Logo de la startup Wittyfit : Conseils pour déconnecter pendant ses vacances

Wittyfit : Conseils pour déconnecter pendant ses vacances

#news Dernière mise à jour : 25/07/2022
  • Fondateurs : Thomas Cornet, Samuel Dewavrin
  • Nombre d'employés : 11-50

Wittyfit : Conseils pour déconnecter pendant ses vacances

Partage cette bonne nouvelle

L’équilibre entre vie professionnelle et vie privée est important pour le développement et l’efficacité des employés.

Depuis la crise sanitaire, elle est prise plus au sérieux, notamment avec la démocratisation du télétravail, qui peut avoir un impact important sur la déconnexion des salariés. Ainsi, dans ce contexte d’hybridation des modes professionnels, certains droits visant à protéger la santé physique et mentale (prévention des risques psychosociaux) des salariés doivent être respectés. Or, l’UGICT-CGT a révélé dans une étude récente que moins de la moitié (46%) des entreprises respectent, par exemple, leurs engagements en matière de droit à la déconnexion. Il semble essentiel de veiller au respect de ce droit, qui désigne le droit des salariés à ne pas être connectés, contactés ou tenus de répondre en dehors de leur temps de travail, afin de garantir la séparation de la vie professionnelle et de la vie personnelle, notamment en période de vacances !

Voici quelques conseils pratiques de Wittyfit pour déconnecter et passer des vacances reposantes

1. Attention à une trop grande connectivité, qui peut conduire à se sentir dépassé mentalement

18 % des participants à l’enquête attribuent la baisse de moral à l’augmentation du temps que les gens passent en ligne. En moyenne, les cadres passent jusqu’à 7 heures par jour en ligne, alors que la moyenne pour l’ensemble des employés est de 4,5 heures. Afin d’éviter une fatigue mentale extrême, il est important de fixer des limites au temps passé devant l’écran et de se déconnecter du travail lorsque cela est nécessaire.

La peur de manquer quelque chose, ou FOMO (Fear Of Missing Out), est devenue un facteur de stress pour certaines personnes lorsqu’elles planifient leurs vacances. Le terme FOMO fait référence à l’anxiété de ne pas être à jour ou compétitif au retour d’une pause, ou même à l’inquiétude d’être éclipsé par les autres pendant le voyage. Il est conseillé de programmer les messages d’absence dans les différents systèmes de messagerie (emails et outils de communication interne tels que Teams, Slack, etc.), et d’indiquer une personne de contact secondaire en cas d’urgence avant de partir en vacances. L’organisation et le suivi sont essentiels pour éviter que les employés aient le sentiment d’avoir manqué des informations importantes. Préparez une liste de contrôle des sujets que vos employés doivent connaître. Envoyez régulièrement des résumés par mail ou mettez en place un système de “newsletter interne” pour les absences prolongées (congé de maternité, maladie, etc.). Cela permet de maintenir le lien, de permettre aux employés absents de se sentir
inclus et d’éviter qu’ils soient submergés d’informations à leur retour.

2. Les managers sont un lien essentiel entre les travailleurs et la direction

L’équipe de direction est chargée de montrer l’exemple aux autres employés. Si la pratique de l’hyperconnectivité au travail est validée ou encouragée par les managers, elle peut rapidement conduire au surmenage. La direction a tout intérêt à réduire le stress, la charge mentale et le risque d’épuisement professionnel au travail, ce qui permettra de prévenir les burn-out, les congés maladie, l’absentéisme et le turnover. Il leur incombe de faire appliquer ces mesures, ce qu’ils peuvent faire en réglementant la charge de travail (qui est souvent corrélée aux heures de travail), en consultant les équipes et en établissant une charte sur le droit à la déconnexion. Un outil essentiel qui peut également être utilisé est le document unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP) – un guide de bonnes pratiques. La loi El Khomri, également connue sous le nom de “loi Travail” de 2016, donne aux salariés le droit de se déconnecter du travail. Cela s’ajoute à leur responsabilité morale de le faire.

3. Il existe un certain nombre d’outils différents qui peuvent aider à la fois les entreprises et les employés

Il s’agit notamment des logiciels RH, qui peuvent aider à gérer les dossiers des employés et à suivre leurs progrès. Il existe également des systèmes de gestion des performances, qui peuvent aider à identifier les domaines dans lesquels les employés doivent s’améliorer et à fixer des objectifs en conséquence. Enfin, il existe divers systèmes de gestion de l’apprentissage qui peuvent offrir aux employés des possibilités de formation et de développement. La déconnexion présente de nombreux avantages, tels qu’une meilleure concentration, une créativité accrue et un équilibre mental préservé. Par conséquent, prendre des mesures pour encourager la déconnexion peut conduire à un regain de motivation et d’efficacité. Dans ce contexte, il est essentiel de recueillir le ressenti des salariés sur leur charge de travail, leur niveau de stress et leur équilibre vie privée/vie professionnelle afin d’évaluer les pratiques de l’entreprise.