Logo de la startup Yik Yak

Pouvoir communiquer avec les personnes autour de soi via des fils de discussion, c’est le principe de Yik Yak. Mais cela permet aussi d’échanger en privé avec un utilisateur… alors fatalement les étudiants et les jeunes adultes en rafolent !

Que proposez vous ?

Yik Yak est un réseau social géolocalisé qui vise à rendre le monde encore plus petit. En te donnant la possibilité de t’exprimer, de partager avec les autres et d’explorer ce qui se trouve autour de toi, Yik Yak t’aide à te sentir chez toi avec les gens de ta communauté locale.

Comment avez vous eu l’idée ?

L’application a été développée par Tyler Droll et Brooks Buffington après leurs études universitaires à l’université de Furman. Ils ont été acceptés à Atlanta Tech Village, un incubateur, où ils ont travaillé sur le développement d’une plateforme géolocalisée mettant les personnes en contact avec celles qui les entourent. L’outil simple de messagerie qui aidait les utilisateurs à développer des conversations avec leurs voisins, leurs camarades de classe et autres groupes, a maintenant évolué en un réseau social plus robuste.

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

L’application est sortie en novembre 2013, et douze mois plus tard, elle a été classée 9ème des applications de réseaux sociaux la plus téléchargée aux États-Unis. Droll et Buffington ont donc poursuivi leurs travaux sur Yik Yak, en prenant des mesures pour assurer sa durabilité.

Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?

Le projet entrepreneurial, a été créé en 2013 par deux étudiants de l’Université de Furman en Caroline du Sud, et compte aujourd’hui déjà plus de 60 employés.

A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)

Les Français sont ouverts à la création de nouvelles connexions et c’est ce que Yik Yak peut leur offrir- aider à découvrir et à rencontrer de nouvelles personnes se situant autour de vous, en fonction de ce que vous faites, ce que vous aimez, du lieu où vous êtes, de vos croyances et opinions. C’est une communauté basée sur l’intérêt commun, où vous pouvez découvrir de nouvelles choses, rencontrer de nouvelles personnes et naviguer entre le réel et le virtuel en toute transparence.

Quel est votre cœur de cible ?

Les étudiants de 18-25 ans.

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

Distribuer des chaussettes Yik Yak ;)

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?

Nous ne gagnons pas d’argent, nous sommes capitalisés par Sequoia Capital.

Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

La geolocalisation.

Quels sont vos besoins ?

Agrandir la communauté en France.

Quels sont les plans pour l’entreprise (revente, Ipo, rien du tout) ?

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)

Nearby, Whisper, Jodel, Secret

En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?

Yik Yak est entièrement basé sur l’emplacement.

Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)

Notre notoriété et certaines fonctionnalités de l’application comme les profils. Ils vous permettent de communiquer directement en privé avec les personnes autour de vous et d’en apprendre davantage sur ce qui se passe dans votre communauté.

Où voyez-vous l’entreprise dans un an ?

Dans le monde entier puisque maintenant l’application est disponible partout!

Si vous avez vu une faute de frappe ou d’inattention, n’hésitez pas à nous la signaler en selectionnant le texte en question en cliquant Ctrl+Enter.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 18 November 2016 par Lucile carre

Startup fondée par :
Tyler Droll et Brooks Buffington
Employés : +60
Levée de fond
61 millions

5 thoughts on “Yik Yak

Lee le November 18, 2016 à 4:29 pm dit :

Vent est également un compétiteur non ? Même si le but de la communauté Vent est plus positif et basé sur l’entraide que Yik Yak. (du moins de mon expérience aux USA, Yik Yak était quand même beaucoup utilisée par moquerie, dénigrer les commentaires des autres personnes).

Mais on peut y lire de très belles perles, très drôles ! Il y en a beaucoup sur Tumblr, si vous aimez l’anglais !

Bilal le May 1, 2017 à 2:29 am dit :

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?
Nous ne gagnons pas d’argent, nous sommes capitalisés par Sequoia Capital.
…………..c’est ridicule!!!!….

J'aime les startups le May 2, 2017 à 12:58 pm dit :

En effet Bilal, c’est pas une réponse très courante mais cela explique bien pourquoi YikYak est en train de fermer :
http://blog.yikyak.com/blog/thank-you-yakkers

Bilal le May 2, 2017 à 4:37 pm dit :

Le problème c’est que la plupart des gens ne savent pas comment le monde des VC’s (venture capitalists) il fonctionne, la plupart des VC’s ne sont pas des businessmen, ils sont des spéculateurs, ils mettent de l’argent dans une startup pour en tirer des profits après une revente (exit strategy), et les fondateurs des startups sortent perdant parcequ’ils ont levé de l’argent qui coûte trop cher …la levée des fonds c ben surtout au début mais à condition d’avoir un modèle de revenus cohérant des le départ….je me rappelle un conseil donné par TOM KULZER le CEO de AWEBER (plus de 100M de dollards de chiffre d’affaire) a dis: You don’t truly have a business until you have a revenue model to support the business.

J'aime les startups le May 3, 2017 à 1:59 pm dit :

Bilal, je crois qu’il ne faut pas être si catégorique avec les VC.
Ce sont des investisseurs, ils ont forcément besoin d’une vision sur le ROI, et donc sur l’Exit mais ça n’est pas forcément dramatique. Il ne faut pas généraliser :)

La levée de fond, peut servir a de multiples causes. Effectivement si un business model est déjà en place, alors cela va permettre de l’accélérer.
Par contre, cela peut aussi permettre d’amorcer l’activité afin de mettre en place le business model. C’était souvent la mode dans les années 2000.
Une startup levait des millions, uniquement pour construire un produit et acquérir des millions d’user. Une fois la main mise sur le marché, ils mettaient en place un business model.

Mais ce temps là est fini et YikYak le prouve :)

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: