Logo de la startup TextMaster

Ecrire, produire, traduire, diffuser : la gestion des contenus est devenu un axe majeur de la communication de toutes les entreprises qui veulent assurer leur présence sur le web.

Benoit, Alexandre, Thibaud et Quentin, entrepreneurs expérimentés et créateurs de TextMaster, ont su convaincre clients et investisseurs et peuvent préparer tranquillement l’ouverture de leur bureau new-yorkais.

Que proposez-vous ?

Nous proposons un service de rédaction, traduction et correction de n’importe quel contenu en 8 langues : italien, espagnol, anglais, français, portugais, chinois, allemand et néerlandais.

Les contenus sont traités par plus de 38 000 auteurs professionnels qui forment la communauté de TextMaster.

Quel est votre cœur de cible ?

Du freelance au grand groupe, en passant par les TPE ou les PME, toutes les entreprises traitent au quotidien des contenus et plus encore si elles orientent leur développement à l’international. Notre but est de faire le maximum pour répondre à la fois aux attentes de nos clients et de nos auteurs.
Et nous avons mis en place un système pas seulement pratique et efficace mais aussi de qualité. En effet, nous nous engageons à ce que les contenus produits via TextMaster soient de la meilleure qualité.

Comment avez-vous eu l’idée ? Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

L’idée de ce service est née d’un besoin direct. J’ai cofondé une première société dont l’activité a beaucoup tourné autour de la production de contenu. Devant les volumes trop importants, j’ai travaillé sur l’idée d’un service plus scalable, qui saurait s’adapter à l’évolution des demandes. La rencontre et les longues discussions avec ceux qui sont devenus mes 3 chers associés (Alexandre Ponsin – CTO, Thibaud Elzière – Fondateur de Fotolia et Quentin Nickmans – Fondateur de eFounders) ont permis de faire émerger un modèle plus large touchant toute la chaîne de production du contenu, avec des ambitions fortes. Et c’est comme ça que TextMaster est passé du stade de l’idée à celui de startup avec une belle équipe.

Depuis combien de temps avez-vous commencé ce projet ?

Depuis novembre 2010.

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

Nous avons mis en place une stratégie de communication qui inclut un blog en 4 langues, des newsletters régulières diffusées à nos clients et auteurs, une présence active sur les réseaux sociaux, des articles publiés dans les médias les plus représentatifs. Nous faisons également partie d’un mouvement solidaire, le Startup Pack, où différentes entreprises, dont TextMaster, offrent gratuitement leurs services aux startups. Grâce à une implantation locale, dans les pays où nous développons, nous mettons en place des partenariats stratégiques avec d’autres entreprises, comme c’est le cas pour le Startup Pack.

Quel est le business-model ?

Le business model de TextMaster est un modèle B to B, dans lequel l’entreprise joue un rôle d’intermédiaire entre des auteurs professionnels et les clients. Chaque projet commandé par un client doit être prépayé au travers d’un système de bundle. Le client achète un nombre de crédits, puis les utilise pour commander des projets, qui vont de 1 à 16 crédits le mot, selon le service et le niveau désiré. Plus votre Bundle est élevé, plus il contiendra de crédits et moins le prix unitaire de ces mêmes crédits sera élevé. Une fois que le projet a été complété, l’auteur et TextMaster partagent le prix payé par le client.

Quelles sont les technologies que vous utilisez ? Quels sont vos besoins ?

TextMaster repose sur des technologies web très modernes :
– Le langage de programmation est Ruby sur framework Rails.
– On utilise également toutes les derniers techno/concept web front-end : Jquery, Ajax, Html5, etc.
– Nos bases de données utilisent du NoSQL Mongodb.

Nous avons une architecture multi-tiers reposant principalement sur de l’hébergement Cloud (Amazon Web Services avec différentes surcouches), mais nous faisons aussi appel à de l’hébergement classique pour des besoins très spécifiques qui sont encore difficiles à mettre en place sur le Cloud aujourd’hui.

