Home > News > Preply

Logo de la startup

Preply

#news Dernière mise à jour : 30/03/2020
  • Fondateurs : Kirill Bigai, Serge Lukyanov et Dmytro Voloshyn
  • Nombre d'employés : 125
  • Levée de fonds : 10 millions de dollars

La plateforme d’apprentissage de langues en ligne Preply lève 10 millions de dollars pour accélérer son développement en France et en Europe.

La plateforme d’apprentissage de langues en ligne Preply signe un nouveau tour de table d’un montant de 10 millions de dollars. Parmi ses investisseurs, Hoxton Ventures, Point Nine Capital et les Français Educapital et The Family. Ce financement servira à accélérer le développement de l’entreprise en Europe (notamment en France, l’un de ses marchés stratégiques) et aux États-Unis, ainsi qu’à déployer de nouveaux outils à destination de ses utilisateurs.

Apprendre et enseigner, partout dans le monde

Preply a été créée en 2013 en Ukraine, par Kirill Bigai, Serge Lukyanov et Dmytro Voloshyn. Son réseau mondial se compose de 10 000 tuteurs enseignant 50 langues à des dizaines de milliers d’apprenants dans 190 pays.
L’entreprise a été pionnière dans l’utilisation du machine learning (apprentissage automatique), augmentant ainsi l’efficacité des liaisons entre binôme « tuteur et apprenti », peu importe leur localisation dans le monde. Comment ? En créant des connexions plus intelligentes et en démystifiant le code de l’apprentissage effectif du langage.
Habiter Strasbourg et apprendre le japonais avec un local habitant Kyoto, quand on veut et à prix abordable (en moyenne entre 13,5 € et 18 € l’heure), telle est la mission de Preply. À ce jour, deux millions de cours ont été dispensés par des enseignants de 160 nationalités. Si la grande majorité des apprenants utilisent Preply à des fins professionnelles (déménagement à l’étranger, préparation à un entretien d’embauche…), l’utilisation de la plateforme a aussi des visées plus ludiques, comme aider son enfant à apprendre une nouvelle langue ou se livrer à une passion pour maîtriser une nouvelle compétence.

Pour les tuteurs, le site offre un moyen unique et flexible de générer des revenus sans être limité par quelques paramètres régionaux. Pas besoin d’accueillir des élèves à la maison ou de se déplacer, ils peuvent travailler avec une efficacité maximale, n’importe où dans le monde.

Accélérer le développement européen, notamment en France

Grâce à ce nouveau financement, qui à lui seul représente le double des levées de fonds précédentes, Preply prévoit d’accélérer son développement en Europe, principalement sur ses marchés stratégiques (France, Allemagne, Espagne, Italie et Royaume-Uni). Kirill Bigai s’explique : « Avec plus de 8 millions de personnes nées à l’étranger, habitant son territoire, la France est l’un des deux seuls pays (avec l’Allemagne), où la langue la plus apprise n’est pas l’anglais (34 %), mais le français (35 %). Les apprenants utilisent Preply afin de mieux s’intégrer et améliorer leurs perspectives d’emploi. Notre nombre d’apprenants actifs basés en France a augmenté de 81 % depuis l’an dernier. Celui des tuteurs a plus que doublé
(+ 113 %) par rapport à la même période l’année passée. Il s’agit d’ailleurs du taux de croissance le plus élevé tous pays confondus. »
Les États-Unis sont également dans le viseur de la plateforme : « Le marché européen est très multiculturel – beaucoup de gens parlent ou apprennent deux ou trois langues étrangères. C’est ce qui en fait d’ailleurs un marché très développé. Cette expertise, nous souhaitons l’apporter aux États-Unis. Ce nouveau financement nous permet de proposer aux apprenants américains une offre plus approfondie et plus variée grâce au nombre et à la sélection sans égale de tuteurs en Europe, Amérique latine et région APAC. »

Dynamiser l’offre Preply

D’autres chantiers sont prévus afin de dynamiser l’offre Preply :

– Le déploiement de nouveaux outils notamment d’évaluation. Les tuteurs suivront encore mieux les progrès de leurs élèves et les aideront à atteindre leurs objectifs plus rapidement et de manière plus optimale ;
– La mise en place de formations à destination des tuteurs ;
– Le développement de l’offre sur mobile, grâce à l’amélioration de son l’application (Android et iOS).

Cette nouvelle étape ravit les investisseurs français : « Chez Educapital, nous sommes convaincus de l’opportunité offerte par la technologie pour apprendre les langues. Au sein de ce marché global et en forte croissance, il y a de la place pour un nouvel acteur qui permette, grâce au digital, d’apprendre les langues en les parlant. Nous avons été très impressionnés par l’équipe et sa capacité à générer une croissance remarquable, à la fois rentable et efficace. Nous croyons en leur potentiel pour devenir un leader mondial de ce marché. », déclare Litzie Maarek, co-fondatrice d’Educapital, premier fonds européen spécialisé sur l’edtech.

« Le parcours de Preply depuis son lancement couplé au dynamisme de Kirill et de son équipe en fait l’une des startups les plus impressionnantes que nous ayons eu l’occasion de côtoyer dans le domaine de l’éducation en ligne. Nous sommes très fiers d’associer The Family à cette grande aventure et impatients de contribuer à son succès aux côtés de l’équipe dirigeante et des autres investisseurs. Le meilleur reste à venir avec la croissance de Preply aux États-Unis et en Europe ces prochains mois, notamment en France, où le potentiel est énorme. », s’enthousiasme Mathias Pastor, directeur de The Family.

« Potentiel énorme » en effet, quand on sait que 3 Français sur 10 ont déjà renoncé à un poste ou une promotion à cause de leur niveau d’anglais et que 1 sur 2 juge ses compétences mauvaises dans cette langue1.

L’avenir de Preply : Les langues, mais pas que

SI les langues sont aujourd’hui le cœur de l’activité de Preply, l’entreprise n’écarte cependant pas l’idée de devenir, dans le futur, le réseau mondial de l’apprentissage général en ligne : « L’apprentissage en ligne évolue rapidement. Bien que nous nous concentrions principalement sur celui des langues aujourd’hui, les tuteurs commencent également à enseigner les mathématiques, la chimie et la création littéraire. Nous envisageons un avenir dans lequel nous pourrions tout apprendre en utilisant Preply ! » déclare Kirill Bigai.