Logo de la startup Onyo

Onyo

#crowdfunding Dernière mise à jour : 28/07/2021
  • Fondateurs : Yann Garreau & Charotte-Amélie Veaux

Onyo conçoit des pauses d'émerveillement sonore : des moments de déconnexion et d'évasion grâce à des enregistrements sonores spatialisées

Soutiens la startup Onyo en partageant cette annonce :)

En 2019, après trois ans de conseil en innovation dans un cabinet parisien, bluenove, nous avons réalisé un tour du monde des expériences immersives. Nous avons voyagé dans une quinzaine de pays, à la rencontre d’artistes, de chercheurs, de designers, d’entrepreneurs qui cherchaient à rendre floue la frontière entre la réalité et la fiction, en nous plongeant dans des mondes totalement nouveaux.

En janvier 2020, forts de ce tour du monde, nous rentrons avec l’envie de créer nos propres expériences et de proposer des voyages vers des mondes imaginaires. Avec trois convictions fortes pour nos créations :

– Elles doivent nous aider à déconnecter : Dans un monde ultra-connecté, ou nos yeux sont sur-sollicités, il est très dur de prendre le temps de s’arrêter et surtout d’explorer nos autres sens.

– Elles doivent nous émerveiller : Le monde est très anxiogène, et il nous faut imaginer des alternatives positives. Nous sommes fans des créations du studio Ghibli, dont les films sont souvent oniriques, avec des messages universels, et souvent optimistes sur la fin.

– Elles doivent participer au renouveau des imaginaires : nous ne pouvons plus concevoir de nouvelles expériences, quand bien même spectaculaire, sans prendre en compte la dimension écologique, sociétale et sociale de notre époque.

Déconnexion + Emerveillement + Imaginaire, cela a donné avec Onyo à partir de Janvier 2021. Avec Onyo, nous concevons des pauses d’émerveillements sonores que nous vendons ensuite à des organisations pour qu’elles les offrent à leurs collaborateurs, visiteurs, clients et voyageurs, etc..

Ces pauses sont des expériences immersives sonores pour déconnecter des écrans et suivre une histoire originale à l’aide d’un son spatialisée unique, grâce à une technologie assez ancienne mais peu utilisé, le binaural, qui vous immerge dans une bulle de son autour de votre tête lorsque vous enfilez un casque ou des écouteurs.

En avril dernier, nous avons finalisé notre première production : l’Arbre-Soleil. Réalisée avec des équipes du studio Radio France, cette histoire vous emmène dans un rituel de régénération du vivant à l’aide d’un mythe original : une divinité du soleil aurait caché son cœur dans un arbre. Devenu Arbre-Soleil, il a chassé l’obscurité du monde et permis aux vivants d’évoluer. Mais l’énergie de ce cœur n’est pas éternelle. Tous les cent-ans, les vivants doivent se réunir pour lui restituer cette énergie qu’ils ont reçus… Les participants vivent ce rituel.

Aujourd’hui l’Arbre-Soleil peut être offerte par les organisations et institutions de trois manières différentes :

En l’accueillant en ligne, pour proposer une écoute chez soi ou au bureau : les participants se connectent à une page, branchent leur propre casque ou écouteurs, ferment les yeux…et les voilà dans un monde totalement nouveau. Près de 500 personnes en ont fait l’expérience en mai-juin dernier dans le cadre du festival ChangeNow dédié à la transition écologique.

L’Arbre-Soleil existe en version présentielle à l’aide d’une installation physique pour des évènements éphémères ou de manière permanente pour des espaces divers. Déjà plus de 100 personnes ont pu la découvrir dans l’enceinte du Cent-Quatre à Paris, ou nous sommes incubés.

Enfin, l’Arbre-Soleil peut aussi constituer le prétexte à un atelier sur le vivant, l’environnement ou même l’intelligence collective qui sont au cœur de nos créations.

En accueillant nos créations, les organisations peuvent ainsi contribuer au bien être de leur collaborateurs en interne, améliorer des parcours existants pour leurs clients, ou encore assurer la continuité d’un parcours visiteurs en dehors les murs – tout re-sensibilisant les auditeurs à ce qu’il y a de beau autour de nous !

Nous cherchons aujourd’hui à lever entre 20 000 et 45 000 €. Les fonds vont nous servir à l’achat du matériel audio, à l’achat d’une yourte, à l’optimisation de notre première installation scénographique, et au recrutement d’un.e alternante en communication. Des fonds supplémentaires nous de développer une seconde histoire etun player audio pour la version en ligne.

Sur les prochaines années, nous resterons focaliser sur le développement d’un catalogue d’histoires. Dans les années à venir nous espérons produire une vingtaine d’histoires toutes aussi merveilleuses les unes que les autres ; qui prendront toutes places dans ce monde inouï et un peu étrange qu’est Onyo.
L’enjeu sera aussi de réussir l’internationalisation rapide de notre marché : nos histoires sont développées en français et en anglais car les pays anglo-saxons ont déjà pris le train de l’immersion en marche !
Enfin, il s’agit aussi d’affirmer notre positionnement en tant qu’offre à mi chemin entre culture et bien-être, avec une forte composante “responsable” : lancement de programme pour mesurer et diminuer notre empreinte carbone, la création d’ateliers pour sensibiliser autrement à la préservation de la biodiversité et la volonté d’aller à la rencontrer de publics empêchés avec des représentations dans des Ehpads ou des prisons.