Logo de la startup Henoo

Henoo

#crowdfunding Dernière mise à jour : 23/06/2021
  • Fondateurs : Quentin Guenot, Pierre Thenot, Cedric Schitz, Hugo Routy, Gautier Vuillaume, Julien Henrotin

Henoo est l'application collaborative permettant de découvrir et partager des faits et anecdotes culturels.

Soutiens la startup Henoo en partageant cette annonce :)

Henoo, une application mobile regroupant les faits et anecdotes culturels qui nous entourent.

Avec Henoo, nous transformons votre manière de consommer et de partager la culture. Sous la forme d’une application mobile gratuite, vous avez dans votre poche l’accès aux anecdotes culturelles et historiques sur ce qui vous entourent.

Ces points sont créés et alimentés en informations grâce aux utilisateurs. D’une petite histoire à une photo commentée tout le monde peut contribuer à enrichir cette expérience humaine.

Henoo ambitionne de créer une communauté de personnes réunies dans le même but, enrichir et partager sa culture. Cette communauté grandit déjà rapidement et regroupe actuellement plus de 11 500 personnes sur notre groupe Facebook « Partage ta culture ».

La difficulté pour les sites culturels de toucher une clientèle qui est intéressée et prête à consommer.

Une fois que vous avez découvert l’anecdote qui vous a interpellée, on sait qu’il est compliqué d’avoir accès aux activités culturelles qui vous permettra d’approfondir le sujet qui vous intéresse.

Les particuliers ayant un château, un jardin remarquable, un atelier montrant un savoir-faire mais également des collectivités territoriales, ont rarement la possibilité d’avoir une équipe de communication pour mettre en place une campagne publicitaire afin de promouvoir leur patrimoine. Ces mêmes personnes ont besoin d’une solution simple leur permettant de toucher un plus large et nouveau public. Faire une campagne sur les réseaux sociaux ou avoir un site internet bien référencé coûte cher et est compliqué à mettre en place pour ce genre de structure. Même pour ceux y ayant accès, ils restent de nombreuses barrières. Pour toucher un nouveau public, ils sont noyés dans la masse de la publicité classique en passant par un site internet, les plus gros réseaux sociaux, des magazines, prospectus ou affiches. Sans avoir de solutions sur mesure prévues spécifiquement pour la culture.