Logo de la startup Carrière : la création d'entreprise est-elle faite pour vous ?

Carrière : la création d'entreprise est-elle faite pour vous ?

#blog Dernière mise à jour : 29/12/2022

La création d’une entreprise est l’objectif de nombreux Français qui souhaitent s’émanciper du système salarial et donner vie à leurs propres idées. Cependant, très peu de projets se concrétisent, car l’entrepreneuriat nécessite de la préparation et une parfaite connaissance de la législation en vigueur. Nous vous proposons de découvrir la création d’entreprise sous tous ses angles afin de savoir si vous avez le profil de l’entrepreneur moderne.

Pourquoi créer votre propre entreprise ?

La création d’entreprise est synonyme de liberté, car elle vous permet de devenir votre propre patron. Horaires de travail, stratégie de croissance d’entreprise, nombre d’employés, identité… vous gérez absolument tous les aspects de votre business. Le fait de créer son entreprise incite l’entrepreneur à dépasser ses limites et à s’investir pleinement dans son projet.

Il a également la chance de mettre en lumière sa créativité grâce à un concept innovant et des prestations utiles au public. Parmi les autres avantages de créer votre propre entreprise, nous pouvons retenir le gain d’autonomie et d’argent. En atteignant la rentabilité financière, votre entreprise vous aidera à vous épanouir pleinement dans la société.

Comment vous faire accompagner pour la création de votre entreprise ?

Il est primordial de se faire accompagner tout au long de la mise en œuvre d’un projet de création d’entreprise. Cette assistance se traduit par un encadrement et des conseils, mais vous devez choisir une solution adaptée au stade d’avancement de votre projet.

Les réseaux d’accompagnement à la création d’entreprise

Vous pouvez bénéficier de plusieurs réseaux d’accompagnement pour réussir la création de votre entreprise. Nous retenons notamment les chambres de commerce et d’industrie (CCI), les boutiques de gestion (BGE), les chambres des métiers et le réseau Initiative France. Les conseillers des réseaux d’accompagnement sont à l’écoute des porteurs de projet. Ces derniers bénéficient également de formations autour de la création d’entreprise pour :

  • acquérir les notions de base de l’entrepreneuriat,
  • être assistés lors de la mise en œuvre de leur projet,
  • savoir s’adresser aux interlocuteurs adéquats.

Vous avez la possibilité de vous faire assister par un conseiller en création d’entreprise pour bénéficier d’un suivi professionnel du lancement de votre projet jusqu’au démarrage de vos activités.

L’aide d’un mentor

Le mentor est généralement un chef d’entreprise ou un entrepreneur expérimenté travaillant dans le même secteur d’activité que vous. Son rôle est de vous aider de manière bénévole et totalement désintéressée à travers une mission de mentorat.

Nous vous recommandons de solliciter l’intervention de ce spécialiste, car il vous apporte une aide précieuse en matière de stratégie et de prise de décision. La valeur ajoutée de son accompagnement se ressent à toutes les phases de la mise en œuvre de votre projet. Il ne vous est toutefois d’aucune utilité pour les démarches d’immatriculation et les démarches administratives de création d’entreprise.

L’intervention de l’expert-comptable

L’expert-comptable est le professionnel par excellence en matière de création d’entreprise. Ses connaissances approfondies de la comptabilité, de la fiscalité et du droit des affaires vous permettent de construire votre structure sur des bases solides. Il a également un rôle de conseiller que vous puissiez exploiter pour prendre les meilleures décisions. L’expert-comptable intervient dans le cadre :

  • du prévisionnel financier,
  • du choix du statut juridique de votre société,
  • des démarches d’immatriculation,
  • du démarrage de votre activité.

Peu de professionnels de la comptabilité interviennent cependant pour la validation de l’idée de votre entreprise, l’étude du marché ou la conception de l’offre.

Quelles sont les compétences nécessaires pour réussir en tant qu’entrepreneur ?

L’entrepreneuriat est une voie semée d’embûches. Vous devez donc posséder et développer certaines compétences et qualités afin de tirer votre épingle du jeu et créer une entreprise prospère. Voici les principaux atouts d’un chef d’entreprise moderne.

La vision à long terme

Un bon entrepreneur est un leader qui se fixe des objectifs en permanence, motivé par une vision à long terme. Vous devez avoir à l’esprit l’image de votre entreprise dans 10 ou 20 ans et prendre toutes vos décisions dans l’optique de concrétiser ce projet. Une fois que vous avez de bonnes bases, vous pouvez garder le bon cap tout au long du processus entrepreneurial.

La détermination et la persévérance

Il s’agit de deux des principaux facteurs de réussite de toutes les entreprises. La peur de l’échec conduit souvent à l’abandon, ce qui est aux antipodes de l’entrepreneuriat. En effet, l’échec fait partie du processus, vous devez simplement persévérer et tirer des leçons de vos erreurs pour progresser.

La capacité à agir et prendre les bonnes décisions

L’action est le maître mot de l’entrepreneur. Vous ne devez pas attendre que vos objectifs se réalisent seuls. Si dans votre vision il faut agir pour réussir, alors la création d’entreprise est faite pour vous. Avoir la fibre entrepreneuriale, c’est aussi être en mesure d’assumer ses responsabilités en prenant des décisions au quotidien. Il peut s’agir de directives minimes ou d’actions stratégiques. Le plus important est de pouvoir décider rapidement, même dans l’incertitude ou le doute.

La prise de risque

La probabilité qu’il y ait peu de profits au début d’un projet d’entreprise est très grande. Les débuts sont souvent difficiles quand vous décidez de lancer votre propre affaire. Vous devez alors vous préparer à prendre des risques et à sortir de votre zone de confort. La prise de risque est à dissocier de l’action irréfléchie. Nous vous suggérons d’identifier les menaces qui vous entourent et de soupeser les opportunités afin de donner du sens aux risques que vous prenez.

La capacité à travailler en équipe

La vie en entreprise est basée sur la collaboration. Même un auto-entrepreneur est amené à chercher les compétences qu’il ne possède pas auprès d’associés, employés, partenaires ou prestataires de service. Il devra aussi déléguer certains aspects de son activité pour se concentrer sur des tâches plus importantes. Pour arriver à fédérer une équipe, vous devez être en mesure de partager votre vision et de communiquer efficacement. Vous devez apprendre à encadrer, contrôler et motiver vos collaborateurs tout en développant votre capacité d’adaptation.

Comment vous lancer dans la création de votre propre entreprise ?

La première étape à considérer avant de se lancer dans la création d’une entreprise est le choix de la structure à créer. Vous devez opter pour une entreprise individuelle ou une société selon l’objectif de votre activité, car les démarches de création ne sont pas les mêmes dans les deux cas.

Les étapes pour créer une entreprise individuelle

La création d’une entreprise individuelle est simplifiée avec le nouveau statut d’entrepreneur individuel en vigueur depuis le 15 mai 2022. Si vous remplissez les conditions requises, vous pouvez même choisir le régime simplifié de la micro-entreprise.
Les pièces justificatives nécessaires
Pour créer votre entreprise individuelle, vous devez fournir quelques documents à l’administration française, parmi lesquels :

  • le formulaire Cerfa P0,
  • la copie de votre pièce d’identité,
  • une déclaration sur l’honneur de non-condamnation,
  • un justificatif de domicile datant de moins de 3 mois.

Le dossier de constitution doit comporter une attestation de filiation si elle n’apparaît pas sur votre justificatif d’identité. En cas d’activité réglementée, vous devez aussi ajouter un document justificatif de l’autorisation délivrée.
La déclaration d’activité
Après avoir réuni vos pièces justificatives, vous devez effectuer une déclaration d’activité auprès du centre de formalités des entreprises (CFE) compétent de votre zone. Votre dossier est ensuite transmis à un organisme précis selon votre activité. Nous pouvons citer :

  • la Chambre du Commerce et de l’Industrie (CCI) pour une activité commerciale,
  • la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) pour une activité artisanale,
  • l’URSSAF pour une activité libérale,
  • le Greffe du Tribunal de commerce pour un agent commercial.

La micro-entreprise est un régime spécial de l’entreprise individuelle. Pour bénéficier de ce statut, vous devez simplement remplir un formulaire P0 auto-entrepreneur.

