Logo de la startup Circul'Egg lève plus d'un million d'euros pour financer son industrialisation

Circul'Egg lève plus d'un million d'euros pour financer son industrialisation

#news Dernière mise à jour : 04/07/2022
  • Fondateurs : Yacine Kabeche
  • Nombre d'employés : 15
  • Levée de fonds : 1 000 000

Circul'Egg clôture sa levée de fonds et industrialise son process

Partage cette bonne nouvelle

Circul’Egg, start-up qui révolutionne le secteur avicole, lève plus d’un million pour financer son industrialisation et se positionne comme un acteur incontournable de l’économie circulaire.

Une nouvelle étape dans le développement de la start-up

Circul’Egg, start-up d’avenir, entame le premier chapitre décisif de sa folle aventure entrepreneuriale. Son concept, celui de revaloriser les coquilles d’œufs issues des casseries , a déjà conquis nombreux spécialistes et industriels du secteur. La France, premier pays producteur d’œufs d’Europe, rejette chaque année, et sans aucune valorisation, plus de 40 000 tonnes de coquilles d’œufs. Pourtant, ces dernières sont riches en biomolécules d’intérêt, à l’instar du carbonate de calcium, de l’acide hyaluronique ou encore du collagène. Par ailleurs, l’entreprise est déjà sur le devant de la scène grâce aux nombreux prix que Circul’Egg a déjà remportés. À noter que Yacine Kabeche, son fondateur et président, a même été désigné par le magazine Forbes comme faisant partie des 30 personnalités de moins de 30 ans les plus influentes de France en 2022.

Ainsi, l’objectif pour cette nouvelle étape est clair mais non moins ambitieux : monter à l’échelle. Cette montée est permise par le financement d’un pilote industriel, ainsi que par le renforcement de l’équipe technique, commerciale et support. Et Circul’Egg n’a pas perdu de temps, puisque la start-up a d’ores et déjà lancé ses recrutements, comptant aujourd’hui plus d’une quinzaine de jeunes collaborateurs passionnés tout droit venus d’établissements de renom tels qu’AgroParisTech, l’ESCP Business School et bien d’autres encore. Quant au scale up tant attendu par l’équipe, il résultera de l’optimisation du procédé de transformation des coquilles d’œufs, optimisation permettant de l’adapter à toutes les cadences de casseries. L’ambition étant d’ouvrir une première usine auprès de celles partenaires à l’horizon 2023. Autre sujet d’envergure : celui de l’extraction de l’acide hyaluronique. Produit à haute valeur ajoutée, il permettra d’élargir le marché visé, mais nécessite un investissement indéniable en termes de Recherche & Développement.