Logo de la startup WiiN

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez innover ou renforcer vos idées créatives ?
Découvrez les appels à projets organisés par WIIN et qui sollicitent l’intelligence
collective, car les talents et les idées sont tout autour de nous :

Que proposez-vous ?

WiiN est une plateforme de création et de diffusion d’appels à projets qui permet à des
entreprises de solliciter des communautés à travers le monde afin d’innover, de créer
ou de trouver des talents.
Cela n’a absolument rien à voir avec un appel d’offres, bien que les mots soient
proches.
Un appel à projets c’est avant tout une initiative qui consiste à formuler une
problématique ponctuelle ou récurrente et à permettre à des personnes extérieures
(étudiants, chercheurs, professionnels, citoyens, etc.) de proposer des idées et des
solutions.

Comment avez-vous eu l’idée ?

L’idée repose sur le fait que les savoirs et les talents sont tout autour de nous. Chaque
personne est unique par son expérience, son ambition, son histoire, sa culture, ses
envies et ses idées.
Imaginons que l’on puisse rassembler ce potentiel et faire en sorte que des centaines
ou des milliers de personnes réfléchissent ensemble à une même problématique, à une
innovation ou a des idées créatives. Ce serait un outil incroyablement puissant et c’est
notre ambition chez WIIN.

Qu’est-ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

Nous n’avons pas créé les appels à projets, cela existe depuis longtemps et le recours à
cette pratique s’intensifie chaque année.
Toutefois, les organisateurs d’appels à projets (entreprises, institutions, fondations) ne
disposaient pas d’outils dédiés à cette pratique et n’avaient pas conscience de la
puissance de leurs initiatives en matière de sollicitation de la connaissance collective.
Plus de 600 000 appels à projets sont créés chaque année en Europe. De grands
entrepreneurs (à l’image d’Elon Musk qui n’arrive pas à résoudre ses problèmes
d’industrialisation de la Tesla 3) se tournent vers les appels à projets, car ils
comprennent que les idées innovantes et disruptives se trouvent souvent à l’extérieur
de l’entreprise.
Il ne nous en a pas fallu plus pour lancer WIIN !

Depuis combien de temps avez-vous commencé ce projet ?

Nous avons créé WIIN en février 2017.
Nous avons commencé par développer la plateforme WIIN Project qui nous a permis
de référencer plusieurs milliers d’appels à projets afin de les mettre à disposition de
manière centralisée et gratuite au grand public. C’était également pour nous l’occasion
de faire du « growth hacking » en réalisant de l’acquisition de contenu et
d’organisateurs tout en gagnant en notoriété et en créant une communauté active.
Aujourd’hui, nous développons des services dédiés à cette pratique et nous
accompagnons les entreprises qui souhaitent se lancer en proposant les premiers appels
à projets récurrents et certifiants qui valorisent tout autant le porteur d’idées que
l’entreprise.

À quel besoin répondez-vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de
votre produit/service ?)

Nous répondons au besoin des entreprises et des institutions qui veulent ouvrir leurs
processus d’innovation et de création afin d’impliquer dans les phases d’idéation des
acteurs extérieurs souvent porteur de belles idées nouvelles.

Quel est votre cœur de cible ?

Principalement les entreprises et notamment les grands groupes qui organisent ou
souhaitent organiser des appels à projets.

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

Plusieurs centaines d’organisateurs utilisent nos outils de diffusion d’appels à projets
et de ce fait, ils nous connaissent déjà. Nous devons maintenant les accompagner pour
qu’ils évoluent dans leurs pratiques.
Mais c’est avant tout par la qualité de nos services et la pertinence des appels à projets
que nous créons que nous souhaitons nous faire connaître. La qualité et les retombées
concrètes de nos actions sont notre principal argument et c’est à cela que nous
consacrons notre temps et notre énergie.

Quel est le « business model » ?

Pour l’ensemble des organisateurs d’appels à projets existants, nous proposons un
abonnement mensuel ou annuel à notre outil de gestion d’appels à projets
(digitalisation des processus, gestion des candidatures, des équipes, évaluation des
projets, communication, valorisation des partenaires, etc.)
En parallèle, nous lançons les premiers appels à projets certifiants, sur le modèle des
Moocs, afin de permettre à toute personne de gagner en expérience avec les plus belles
entreprises du monde en participant à leurs enjeux d’innovation et de création et de
recevoir en plus des rétributions pour les lauréats, un certificat de compétences qui
pourra être ajouté au cv de chacun. La mise en place d’un appel à projets certifiant est
une prestation sur-mesure proposée aux grands-groupes.

Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

Une « marketplace » d’appels à projets qui référencent l’ensemble des appels à projets
dans plus de 70 pays et qui se base sur des outils de veille de donnés présentes sur le
web (RSS, ciblage de contenu, OCR, etc.). Cette plateforme croise également les
caractéristiques de chaque appel à projets et les compétences ou centres d’intérêts de
nos communautés afin de cibler les profils susceptibles de participer et de proposer des
projets impactant (algorithme de mots clefs et de parcours).
Pour les organisateurs d’appels à projets, nous avons développé une plateforme SaaS
qui est la première plateforme dédiée aux appels à projets et qui repose sur une API
qui peut se synchroniser et s’intégrer avec un ensemble de services existants et utilisés
en entreprise.
Nous souhaitons innover en matière de technologie tout autant qu’en matière d’usages.

Quels sont vos besoins ?

Notre principal besoin est celui d’agrandir notre équipe en intégrant de nouveaux
profils compétant afin de renforcer nos actions et de continuer à saisir les belles
opportunités qui s’offrent à nous.

Quels sont les plans pour l’entreprise (revente, Ipo, rien du tout) ?

Croissance, croissance, croissance, voilà les trois plans principaux de l’entreprise pour
les prochaines années !

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent) 

Nous n’avons pas de concurrents directs, mais un ensemble d’acteurs se positionnent
dans le domaine de l’innovation collaborative ou de la création participative à l’image
d’Agorize et d’Eyeka. Ils réalisent un travail intéressant dans leurs domaines et leurs
résultats nous confortent dans l’idée que le paradigme de la relation interne/externe
des entreprises est en mutation (dans le bon sens des choses.), que le marché existe et
surtout qu’il est en croissance.

En quoi vous démarquez-vous de vos concurrents ?

L’intelligence collective est un domaine très vaste, cela peut aller de la création de
challenges d’innovation tel que le fait Agorize, en passant par le « crowdsourcing
créatif » tel que le fait Eyeka. Ce sont des positions intéressantes, mais qui peuvent
avoir pour conséquences de ne pas valoriser à leur juste valeur le travail et l’énergie
déployée par les participants généralement appelés candidats.
Notre approche est en ce sens différente.
Que ce soit avec notre plateforme de gestion d’appels à projets qui permet aux
organisateurs d’appels à projets d’avoir de véritables outils d’open innovation ou avec
notre service de co-création d’appels à projets certifiants. Notre volonté est avant tout
de mettre en place une relation trajective et puissante entre l’entreprise qui jouit d’une
notoriété, d’une visibilité et d’une dynamique importante et les participants qui
cherchent à faire progresser et à renouveler certaines pratiques.

Où voyez-vous l’entreprise dans un an ?

Toujours à Paris, peut-être encore à Station F où nous avons la chance d’être
actuellement. Quoi qu’il en soit, nous voyons surtout l’entreprise au centre des enjeux
d’innovation et de création collective.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 26 September 2018 par Goudal Andrea

Entrepreneurs :
Andrea Goudal

Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: