Logo de la startup VEGIDAIR

Comme disait Jean Pierre : Pour faire des bons p’tits plats, il faut de bon ingrédients !
Avec cette mode de la cuisine, du fait maison, voici une innovation qui débarque bientôt dans vos cuisine : Le Vegidair !

Que proposez vous ?

Vegidair a développé un potager d’intérieur qui s’intègre dans les meubles de cuisine standard. En apportant au grand public les techniques de culture hydroponique, il est désormais possible de faire pousser chez-soi ses propres plantes et toute l’année. Cela permet de reprendre la main sur ce que l’on consomme. On peut ainsi être certain de la qualité de ce que l’on mange; pas de pesticides, pas d’OGM, et des plantes cueillies à maturité pour un meilleur goût.

Comment avez vous eu l’idée ?

J’avais acheté il y a plus d’un an un petit potager de cuisine pour faire pousser mes propres herbes aromatiques mais j’avais été très déçu par les résultats. Avec Louis, nous avons travaillé ensemble pour améliorer le système de culture d’intérieur et garantir au mieux des récoltes.

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

Il existe déjà sur le marché des produits de culture d’intérieur qui permettent de cultiver 3 à 6 plantes à des prix variant de 50 à 199 euros ou alors des systèmes complets à encastrer qui coûtent parfois 2500 à 5000 euros.
Entre ces deux types de produits il n’y avait aucun produit qui permettait de produire 12 à 16 plantes, une production familiale, avec un budget raisonnable.

Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?

Nous avons commencé la première version du prototype à l’Usine.io en octobre 2015 et nous n’avons pas cessé de l’améliorer. Nous arrivons actuellement à la phase finale de présérie commerciale avec une campagne Kickstarter prochainement.

A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)

Les consommateurs veulent se reconnecter avec la nature, surtout ceux qui ne disposent pas d’un jardin. Aussi, ils veulent être sûrs de ce qu’ils mangent et produire soi-même est encore le meilleur moyen de déguster des aliments sains.

Quel est votre cœur de cible ?

Les citadins qui souhaitent avoir des herbes fraiches à portée de main lorsqu’ils mangent ou lorsqu’ils cuisinent; et même des passionnés de jardinage qui disposent d’un potager mais qui ne peuvent l’exploiter que 6 mois dans l’année.

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

Nous sommes en discussion avec des enseignes spécialisés et nous allons nous concentrer sur le marketing online dès que nous aurons fini la phase de présérie commerciale.

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?

Vegidair présente un business model de type razor and blades (rasoir et lames) c’est à dire des ventes de potagers de cuisine qui génèrent des ventes récurrentes de substrats de culture et de graines.

Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

Nous utilisons la technique hydroponique appelée ebb and flow (effet de marée) qui permet d’imiter le cycle naturel d’apport en eau pour les plantes. Nous avons également beaucoup travaillé sur la recette du spectre lumineux en nous appuyant sur notre collaboration avec le département Biologie et Agriculture de l’université HAS aux Pays-Bas.

Quels sont vos besoins ?

Nous cherchons des financements pour l’adaptation de notre modèle au marché américain, sa certification et l’établissement d’une présence commerciale outre-Atlantique.

Quels sont les plans pour l’entreprise (revente, Ipo, rien du tout) ?

Nous souhaitons inventer de nouveaux produits et notamment un potager connecté qui permettra de transmettre de nombreuses données agrobiologiques pour que les utilisateurs les plus passionnés puissent augmenter la qualité et les rendements de leur culture. Le reste pourquoi pas. C’est une question d’opportunité.

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)

Nos concurrents sur le “prêt à poser” sont pretapousser, click&grow, plantui et pour les systèmes encastrables, agrilution, grovelabs ou urbancultivator.

En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?

Nous sommes les seuls à proposer un système intermédiaire de 16 plantes qui s’intègre dans les meubles de cuisine comme un tiroir.

Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)

Plus de plantes, des recharges moins chères et sans capsules plastiques à jeter, prochainement un monitoring des données agrobiologiques digne du projet Open AG du MIT.

Où voyez-vous l’entreprise dans un an ?

Nous aurons commercialisé notre premier potager d’intérieur en Europe et aux Etats-Unis et nous aurons développé notre gamme avec d’autres produits.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 22 June 2016 par Yannick IRCHA

Entrepreneurs :
Yannick IRCHA et Louis Bertrand DEWAS
Employés : 2

Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: