ParlonsPo

Maxime Peyret Lacombe, l’entrepreneur de 18 ans qui réconcilie maire et citoyens

 
A peine sorti du lycée, le jeune bordelais Maxime Peyret Lacombe pense déjà à une manière de révolutionner la vie démocratique des communes.Il monte sa startup innovante ParlonsPo en janvier dernier. L’idée ? Accroitre le pouvoir des citoyens sur la vie politique.

ParlonsPo, « la ville intelligente commence aujourd’hui »

Parti du constat que dans bien des communes en France, le lien entre citoyens et maire était quasi voir complètement inexistant ; Maxime Peyret Lacombe créer sa « civitech » ParlonsPo, afin de contribuer à la création d’un lien social plus solide au sein des communes.

Tandis que les jeunes de son âge pensent « fêtes et filles », Maxime, lui, démarche les banques et les investisseurs et réussi à créer une application mobile qui permet de réengager le débat citoyen en offrant un outil numérique innovant aux communes et à leurs administrés.

Il s’agit d’une application mobile et d’une interface web comportant plusieurs fonctionnalités : suivre les actualités de sa ville, proposer des projets au maire, signaler un dysfonctionnement mais aussi consulter les données de sa ville.

Après l’application, les bornes tactiles

Mais le projet de ce jeune investisseur ne s’arrête pas là, puisqu’il propose également aux différentes mairies de France, d’autres fonctionnalités que l’application, tel que des tableaux de bord.

Ces derniers se situent dans des endroits stratégiques et fréquentés afin d’augmenter leur utilité. Ils ont pour fonction de sonder les citoyens pour permettre au maire de visualiser les statistiques de sa ville lui permettant de prendre des décisions publiques de manière plus aisée concernant l’investissement dans des infrastructures coûteuse, par exemple.

Une volonté d’honnêteté

A ses départs, Maxime a mis un point d’honneur à établir des relations basées sur l’honnêteté et la clairvoyance. Selon lui « ParlonsPo doit avoir pour seul vocation de respecter les règles démocratiques (…) c’est l’honnêteté qui fera de la startup une référence en terme de confiance ». De plus, pour Maxime, la création d’un tel projet doit inspirer la confiance des citoyens qui sont les potentiels utilisateurs de cette nouvelle technologie.

Maxime assure clarifier les règles du débat en faisant preuve d’une totale transparence sur ses financements et en assurant que le business model de l’organisme ne repose pas sur la revente des données collectées.

ParlonsPo est en conformité avec les règles européennes de régulation des données personnelles et les données et le service sont hébergés sur des serveurs dans l’Union Européenne pour protéger les administrés.

Un projet qui séduit

Si Maxime Peyret Lacombe a su s’imposer en faisant partie des 5% de français qui monte leur boite à la sortie du lycée. Il a également réussi à faire valoir son idée au près d’un large de panel d’individus.

En développement constant, ParlonsPo a déjà séduit 21 communes en France. Le projet serait de l’implanté dans 1000 communes dans les 3 ans qui suivent.

ParlonsPo a également su se faire connaître des plus jeunes puisque son créateur, Maxime, s’est rendu à un concours sponsorisé par BNP Paribas. Les enfants représentant l’avenir, ont pu découvrir le concept de la startup et échanger au sujet de la Citoyenneté.
Elu meilleur projet par un jury d’enfants, ParlonsPo et de son créateur sont voués à un avenir très prometteur…

Cette news a été mise à jour le 9 May 2017 par Maxime Peyret Lacombe

Logo de la startup ParlonsPo
Startup fondée par :
Maxime Peyret Lacombe
Employés : 2
Levée de fond
Confidentiel

Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente