Logo de la startup Footbar

La startup Footbar a créé un capteur pour suivre les performances des joueurs lors des parties de foot.

Que proposez vous ?

Qui court le plus vite, frappe le plus fort ou fait le plus de passes ? Équipé de son capteur Meteor, chaque joueur se mesure désormais à toute la communauté, à mi-chemin entre le sport et les jeux-vidéos.

Comment avez vous eu l’idée ?

Les stats sont devenues l’élément de base du foot, notamment pour les millennials qui prennent le jeu vidéo FIFA pour référence. Pourtant en tant que joueurs, ils n’avaient jusqu’ici aucun moyen de se comparer aux pros.

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

On est une bande d’ingénieurs passionnés de foot, et on a décidé de créer le produit dont on avait toujours rêvé pour pimenter notre pratique du foot.

Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?

2014

A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)

Les centres de foot privés (type Foot à 5) ont besoin de fournir une meilleure expérience de jeu à leurs joueurs afin de les fidéliser, d’en attirer de nouveaux et d’augmenter leur chiffre d’affaire.

Quel est votre cœur de cible ?

Parmi les 300M de joueurs de foot réguliers dans le monde, 85% louent sur des terrains privées ou au sein de ligues privées. Ce sont ces ligues ou ces centres de foot que nous adressons.

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

Il faut d’une part de faire connaitre auprès des joueurs en mettant en place des opérations marketing. Ceux-ci sont alors nos premiers ambassadeurs auprès de leurs centres ou de leurs ligues favorites.

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?

Les centres ou ligues privées payent un abonnement mensuel pour louer un jeu de capteurs Meteor. Elles ont ainsi accès à une API et une interface clé en main qui leur permet de gérer leur flotte de trackers et de fournir à leurs joueurs une meilleure expérience de jeu.

Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

Le capteur enregistre les mouvements de la jambes grâce à un accéléromètre. Nous utilisons ensuite des réseaux de neurones pour créer une intelligence artificielle qui comprend tout ce que fait le joueur, chaque déplacement, chaque passe, chaque frappe, à partir des données brutes du capteur.

Quels sont vos besoins ?

Principalement en communication, afin qu’à terme chaque joueur sache que désormais quand il va faire un match de foot, il peut se mesurer à toute la communauté.

Quels sont les plans pour votre startup (revente, Ipo, rien du tout) ?

Devenir la nouvelle référence dans la pratique du foot. On imagine qu’un joueur aucun joueur n’acceptera plus de faire un match de foot sans son capteur.

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)

Le jeu vidéo FIFA. Aujourd’hui des centaines de millions de joueurs passent leur temps à joueur au foot sur console. On veut les renvoyer s’affronter sur le terrain, en leur fournissant le même plaisir, mais à la place d’une manette, ils ont un Meteor sur la jambe.

En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?

À l’inverse d’une pratique complètement dématéralisée dans les jeux vidéos, notre système permet au joueurs de continuer à s’affronter dans le vie réelle, ce qui augmente considérablement l’intérêt du jeu.

Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)

Notre modèle B2B auprès des centres et ligues privées nous permet, tel un cheval de Troie de faire porter notre Meteor à des dizaines de milliers de joueurs, et d’évangéliser petit à petit les millennials à cette nouvelle pratique.

Où voyez-vous votre startup dans un an ?

Plusieurs centaines de milliers de joueurs porteront régulièrement leur Meteor, en France mais également à l’étranger ; au Royaume-Uni, aux États-Unis et au Brésil.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 24 May 2019 par Sylvain Ract

Vous êtes entrepreneur ? Pour ajouter votre startup, il suffit de remplir ce questionnaire
Entrepreneurs :
Loïc Manent et Sylvain Ract
Employés : 6

Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: