Logo de la startup Borderline

Avec Borderline, Sébastien, Grégoire, Quentin et Charles-Henri n’ont pas froid aux yeux. Et pour cause, ils ont du prendre une bonne dose de vitamines que l’on retrouve dans leurs jus de fruits !

Pour s’attaquer à un marché saturé, sur des réseaux élitistes et face à des consommateurs exigeants, il faut être prêt à en découdre. Ca tombe bien, ces créateurs d’univers sont prêts à dépasser leurs limites.

Que proposez vous ?

Borderline c’est avant tout des jus de fruits sans alcool original et décalé. Plus précisément, un assemblage de 2 pur jus avec une essence de fleur ou une épice,
sans ajout d’eau, de sucre, de conservateur ou de colorant.
Notre produit est Made in France et plus précisément Made in Alsace comme deux de ses créateurs.

Il existe aujourd’hui 5 parfums :

  • Nymphette Délicieuse (Goyave Rose, Fraise & Violette)
  • Dandy des Bas-Fonds (Poire Williams, Rhubarbe & Cannelle Poivrée)
  • Tartuffe de Monte-Carl’ (Pamplemousse, Mûre & Menthe)
  • Cougar Puritaine (Mangue, Citron vert & Verveine)
  • Geek Chic (Grenade, Cranberry & Guarana)

Comment avez vous eu l’idée ?

Lorsqu’on a décidé de créer une entreprise ensemble, c’était la mode des services à la personne et du photovoltaïque. Mais, nous avions envie d’un projet différent, qui nous ressemble, qui soit original.

Passionnés par l’industrie et épicuriens de surcroit, nous nous sommes assez vite intéressés à l’agroalimentaire. Cela faisait plus de sens pour nous. Borderline est finalement née d’un voyage dans les méandres embrumés et créatifs d’une soirée improbable. Quelques mois plus tard, l’idée de révolutionner les boissons sans alcool avec un produit pour l’apéritif et le snacking qui sorte du classicisme et de l’ennui des linéaires avait fait son chemin.

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

C’est le goût du challenge qui nous a poussé à créer notre marque. Entrer sur un marché archi-dominé par des géants comme Coca-Cola, Pepsico ou Orangina-Schweppes ne nous effraye absolument pas et nous pousse encore plus vers l’innovation pour créer quelque chose de différent.

Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?

Aujourd’hui, même si cela fait deux ans, nous en sommes seulement aux prémices de notre aventure. Demain, nous voulons proposer toute une gamme de produits disponibles dans le maximum d’endroit possibles et qui respectent et transmettent notre ADN et nos valeurs : Original, Naturel, Bon, Rock’N’Roll, Différent…

Nous voulons rompre avec le conformisme et le politiquement correct pour que nos clients puissent s’évader et s’amuser grâce à nous.

Pourquoi vos clients ont-ils besoin de vos produits ?

Consommer du Borderline c’est avant tout se faire plaisir, nos jus sont une alternative à la morosité des jus d’orange et de pomme habituels.

Quel est votre coeur de cible ?

Nos consommateurs sont principalement des adultes urbains et actifs entre 20 et 35 ans. C’est en tout cas à eux que s’adresse notre marketing. Mais le goût et la qualité de nos recettes sont plutôt universelles !

Nous touchons nos cibles via 3 réseaux de distribution différents : La vente à emporter haut de gamme, les cafés, hôtels et restaurants et les enseignes de distribution urbaines.

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

Pour nous faire connaître de nos clients nous avons une équipe de commerciaux qui chaque jours démarche des prospects. De plus, nous communiquons beaucoup par le biais de notre site internet, de notre blog, des réseaux sociaux. Enfin, nous effectuons des partenariats avec des magazines, des asso étudiantes, des galeries d’art… et cela nous permet une certaine visibilité.

Comment gagnez-vous de l’argent ?

Si nos produits ne le sont pas, notre business model est des plus classiques. Nous livrons et facturons des distributeurs (cafés, bars, grossistes,…) et généralement – mais pas toujours- ils nous payent.

Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

La principale innovation de nos produits résident dans la créativité et l’originalité de nos recettes. Mais cela ne nécessite pas de technologie particulière, mais uniquement une capacité à trouver les meilleures matières premières et les meilleurs assemblages.

Nos produits sont ensuite pasteurisés pour permettre une conservation pouvant aller jusqu’à 18 mois, sans ajouter de conservateur.

Quels sont vos besoins ?

Besoin global de 3 millions d’euros d’ici fin 2017, financés par levées de fonds, lignes de trésorerie pour l’augmentation du BFR et d’autres sources de financement liées notamment à l’innovation et à l’intégration d’une partie de la production.

Quels sont les plans pour l’entreprise (revente, Ipo, rien du tout) ?

Nous avons conçu, avec la marque Borderline, un modèle qui en cas de succès, pourra se décliner sur beaucoup de produits du quotidien. Notre ambition et notre
envie est d’apporter au consommateur un moment unique, original et différent. C’est pour cela que nous nous levons tous les matins, et c’est également pour
cela que nous n’envisageons pas de revente.

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)

Borderline est finalement un peu plus qu’un apéritif sans alcool. Nous sommes donc à la croisé des chemins de différents segments : les smoothies pour la naturalité, les boissons urbaines et branchés comme Ice Tropez et VitaminWater, les jus de fruits premium comme Alain Milliat, ou les produits Michel & Augustin pour le Story-telling et l’originalité. Nous pouvons clairement voir le développement de ces segments depuis une dizaine.

Nos concurrents indirects (et pas des moindres) sont les grands groupes internationaux de l’agroalimentaires tels que Pepsi, Coca cola, et de manière plus générale, tous les produits qui se trouvent à côté de nous dans les rayons.

En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?

Notre positionnement unique et Borderline nous protègent de la concurrence.
La qualité de nos produits et l’originalité de nos recettes qui nous permet d’innover sur les goûts uniques que nous proposons.
Notre jeunesse et notre inexpérience qui nous pousse à proposer des solutions nouvelles et innovantes lorsque nous développons des produits.
Notre curiosité et notre humilité qui nous permet d’apprendre beaucoup et vite.

Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents ?

L’originalité, le goût et la qualité produit, mais également les noms de nos produits : qui d’autres que Borderline peut commercialiser une boisson qui s’appelle Cougar Puritaine ?

Où voyez-vous l’entreprise dans un an ?

Plein d’évolutions et de nouveautés sont prévus dans l’année à venir. On garde la surprise pour le moment, mais ça devrait nous permettre de passer un véritable cap et de commencer à avoir une véritable place dans ce marché immense de la boisson sans alcool.

Si vous avez vu une faute de frappe ou d’inattention, n’hésitez pas à nous la signaler en selectionnant le texte en question en cliquant Ctrl+Enter.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 9 May 2013 par Sébastien Specht

Entrepreneurs :
Sébastien Specht, Grégoire Le Chanu De Beaupuy, Quentin Fechter, Charles-Henri Aulagner
Employés : 3
Levée de fond
600 000€

Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: