Startup

Apparemment, il n’y a pas encore de véritable définition pour le mot ‘startup’.

En tout cas pas sur le Trésor de la Langue Française, ni sur celui de l’Académie : http://atilf.atilf.fr/
Côté crowdsourcing, Wikipedia annonce qu’il s’agit d’une entreprise “en cours de création”. http://fr.wikipedia.org/wiki/Startup

Certes…
Mais bon, tout ça est un peu trop large et l’on ne saurait s’en satisfaire.
L’ouverture d’une boulangerie ou d’un salon de coiffure au coin de votre rue, il s’agit bien d’une entreprise qui démarre mais est-ce pour autant pour autant une startup ?
Précisons d’entrée que cela n’empêche en rien les fondateurs de ces exemples d’être de véritables entrepreneurs !

L’ami Larousse nous explique qu’il s’agit d’entreprises liées à l’essor d’Internet (donc HP, Apple et Microsoft…) qui baseraient leur développement sur le capital risque et se rémunèrent à maturité.
http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/start-up/93701

Mais alors que deviennent nos startup “bootstrappée”?
FYI, une startup ‘bootstrappée’ est une startup qui s’autofinance sa croissance et qui ne fait donc pas appel à la levée de fonds.

Permettez-nous de reprendre un peu tout ça et de proposer une définition qui selon nous, tient un peu la route.

Il y a derrière le mot startup deux idées qui nous semblent sous-tendre le phénomène : l’innovation et bien évidemment, la création d’entreprise.

Selon la rédaction de J’aime les Startups, réunie avec le plus grand sérieux comme d’habitude, une startup est une entreprise (de moins de 8 ans) proposant une innovation technique ou commerciale et affichant un chiffre d’affaire inférieur à 100 millions d’Euros.

Sachant qu’une innovation technologique est explicite, il convient de vous parler de l’innovation commerciale. Pour nous, il s’agit de commercialiser / proposer un produit ou un service avec un nouveau business model, d’une manière novatrice permettant un prix inférieur au reste du marché.

Pour illustrer une innovation technologique, considérons Criteo : grâce à des algorithmes statistiques et une analyse des comportements des internautes, Criteo propose aux marques des campagnes de publicité avec de meilleurs taux.

Blablacar illustre parfaitement l’innovation commerciale : Blablacar mets en relation des particuliers afin qu’ils s’échangent un service fortement similaire à l’auto-stop ou au taxi. Blablacar n’est pas dépositaire d’un brevet necessaire au bon fonctionnement de l’activité (ou en tout cas pas à notre connaissance). L’innovation ici est de proposer différemmentun service déjà existant.

Concernant les 8 ans, c’est qu’il fallait bien mettre une limite et nous avons pensé au statut JEI [http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid5738/le-statut-de-la-jeune-entreprise-innovante-jei.html ] et pour les 100 millions c’est qu’à priori si l’entreprise a un CA de 100 millions, c’est qu’elle a trouvé son business model ! Même si on sait que depuis Facebook, tout le monde ne rêve que de faire “ 1 Milliard “ parce que c’est plus cool…
Nous nous sommes dit que 100 Millions c’était déjà pas mal comme limite.

Et on parle pas de progrès, notion forte mais subtile à manipuler :)


Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente