Home > Startup > Sportnovae

Logo de la startup

Sportnovae

#Startup #B2C #Loisirs & Sport #Sante Hygiène Dernière mise à jour : 01/10/2020
  • Fondateurs : Hugo Caillier, Clément Bonneau
  • Nombre d'employés : 3

La startup Sportnovae a conçu l’appli “J’PEUX PAS,J’AI FITNESS” qui est un coach fitness dans ton smartphone pas comme les autres.

DESCRIPTION DE LA STARTUP

Que proposez vous ?


L’appli “J’peux pas, j’ai Fitness” est plus qu’un coach de fitness à la maison, c’est un véritable outil pour le bien-être ! Vous pouvez réaliser des séances de sport, des moments de méditation, des recettes délicieuses et suivre l’évolution de sa jauge bien-être pour atteindre les 100% chaque semaine.


A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)


Pour faire face aux récents événements, Sportnovae compte bien continuer à favoriser la pratique sportive n’importe où et n’importe quand, mais avec comme nouveauté le bien être au cœur de son application.

En moyenne, les français ont pris 2,5kg pendant le confinement. Avec ce chiffre, Sportnovae est encore plus persuadé qu’il faut adopter de bonnes habitudes au quotidien. L’objectif est que l’appli « J’peux pas, j’ai Fitness » devienne un véritable outil de bien-être physique et mental pour toutes les personnes qui ne se sentent pas à l’aise dans leur corps ou dans leur esprit et qui souhaitent se remettre en forme.


Quelles sont les technologies que vous utilisez ?


Nous avons développé un algorithme qui permet de proposer une séance de fitness différente à chaque fois, avec cet outil fini la routine.

Nous avons également installé du vocal, les coachs de l’application s’adressent directement à l’utilisateur pour le guider, le motiver et animer ses séances pour qu’il n’ait même plus à toucher son téléphone en pratiquant son sport à domicile.


HISTOIRE DE LA STARTUP

Comment avez vous eu l’idée ?


L’idée est venue en réfléchissant à ce qui peut motiver toute personne à faire du sport. Cette motivation est souvent irrégulière, souvent car les personnes se protègent derrière des excuses (“j’ai pas le temps”, “je suis fatigué”, “j’ai mal aux bras”, etc.), d’où le nom de notre appli : “J’peux pas, j’ai Fitness” qui va utiliser les excuses des utilisateurs pour adapter les séances et ainsi les motiver.


Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?


Depuis 10 ans et leurs études communes à Poitiers, Hugo Caillier et Clément Bonneau, co-fondateurs de Sportnovae, souhaitaient monter un projet entrepreneurial pour promouvoir la pratique du sport pour tous. Rémi Blaise, le troisième associé, a tout de suite accepté de faire partie de ce projet entrepreneurial pour compléter l’équipe. Après plusieurs rebonds, l’idée de « J’peux pas, j’ai Fitness » est née, et avec elle l’ambition de mettre un sacré coup à la démotivation !


Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?


Nous avons commencé le projet Sportnovae depuis maintenant 3 ans, nous avons lancé une première application sur du sport à la carte qui n’a pas eu le succès escompté. Puis nous avons rebondi pour proposer “J’peux pas, j’ai Fitness”, nous construisons ce projet depuis 1 an et l’appli est sortie en février 2020.


LE BUSINESS MODEL

Quel est votre cœur de cible ?


Notre cœur de cible c’est les femmes de 20 à 35 ans qui souhaitent se (re)mettre au sport et adopter un mode vie sain. La plupart ont déjà testé une application ou une inscription en salle de sport mais n’arrivent pas à se motiver sur le long terme.


Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?


Nous utilisons les réseaux sociaux (Instagram, Facebook, Youtube) pour nous faire connaître. Nous rédigeons également un blog sur notre site sur le Fitness, la motivation et des recettes healthy. En ce moment nous sommes également en pleine campagne de communication dans la presse et autres médias.


"J'peux pas, j'ai Fitness" est la première application mobile de fitness pour faire du sport chez soi en fonction de son excuse du jour.

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?


Nous proposons un modèle Freemium.

Sur l’application “J’peux pas, j’ai Fitness”, l’utilisateur a accès à pas mal de contenus (des séances de fitness, des recettes), pour débloquer toutes les fonctionnalités (toutes les excuses, les séances, les recettes, la méditation, la planification des séances, etc.) nous proposons des abonnements dégressifs. 8€ pour 1 mois / 34€ pour 6 mois / 47 € pour 12 mois.


LES AVANTAGES DE LA STARTUP

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)


Les principaux concurrents sont les autres applications de remise en forme comme Freeletics, Fizzup, etc. Mais également les salles de sport et tous les organismes de santé qui proposent une remise en forme.


Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)


Nous avons l’avantage d’avoir une équipe qui se complète bien, nous développons tout en interne. Notre parcours STAPS et nos recherches nous permettent d’être au plus près des besoins des utilisateurs en matière de sport.


En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?


Notre côté ludique avec les excuses permet de ne pas voir le sport à la maison comme une corvée mais plutôt comme un plaisir.

Avec notre algorithme les séances s’enchaînent mais ne ressemblent pas, contrairement à d’autres applications où la routine s’installe et peut démotiver. Toutes nos fonctionnalités sont construites pour pousser la motivation des utilisateurs au maximum.

L’application ne repose pas sur de fausses promesses, chacun son rythme et ses objectifs. A travers des séances de fitness, des recettes healthy et des moments de relaxation, l’utilisateur peut chercher à remplir chaque semaine sa jauge bien être pour s’assurer d’un bien être optimal.


ET DEMAIN?

Quels sont les plans pour votre startup (revente, Ipo, rien du tout) ?


Pour le moment nous nous concentrons sur le développement du B2C, puis un passage en parallèle vers du B2B est envisagé et enclenché. Le bien être physique et mental est l’affaire de toutes les structures.


Quels sont vos besoins ?


Nos besoins principaux sont au niveau de la communication, le but n’est pas de toucher des millions de personnes mais plutôt des personnes qualifiées qui sont susceptibles d’utiliser l’application.

L’aspect financier n’est pas prioritaire, mais toujours utile pour recruter des commerciaux, designers, etc. , faire des campagnes de publicité et rémunérer les employés.


Où voyez-vous votre startup dans un an ?


Dans un an l’objectif est de se faire une bonne place sur le marché du fitness à domicile. Pourquoi pas avoir des locaux avec tout une équipe, donc du recrutement.