Logo de la startup Freelancer

La compta, c’est la bête noire des freelance et des entrepreneurs. C’est compliqué, imbitable, chronophage et chiant à mourir… Mais c’est important ! Et Fabrice et Eric ont pensé à toutes ces victimes en mettant à disposition Freelancer :

Que proposez vous ?

Freelancer est un super assistant-comptable en ligne destiné aux indépendants Français et particulièrement aux artistes auteurs. Il leur permet de se concentrer sur leur métier plutôt que sur leur paperasse. L’application agit comme une “ aspirine” pour les soulager de cette contrainte, il simplifie au maximum les processus liés à la facturation, à la gestion de projet, etc..

Comment avez vous eu l’idée ?

L’idée est venue simplement puisque l’application a été conçue par deux indépendants, lassés par la complexité de la gestion des factures et insatisfaits par les solutions existantes. Freelancer a initialement été imaginé pour faciliter la vie de ses concepteurs et de leur proche.

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

La première version de l’application, qui permettait de créer les devis et factures et de les télécharger, a été mise en ligne en version gratuite très simplement. Elle était prévue pour nos amis indépendants et a eu beaucoup de succès, ce qui nous a motivés à créer des nouvelles fonctionnalités.

Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?

Freelancer est un service fonctionnel, la toute première version, très incomplète, a été mise en ligne il y a maintenant 3 ans. Il est utilisé quotidiennement par plusieurs centaines d’utilisateurs.

A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)

Les indépendants sont rarement comptables ce qui rend souvent leur comptabilité farfelue.
Freelancer les aide à se concentrer sur leur métier en sécurisant et automatisant cette partie.

Quel est votre cœur de cible ?

Comme Freelancer a été initialement conçu pour gérer le système particulier des artistes-auteurs, les personnes assujetties à la Maison des Artistes ou à l’AGESSA sont naturellement le cœur de cible. Mais nous avons également pensé aux auto-entrepreneurs qui réalisent des prestations de services également. Nous avons ajouter à cela les autres types d’entreprises individuelles (EI/EIRL) ainsi que les sociétés unipersonnelles (EURL, SASU) réalisant des prestations de services déclarées en BNC.
Au total, la cible étendue dépasse largement le million d’individus.

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

L’application étant désormais fiable et complète, l’équipe a commencé à travailler sur la communication, afin de développer la notoriété de l’outil.
Les utilisateurs actuels ont majoritairement découvert Freelancer grâce à une recherche sur internet. Il est cependant difficile de distinguer la valeur ajoutée de Freelancer dans la masse des solutions remontées par une simple recherche.
Une petite campagne de communication a été amorcée en mai 2013. Elle se concentre sur le cœur de cible, les artistes-auteurs. (distribution de flyers, passage dans les soirées d’indépendants, communication sur les forums)
Une première campagne d’affichage et d’information auprès de vingtaines d’écoles d’art de Paris a eu lieu en mai 2013. L’accueil a été très positif, les écoles ont généralement proposé de diffuser l’information auprès de leurs anciens élèves.
Une seconde campagne – plus importante et encore à venir – s’axe autour des blogs et de la presse spécialisée.
Lors des soirées de rencontre entre indépendants, nous avons pu réaliser que le nos efforts de communication commençaient à porter leurs fruits. Il arrive, de plus en plus souvent, de croiser des indépendants qui ont entendu parler de Freelancer ou en sont déjà utilisateurs.
Freelancer a été finaliste au concours Innovation Paris, mention spéciale Design, en décembre dernier et a participé à la Bourse de l’innovation 2013.
Prochainement, l’équipe va mettre en place des évènements rencontre dans des espaces de coworking, pour présenter l’application.
Nous mettons également en place des partenariats tels que Hopwork, Artbeating et le cabinet comptable Com’Com.

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?

Le service fonctionne selon la logique des applications freemium.
Une partie des fonctionnalités est accessible gratuitement, l’accès aux fonctionnalités les plus avancées est facturé 5 €/mois.
Tout utilisateur créant un compte gratuit bénéficie de 2 mois d’accès à la version PRO (3 s’il est parrainé) pour tester l’ensemble des fonctionnalités du service, puis est limité aux fonctionnalités de la version Light (gratuite).

Les revenus tirés des abonnements ont rapidement permis de couvrir les frais techniques du service, mais à ce stade il n’est pas encore envisageable de rémunérer les deux fondateurs.
L’objectif est désormais de dépasser le stade actuel de “hobby” et de se donner les moyens pour faire de Freelancer le service incontournable des indépendants Français.

Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

Freelancer est un service en ligne accessible depuis tous les navigateurs modernes.

Quels sont vos besoins ?

Nous avons besoin d’atteindre l’équilibre financier grâce à nos abonnés. Pour cela il faut que nous nous fassions connaitre par le grand public.

Quels sont les plans pour l’entreprise (revente, Ipo, rien du tout) ?

Nous sommes en train de travailler sur une levée de fonds. Et notre plan est de grandir et d’embaucher quelques personnes pour continuer cette aventure.

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)

Freshbooks, Zoho invoice, Harvest, SellSy, iScriba…

En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?

Notre avantage est que nous prenons en compte la législation française. Les solutions génériques sont parfaites pour les États Unis où les règles » concernant les factures sont simples, mais peu adaptées aux besoins des indépendants Français.

Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)

Nous sommes suivis par un cabinet d’expert comptable et un avocat qui valident et nous préviennent lors des changements des TVA et autres textes de loi.
Un tour sur l’interface de ces services permet de réaliser que les solutions concurrentes, même les plus complètes, requièrent que l’utilisateur sache quels textes de loi appliquer ou consulte un expert-comptable.
Aucun des concurrents que nous avons testés ne permet de gérer le régime des artistes-auteur.
Freelancer reste à ce jour le seul service en ligne à proposer une gestion intelligente des textes de loi et à gérer le régime des artistes-auteurs.

Où voyez-vous l’entreprise dans un an ?

Dans un an nous aimerions avoir embauché deux développeurs pour mettre en place toutes nos nouvelles idées, et certainement une personne pour nous aider à la communication.

Si vous avez vu une faute de frappe ou d’inattention, n’hésitez pas à nous la signaler en selectionnant le texte en question en cliquant Ctrl+Enter.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 29 April 2014 par Delaneau

Vous êtes entrepreneur ? Pour ajouter votre startup, il suffit de remplir ce questionnaire
Entrepreneurs :
Fabrice Delaneau - Eric Roger

One thought on “Freelancer

Olivier le July 19, 2018 à 9:40 pm dit :

Bonjour Fabrice et Eric.
Pourquoi ne pas essayer de faire connaitre freelancer app grâce à des cours en ligne sur la compta et la règlementation applicable grâce à cyboolo.io une autre application web dédiée aux freelances et aux indépendants. Une méthode efficace pour améliorer votre SEO (même si vous êtes déjà bien positionnés), booster votre image de marque et engager votre communauté.
Vous pourriez proposer vos fiches pratiques sous forme de cours gratuits et proposer des cours à la vente sur des sujets à forte valeur ajoutée et ainsi générer des revenus pour investir dans de la communication ou le développement de votre appli.

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: