Le mobile et ses fonctionnalités n’ont pas fini de créer de nouveaux usages. Ajouter à cela un entrepreneur pragmatique qui s’attaque intelligemment à un énorme marché, et vous obtenez Pick-in :

Que proposez vous ?

Pick-in permet à tous les professionnels de communiquer localement 100% gratuitement et d’être vu sans être connu.

Comment avez vous eu l’idée ?

L’idée a émergé lorsque je suis passé un matin devant un restaurant. L’ardoise présentant le menu du jour était sur le trottoir. C’est en passant devant cette ardoise que je me suis dit que la communication était limitée simplement à ce trottoir et qu’on pourrait facilement l’élargir. Pick-in était né.

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

Le temps et différentes opportunités m’ont amenés à lancer le projet.

Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?

J’ai travaillé presque 2 ans sur Pick-in, de la simple idée jusqu’à la mise en ligne du site et des applications. Pick-in est accessible depuis mars 2016.

A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)

Le constat est simple, les centres villes se vident au profit des zones commerciales et de la vente via internet. Les commerçants ont un vrai besoin de communication au niveau local sans avoir à investir énormément d’argent. Pick-in leur permet de communiquer leurs actualités et nos utilisateurs y accèdent simplement en ouvrant l’application.

Quel est votre cœur de cible ?

Nous visons tous les utilisateurs, c’est ce qui est compliqué avec ce projet. Nos clients professionnels sont les commerçants, institutions, associations … et les utilisateurs sont toutes les autres personnes.

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

Pour l’instant nous avons développé l’activité là où nous sommes : Reims. Nous rencontrons les commerçants, leur présentons Pick-in. Nous fournissons un vrai service et un vrai support, et c’est ce qu’ils apprécient.

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?

-Pub
-Location de balises iBeacon
-Gestion de la communication des professionnels
-Placement de messages
-Newsletter spécifique
-Click and collect : Pick-in permet aux commerçants de créer leur boutique en ligne et de proposer très simplement leurs produits

Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

Le système de Pick-in est principalement basé sur la géolocalisation.

Quels sont vos besoins ?

Nous faire connaître.

Quels sont les plans pour l’entreprise (revente, Ipo, rien du tout) ?

Rien.

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)

GBF COMMUNICATION et la FEDERATION NATIONALE DES CENTRES-VILLES qui proposent une solution de communication locale mais limitée. En effet, sur Reims, la solution Les Vitrines de Reims est accessible. Solution que nous pouvons retrouver dans les grandes villes.

En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?

Pick-in est gratuit et sans limite. Peu importe votre position, ouvrez Pick-in est voyez ce que les commerçants autour de vous proposent. Vous n’avez plus besoin de télécharger une application en fonction de votre lieu ou votre magasin préféré.

Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)

Les solutions proposées sont payantes et limitées. Les professionnels ne peuvent pas communiquer lorsqu’ils en ont envie.
De plus, cette solution est limitée à la ville dans laquelle on se trouve. Si on veut savoir ce qui se passe à Lyon, on va devoir télécharger l’application Vitrines de Lyon etc…

Où voyez-vous l’entreprise dans un an ?

Toujours à Reims :-) Mais avec plus de monde ;-)

Si vous avez vu une faute de frappe ou d’inattention, n’hésitez pas à nous la signaler en selectionnant le texte en question en cliquant Ctrl+Enter.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 9 February 2017 par BESSIN Nicolas

Startup fondée par :
BESSIN Nicolas

Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: