startup, il suffit de remplir ce questionnaire
Entrepreneurs :
Hugo Meunier

Retrouvez toutes les autres startups de Paris


Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: