Logo de la startup Access First publie un audit d'accessibilité des sites d'emploi

Access First publie un audit d'accessibilité des sites d'emploi

#news Dernière mise à jour : 17/11/2022

Access First publie une première étude annuelle sur l’accessibilité numérique des sites de recherche d’emploi

Partage cette bonne nouvelle

La 26ème édition de la Semaine pour l’Emploi des Personnes Handicapées (SEEPH), qui se tient du 14 au 20 novembre, est l’occasion de s’interroger sur les différents dispositifs mis en place pour faciliter l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap. En ce sens, Access First, acteur majeur sur le marché de l’accessibilité numérique, s’est intéressé à certains sites de recherche d’emploi (à la fois généralistes et spécialisés handicap) sur la base de trois critères essentiels à leur accessibilité (la présence d’une page d’aide/Accessibilité, l’utilisabilité au clavier et l’utilisabilité au lecteur d’écran) et publie ce jour une première étude . En voici les principaux enseignements :

o Présence d’une page d’aide/Accessibilité – Seuls 2 des 10 sites de recherche d’emploi généralistes étudiés offrent une information suffisante concernant le niveau d’accessibilité. Plus préoccupant encore, 4 des 5 sites spécialisés handicap observés n’ont pas d’information utilisable sur leur accessibilité.

Access First a dans un premier temps analysé la présence d’une page d’aide/Accessibilité sur les sites de recherche d’emploi. Cette page Accessibilité doit permettre de connaître les dispositions prises pour rendre le site accessible, les éventuels manquements, indiquer les voies de recours et un canal d’échanges dédié à l’accessibilité. En France, selon la norme actuellement en vigueur – le RGAA (Référentiel Général d’Amélioration de l’Accessibilité) – elle est obligatoire pour les services en ligne des administrations et des grandes entreprises (réalisant un chiffre d’affaires annuel supérieur à 250M€).

Ainsi, parmi les 10 sites généralistes évalués, seuls Monster et Pôle Emploi (qui est soumis au RGAA) offrent une information suffisante concernant le niveau d’accessibilité. Six n’ont tout simplement pas de page dédiée, ce qui caractérise généralement une absence totale de prise en compte du sujet de l’accessibilité pour les personnes en situation de handicap.

Pire encore, sur les 5 sites spécialisés étudiés, 4 (dont l’espace Emploi de l’Agefiph, pourtant soumis à l’obligation légale) n’ont pas d’information utilisable sur leur accessibilité. Le seul qui en fournit, Handi CV, le fait de manière incomplète.

o Utilisabilité au clavier – Seuls 3 des 10 sites de recherche d’emploi généralistes étudiés peuvent être utilisés au clavier pour trouver une offre et y postuler de manière satisfaisante. Les sites spécialisés font globalement mieux.

Access First s’est ensuite intéressé à l’utilisabilité au clavier. En effet, certains handicaps physiques, visuels, et cognitifs, rendent l’utilisation de la souris ou des dispositifs tactiles difficiles, voire impossibles, pour la navigation.
Ainsi, les sites utilisables au clavier sont généralement utilisables via des dispositifs alternatifs, tels que les tiges, les contacteurs, les systèmes de contrôle vocal, l’eye-tracking, etc.

Parmi les 10 sites généralistes étudiés, seuls 3 (Indeed, Pôle Emploi et Monster) peuvent être utilisés au clavier pour trouver une offre et y postuler de manière satisfaisante. Trois d’entre eux (Apec, HelloWork, Meteojob) ne le permettent pas du tout.

Les 5 sites spécialisés handicap observés font globalement mieux, mais 2 d’entre eux (Agefiph et Handicap Job) posent tout de même des difficultés d’utilisation au clavier.

o Utilisabilité au lecteur d’écran – Un unique site généraliste parmi ceux étudiés peut être utilisé au lecteur d’écran de façon satisfaisante. C’est également le cas pour seulement 2 des sites spécialisés handicap.

Access First s’est enfin intéressé à l’utilisabilité au lecteur d’écran. Les lecteurs d’écran sont des logiciels qui permettent de consulter une interface au moyen d’une synthèse vocale ou d’un afficheur braille. Ils sont utilisés principalement par les personnes aveugles et très malvoyantes, mais également par certaines personnes avec des troubles cognitifs pénalisant la lecture visuelle.

Parmi les 10 sites généralistes évalués, seul celui de Pôle Emploi (soumis au RGAA) peut être utilisé au lecteur d’écran de façon satisfaisante. Quatre d’entre eux (Apec, HelloWork, Meteojob et Vivastreet) ne permettent pas la recherche et la consultation d’offres de cette manière.

Sur les 5 sites spécialisés étudiés, seuls deux (Handicap.fr et Handi CV) sont utilisables avec un lecteur d’écran de façon satisfaisante. Deux d’entre eux (Hanploi et Handicap Job) présentent des difficultés majeures à une utilisation de la sorte.

En conclusion : Sur les 10 sites généralistes sélectionnés, un seul (celui de Pôle Emploi, soumis à l’obligation légale d’accessibilité RGAA) est satisfaisant sur les 3 aspects de l’étude. Un seul des autres sites (Monster) est satisfaisant sur 2 des critères étudiés. Sur les 5 sites spécialisés, aucun ne répond à toutes les exigences de l’étude, du fait de défauts d’information sur l’accessibilité du site. Seuls deux d’entre eux (Handicap.fr et Handi CV) respectent les deux critères d’utilisabilité.

« Le manque d’accessibilité des sites de recherche d’emploi a pour conséquence de fortement limiter les options pour les candidats en situation de handicap, faisant usage de technologies d’assistance pour naviguer. Les candidats à l’emploi ont des barrières supplémentaires à franchir, avant même de postuler. Et c’est un problème que l’on va retrouver dans toute la suite du processus : communication employeur/candidat, présence aux entretiens, recherche d’informations sur l’employeur… et bien sûr une fois en poste. Les résultats globalement décevants de cette étude reflètent un réel manque de prise en compte des besoins des utilisateurs en situation de handicap de la part des acteurs du recrutement. Il est essentiel que les entreprises pensent avant toute chose à l’accessibilité. », explique Olivier NOURRY, Cofondateur de Be Player One et Chief Accessibility Officer Access First.