Home > Startup > Circul'Egg

Logo de la startup

Circul'Egg

#Startup #B2B #Food & beverage #Tech Dernière mise à jour : 08/10/2020
  • Fondateurs : Yacine Kabeche, Pierre Blanchot et Pierre-Lou Chapot
  • Nombre d'employés : 3

La startup Circul’Egg valorise les coquilles d’oeufs cassées afin d’éviter le gachis.

DESCRIPTION DE LA STARTUP

Que proposez vous ?


Circul’Egg valorise les coproduits de l’agro-industrie en les transformant en nouvelles matières premières à forte valeur ajoutée pour d’autres filières. Aujourd’hui, Circul’Egg développe une solution de valorisation des coquilles d’œufs issues de l’industrie agroalimentaire. Circul’Egg offre une seconde vie à ces coquilles vides. Vides ? Pas si sûr ! Ces déchets sont en réalité une source abondante de minéraux et de biomolécules d’intérêt. Circul’Egg se propose de récupérer ces coquilles et de les transformer en nouvelles matière premières à forte valeur ajoutée pour les industries de l’alimentation animale, la nutraceutique et de la nutricosmétique.


A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)


D’une part, le traitement des coquilles pour les casseries représente un coût et ces industriels sont donc à la recherche de solution de meilleure valorisation économique et environnementale, dans le respect de la réglementation en vigueur.

De l’autre côté, les industries du PetFood, des compléments alimentaires et de la cosmétique sont en demande de produits innovants, biosourcés et présentant des intérêts fonctionnels pour leurs produits.


Quelles sont les technologies que vous utilisez ?


Nous avons développé une technologie innovante de séparation de la coquille et de la membrane d’œuf. Nous déposerons prochainement un brevet et travaillons en parallèle en R&D pour développer un procédé d’extraction de l’acide hyaluronique à partir de la membrane.


HISTOIRE DE LA STARTUP

Comment avez vous eu l’idée ?


Cette idée est née du constat de la sous-valorisation des coquilles d’œufs issues des casseries. Les casseries sont des usines qui cassent les œufs et fournissent l’industrie agroalimentaire en ovoproduits. Chaque année en France, 6 milliards d’œufs y sont transformés, rejetant ainsi 40 000 tonnes de coquilles. Faute de valorisation, ces biodéchets sont épandus ou incinérés, alourdissant l’impact environnemental de la filière.


Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?


C’est en rencontrant un directeur de casserie que nous avons pris conscience d’un réel besoin de trouver des solutions de valorisation pour leurs coquilles. En plus de ça, nous avions la volonté d’entreprendre dans le domaine de l’économie circulaire et d’avoir un véritable impact positif. En tant qu’étudiants ingénieurs en sciences du vivant, nous nous sommes donc confrontés à des problématiques à l’échelle industrielle pour maximiser notre impact potentiel.


Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?


Nous travaillons sur ce projet depuis début 2019.


LE BUSINESS MODEL

Quel est votre cœur de cible ?


Nous ciblons donc d’une part les casseries avec qui nous construisons des partenariats gagnant-gagnants; et, d’autre part, les industries du PetFood, de la nutraceutique et de la cosmétique pour la commercialisation de nos produits issus des coquilles.


Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?


Nous réalisons un démarchage exhaustif des industriels cibles afin de leur présenter notre service (pour les casseries) et nos produits (pour les industries clientes).


Dans une démarche d’économie circulaire, Circul’Egg développe de nouvelles matières premières issues de la valorisation des biodéchets de l’agroalimentaire.

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?


Circul’Egg est une entreprise qui propose un service d’élimination de coproduits industriels (les coquilles) et qui commercialisera plusieurs types de produits. Pour ce faire, nous mettons en place un Business Model « gagnant-gagnant ». Notre organisation logistique et commerciale autour de la casserie partenaire bénéficiera tant à Circul’Egg qu’à celle-ci. Notre service supprimera le coût d’élimination des coquilles pour la casserie, tandis qu’en échange, Circul’Egg bénéficiera d’un sourcing gratuit de matière première. Puis la vente de nos produits finis en BtoB nous permettra de générer notre revenu. Enfin, nous envisageons un système de royalties versées aux casseries, en pourcentage de nos bénéfices ou du chiffre d’affaires. Nous sécuriserons ainsi nos partenariats avec les casseries, et donc notre sourcing en coquilles.


LES AVANTAGES DE LA STARTUP

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)


Aujourd’hui, seule l’entreprise Eggnovo commercialise de la membrane d’œuf en Europe. Il s’agit d’une jeune entreprise espagnole qui valorise les coquilles d’une unique casserie.

Concernant la coquille externe, riche à 98% en carbonate de calcium, nos principaux concurrents sont les exploitants des carrières de calcaire qui extrait le carbonate de calcium en très grande quantité.


Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)


Notre poudre de coquille externe se présente donc comme une alternative durable au carbonate de calcium issu des carrières. Elle possède un impact environnemental plus faible mais aussi de meilleures propriétés nutritionnelles (teneur en métaux lourds, biodisponibilité).

Concernant la membrane, il s’agit d’un produit nouveau et innovant. Nous offrons donc une opportunité de sourcing local Made-in-France pour répondre à la demande croissante.


En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?


Nous nous démarquons donc de nos concurrents par notre vocation environnementale. En effet, l’exploitation des carrières de calcaire induit un impact fort sur les écosystèmes.


ET DEMAIN?

Quels sont les plans pour votre startup (revente, Ipo, rien du tout) ?


L’objectif est dans un premier temps de prouver la viabilité de notre business model à l’échelle dune casserie pilote de petite dimension. A partir de là, nous pourrons alors répliquer notre modèle auprès d’autres casseries en France et à l’international pour accroitre notre potentiel. A long terme, nous envisageons également la possibilité de valoriser d’autres coproduits alimentaires qui nous avons déjà identifiés. L’objectif est de poursuivre notre mission pour favoriser la transition des filières vers des modes de production plus durables.


Quels sont vos besoins ?


A court terme, nous devons réaliser un ensemble de tests de R&D qui permettront de monter notre ligne de production pilote au printemps 2021. A partir de là, nous serons en mesure de proposer des produits en quantité plus importante et de contractualiser avec des premiers clients en BtoB.


Où voyez-vous votre startup dans un an ?


Dans un an, notre ligne de production pilote nous aura permis de lancer la commercialisation de nos produits. Nous aurons donc conclu des premiers contrats de vente avec des industriels pour la vente de nos coquilles. Nous pourrons alors monter en cadence et traiter une quantité croissante de coquilles de notre première casserie partenaire.