Les étapes pour créer une société

Contrairement à l’entreprise individuelle, la création d’une société implique d’importantes démarches et formalités administratives.
La rédaction des statuts
La première étape pour créer votre société consiste à rédiger les statuts de cette dernière. Ces documents fondamentaux encadrent l’organisation et le fonctionnement de votre structure. Les dispositions légales en vigueur rendent plus complexe la rédaction de certains statuts. Les modalités de rédaction sont alors plus restrictives dans le cadre de la création d’une SARL que pour la mise en place d’une SAS par exemple. Toutefois, ne choisissez pas votre statut juridique en fonction de la complexité de cette étape.
Le dépôt du capital social
La création d’une société passe par la constitution de son capital social. Autrement dit, vous devez centraliser tous les apports en numéraire servant de base à votre projet entrepreneurial. La phase suivante consiste à faire un dépôt de capital chez votre notaire ou à la banque. Vous recevez alors une attestation de dépôt qui vous servira de preuve lors de l’immatriculation de votre société.
L’annonce légale
La loi française rend obligatoire le fait de publier une annonce lors de la création d’une société. Cette démarche permet d’informer les autres entreprises, les partenaires, le public et toutes les personnes tierces susceptibles d’être intéressées par ce projet. Vous devez simplement publier votre annonce dans un journal d’annonces légales (JAL) se trouvant dans le même département que votre entreprise. Vous recevez une attestation de parution en contrepartie de cette formalité.
Le dépôt de dossier
Étape finale dans le processus de création d’une société, le dépôt de dossier auprès du greffe du tribunal de commerce ou auprès du CFE compétent assure la prise en compte de votre structure. Pour qu’il soit complet, vous devez fournir :

  • les statuts de votre société,
  • une attestation de non-condamnation,
  • un certificat de dépôt de capital,
  • une attestation de parution dans un JAL.

Remplissez ensuite un formulaire Cerfa M0 pour finaliser la procédure.

Quels sont les défis courants auxquels sont confrontés les entrepreneurs ?

Les entrepreneurs doivent faire face à de nombreux défis, qu’ils soient novices ou expérimentés. Si la seconde catégorie est confrontée à l’expansion de ses activités, les nouveaux chefs d’entreprises rencontrent des obstacles d’une tout autre nature.

Le financement

Les nouveaux entrepreneurs sont vite confrontés à la question du financement pour démarrer leurs activités sur de bonnes bases. Ils se tournent alors vers leurs amis et les institutions bancaires, ce qui peut entraîner d’autres problèmes.

Nous recommandons le modèle de croissance autoalimenté, car il s’agit de la situation la moins risquée. Plutôt que d’essayer de créer une grande entreprise dès le départ, focalisez-vous sur vos principaux clients. Le marketing digital et le bouche-à-oreille permettront de développer votre entreprise si vous pouvez leur fournir des prestations à forte valeur ajoutée.

Les flux de trésorerie

Il est impossible pour une petite entreprise de survivre sans suivre des directives claires en matière de flux de trésorerie. Quand vous réalisez une prestation dans les délais, vous pouvez être payé un mois plus tard, même si vous établissez la facture automatiquement. En parallèle, vous devez supporter les charges liées à l’infrastructure, aux salaires des employés et à vos dépenses personnelles. La solution est alors de planifier et budgétiser convenablement vos activités. Vous pouvez par ailleurs augmenter votre flux de trésorerie en demandant un acompte pour chaque commande reçue.

La concurrence

Même avec une étude de marché optimale, vous ne pouvez pas éviter la concurrence. Dans certains cas, elle s’accroît après la création de votre entreprise, ce qui peut fragiliser votre projet. Pour vous démarquer, apportez une touche originale et inédite dans votre domaine. Sur un marché saturé, les clients ont tendance à choisir l’acteur qui démontre une parfaite connaissance des produits qu’il propose et qui propose un catalogue riche.

Quel est le coût réel de la création d’une entreprise ?

Créer une entreprise nécessite une bonne préparation budgétaire, car chaque formalité a un coût. Néanmoins, si vous optez pour une entreprise individuelle et le statut d’auto-entrepreneur, les coûts de création seront plus faibles. Le coût de la rédaction des statuts dépend du prestataire retenu. Vous pouvez effectuer cette tâche vous-même et économiser de l’argent. Il s’agit toutefois d’un choix chronophage qui peut se solder par le refus de votre dossier.

En confiant la rédaction de vos statuts à un comptable ou à un notaire, vous devez prévoir entre 1500 et 2500 euros. Nous vous suggérons de passer par une plateforme juridique afin de bénéficier d’un service de qualité à environ 200 euros hors taxe. Les frais de publication sont généralement fixés à 189 euros hors taxe. Prévoyez environ 227 euros hors taxe si votre entreprise se situe à Mayotte ou à la Réunion. Le prix de l’immatriculation dépend de votre activité. Pour une entreprise commerciale, il est fixé à 60 euros environ. Si vous souhaitez créer une entreprise artisanale, prévoyez alors entre 70 et 300 euros pour cette formalité.