Logo de la startup Nap&Up

La startup Nap&Up a créé un cocon afin de pouvoir faire une sieste sur son lieu de travail. Et c’est beau !

Que proposez vous ?

Nap&Up propose trois activités :
– Aménagement d’espace de sieste avec les cocons à sieste
– Une plateforme permettant d’accéder à un système de réservation ainsi que des audios de sophrologie
– Une offre événementielle de sensibilisation

Comment avez vous eu l’idée ?

L’idée nous est venue sur les bancs de la fac, alors qu’on devait chercher une idée de projet pour un cours d’espagnol.. Nous étions à ce moment là très fatiguées et nous rêvions d’une sieste… on vous laisse deviner la suite.

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

Tout d’abord, le fait de s’être rencontrées au bon moment. Monter sa boîte avec la bonne partenaire, c’est essentiel! Puis nous avons vite compris que notre idée répondait à un véritable besoin, et que notre entourage éprouvait un grand intérêt à notre projet. Enfin, nous avons bénéficié d’une année de césure pour tester le concept, et nous apercevoir qu’il fallait persévérer!

Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?

Cela va faire bientôt trois ans

A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)

Notre produit propose une véritable bulle de déconnexion à l’heure où les open space se multiplient. Ces lieux sont très bruyants et les collaborateurs bénéficient souvent de peu d’intimité.

Quel est votre cœur de cible ?

Notre coeur de cible sont les entreprises de n’importe quelle taille qu’elle soit, les espaces de co-working ainsi que les établissements publics tels que les hôpitaux ou les écoles par exemple.

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

Nous participons à beaucoup de salons, de congrès ou de conventions. Nous avons également la chance d’être souvent sollicités par les médias, la sieste étant un sujet qui fait beaucoup parler d’elle ces derniers temps.

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?

Nous vendons notre produit (le cocon à sieste) et nous organisons également des journées et des semaines de découverte à la micro-sieste en entreprise.

Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

Aucune, notre cocon est totalement déconnecté

Quels sont vos besoins ?

Financement et profil commerce international

Quels sont les plans pour votre startup (revente, Ipo, rien du tout) ?

Nous souhaitons poursuivre notre développement car nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir! Puis nous envisagerons la revente une fois que nous aurons accompli les belles étapes à venir.

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)

La Siestoune
Beezz
Adilson

En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?

Nous nous démarquons de nos concurrents car notre produit est entièrement déconnecté et permet une isolation visuelle complète ce qui est très important pour la pratique de la micro-sieste.

Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)

Nos avantages sont que notre produit bénéficie d’une isolation visuelle complète et que le tarif de notre produit se situe largement en dessous de celui de nos concurrents.

Où voyez-vous votre startup dans un an ?

Dans un an, nous aurons ouvert notre activité dans les premiers pays internationaux, sorti un nouvel outil, et de nombreuses offres en lien avec la déconnexion sur le lieu de travail.

Si vous avez vu une faute de frappe ou d’inattention, n’hésitez pas à nous la signaler en selectionnant le texte en question en cliquant Ctrl+Enter.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 15 October 2019 par Desclée

Vous êtes entrepreneur ? Pour ajouter votre startup, il suffit de remplir ce questionnaire
Entrepreneurs :
Camille Desclée et Gabrielle de Valmont
Employés : 5
Levée de fond
200 000

Retrouvez toutes les autres startups de Paris


Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: