Logo de la startup Flying Whales annonce une levée de fonds de 122 millions d'euros

Flying Whales annonce une levée de fonds de 122 millions d'euros

#news Dernière mise à jour : 01/07/2022
  • Fondateurs : Sébastien Bougon
  • Nombre d'employés : 133
  • Levée de fonds : 122 000 000 €

Flying Whales, la startup révolutionnant le transport pour l'industrie, annonce une levée de fonds en série A

Partage cette bonne nouvelle

L’entreprise française Flying Whales a développé un programme ambitieux et unique grâce à ses innovations : le programme LCA60T, un dirigeable rigide pour le transport de charges lourdes d’une capacité d’emport de 60 tonnes. Cette innovation fait de Flying Whales un candidat sérieux pour une prochaine Licorne Verte.
Flying Whales clôt son troisième tour de financement d’un montant de 122 millions d’euros, afin de concevoir une nouvelle ère industrielle du transport de marchandises à faible émission de carbone

Flying Whales, société française porteuse du grand programme industriel LCA60T (développement d’une solution de dirigeable lourd et de son écosystème d’exploitation), se félicite du financement de l’Etat français – via French Tech Souveraineté, qui s’inscrit dans le cadre du programme France 2030 piloté par le Secrétariat général pour l’investissement (rattaché aux services du Premier ministre) et opéré par Bpifrance – et de la Principauté de Monaco, via la Société Nationale de Financement. Ce tour de table de 122 millions d’euros, qui a également été réalisé auprès d’actionnaires historiques dont le gouvernement du Québec, via Investissement Québec, va permettre à l’entreprise de finaliser son programme aéronautique.

 

FLYING WHALES, UNE START-UP INDUSTRIELLE SOUTENUE PAR UN ACTIONNARIAT DIVERSIFIÉ ET STRATÉGIQUE :

La société, déjà entourée d’un consortium industriel d’une quarantaine d’entreprises aéronautiques françaises et canadiennes, renforce son actionnariat grâce à un troisième tour de table.
L’opération, arrangée par JP Morgan, inclut la participation de l’Etat français – via French Tech Souveraineté, opérée par Bpifrance – et de la Principauté de Monaco, via la Société Nationale de Financement, qui rejoignent le Gouvernement du Québec, déjà actionnaire à hauteur de 25% via Investissement Québec, qui réinvestira dans ce nouveau tour de table.
Deux des actionnaires stratégiques actuels de Flying Whales, ALIAD (le fonds de capital risque d’Air Liquide) et ADP Group, participent également à cette prise de participation. Enfin, la Société Générale Assurances et plusieurs investisseurs privés se joignent à l’opération.

Sébastien Bougon, Président Directeur Général de Flying Whales a déclaré : “Cette dernière des trois étapes du plan de financement en fonds propres de Flying Whales est un succès. C’est l’aboutissement d’un travail extraordinaire réalisé par nos employés, notre consortium aéronautique et tous les investisseurs privés. consortium aéronautique, et tous les autres partenaires qui soutiennent cet ambitieux projet industriel aux multiples composantes. de multiples composantes. Le programme aéronautique et sa mise en œuvre industrielle sont bien engagés, et les activités de développement de la future compagnie aérienne et aéroportuaire (Flying Whales Services) seront suffisamment matures en 2023 pour être filialisées et ainsi accélérer à la fois nos activités commerciales déjà prometteuses et la mise en œuvre des moyens nécessaires aux futures opérations du LCA60T. Enfin, les années 2022 et 2023 verront l’entrée d’un ou deux nouveaux pays stratégiques, comme le Canada/Québec, pour accompagner le déploiement géographique de cette nouvelle infrastructure de transport.”

 

UNE LEVÉE DE FONDS QUI SYMBOLISE LE PASSAGE DE L’INGÉNIERIE À LA PRODUCTION-OPÉRATIONS :

Cette levée de fonds va permettre à Flying Whales et à son consortium industriel de finaliser le développement du programme aéronautique LCA60T en France et au Québec et d’accélérer les travaux nécessaires au lancement de Flying Whales Services, société d’exploitation de la solution. Le projet industriel a bénéficié du soutien continu des pouvoirs publics français puis québécois, depuis 2017 autour des programmes structurants pour le développement de la filière développés par le SGPI et pilotés par Bpifrance, ainsi que du ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec. Ce projet est également soutenu par plusieurs régions françaises, au premier rang desquelles la Région Nouvelle Aquitaine, actionnaire de Flying Whales et lieu d’implantation du site de production français.

“La mission de France 2030 est de soutenir toutes les solutions innovantes pour répondre aux défis environnementaux et sociétaux. En accordant notre confiance à Flying Whales, nous participons au développement de nouvelles formes de mobilité pour l’avenir”, a déclaré Bruno Bonnell, Secrétaire général pour l’investissement (rattaché aux services du Premier ministre), chargé de France 2030.

Pour Emmanuel Audouard, Directeur du pôle transversal d’investissement en capital-risque de Bpifrance, “Flying Whales est l’un des grands projets industriels audacieux qui ont l’ambition de révolutionner profondément le transport tel que nous le connaissons, tout en contribuant à sa décarbonisation. Bpifrance est heureux d’accompagner les équipes de Flying Whales dans cette nouvelle phase de son développement, vers la commercialisation du LCA60T.”

Pierre FITZGIBBON, ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec et ministre responsable du développement économique régional, a déclaré : “Avec ces nouveaux partenaires français solides, Flying Whales franchit une nouvelle étape de sa croissance, où l’expertise québécoise permettra le développement d’une nouvelle génération d’avions. Le Québec est un leader mondial en aérospatiale. Nous devons miser sur l’innovation pour conserver cette force ici et créer des retombées économiques chez nous. ”

Pour Jean CASTELLINI, Conseiller de gouvernement – Ministre des Finances et de l’Économie de la Principauté de Monaco : “Avec sa participation à Flying Whales, la Principauté, conformément aux engagements de S.A.S. le Prince Albert II, renforcera sa présence par des investissements dans des entreprises qui apportent des solutions innovantes pour lutter efficacement contre le réchauffement climatique”.

Pour Alain ROUSSET, Président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine : “Il s’agit d’un projet technologique de rupture, unique en Europe, qui allie réindustrialisation en milieu rural et transition écologique. Nous y avons cru dès le départ lorsqu’il nous a été présenté en 2017. Ce dirigeable géant, conçu pour transporter des charges lourdes jusqu’à 60 tonnes d’un point à un autre avec une faible empreinte environnementale, nous fait entrer dans l’ère du transport durable de marchandises. La Région Nouvelle-Aquitaine, qui a toujours placé l’innovation au cœur de sa politique économique, a tenu à gagner la bataille pour attirer ce projet emblématique sur notre territoire.”