Afin de gérer et manager la plateforme, nous utilisons beaucoup de services tiers distincts :
– Loggly pour la gestion et l’analyse de nos logs de production
– Newrelic pour le monitoring opérationnel (temps de réponse, gestion d’erreurs, etc.)
– Pingdom pour la mesure de l’uptime et de la disponibilité du site
– Hirefire pour la scalabilité du site en temps réel et l’ajustement des ressources à mettre à disposition
– CodeClimate pour aider les développeurs à faire des reviews de leur code
– GitHub pour gérer les codes sources de TextMaster
etc.

TextMaster est l’archétype d’un service web ultra moderne utilisant et bénéficiant de tout ce que les dernières avancées technologiques dans le web ont à offrir.

Quels sont les plans pour l’entreprise (revente, Ipo, rien du tout) ?

Nous venons de lever 1.64 millions d’euros et cela va nous permettre de nous développer plus aux États-Unis, en ouvrant notamment un bureau à New York.

Qui sont vos principaux concurrents ?

Textbroker et Greatcontent dans la rédaction, Gengo dans la traduction et Wordy pour la correction de contenus.

En quoi vous démarquez-vous de vos concurrents ? Quels sont vos avantages par rapport à eux ?

Depuis le début, TextMaster a mis l’accent sur la flexibilité, l’adaptabilité et l’internationalisation de manière efficace. Grâce à cette stratégie, TextMaster est capable de gérer tous types de projets, qu’ils soient simples ou vraiment complexes. Les auteurs de la communauté de TextMaster sont disponibles à n’importe quel moment ; les clients peuvent commander des contenus quand ils en ont besoin et sans attendre.

Du coté des auteurs, le système leur donne la possibilité de travailler de n’importe où, quand ils veulent et de varier les missions en choisissant parmi différents projets. Pour rendre l’utilisation de nos services plus simple, nous avons mis en place un environnement qui permet le développement d’applications. Nous voulons que la plateforme puisse être installée partout par nos clients.

De plus, le fait d’être un service online nous permet d’être plus rapides et d’offrir des meilleurs tarifs que les agences traditionnelles, et notre modèle de crowdsourcing permet de travailler avec des auteurs spécialisés sur des sujets très variés. Nos auteurs voient leurs gains augmenter de façon régulière et une collaboration à long terme avec la plateforme leur permettra de gagner un vrai salaire.

Où voyez-vous l’entreprise dans un an ?

15 langues, 10 localisations (traduction du site) et des présences physiques sur 10 pays. 30 à 45 personnes dans l’équipe et 2 bureaux de pilotage (1 en Europe et l’autre aux US)

Si vous avez vu une faute de frappe ou d’inattention, n’hésitez pas à nous la signaler en selectionnant le texte en question en cliquant Ctrl+Enter.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 7 February 2013 par j'aime les startups

Startup fondée par :
Benoit Laurent, Alexandre Ponsin, Thibaud Elzière et Quentin Nickmans
Employés : 23
Levée de fond
1.64 Millions €

5 thoughts on “TextMaster

Pauline le February 9, 2013 à 11:54 am dit :

Bonjour l’équipe TextMaster !
j’ai vu que vous aviez une API pour faciliter le développement d’application de traduction.
Personnellement, en tant que ‘develeppeuse’ d’application j’ai souvent un besoin de traduction de mes interfaces. En général il s’agit de fichiers .PO ou ceux du projet Xcode pour les appli iPhone/iPad (évidement, Apple ne pouvait pas se permettre d’utiliser le standard…).
Donc je voulais savoir si vous prevoyez de sortir un outil de traduction pour la localisation d’application ?
Merci

Gloria le February 11, 2013 à 3:07 pm dit :

Bonjour Pauline ! C’est quelque chose que nous avons en tête ;)
Merci à vous

Pauline le February 11, 2013 à 4:06 pm dit :

Chouette :)
Merci !

Gloria le February 12, 2013 à 2:20 pm dit :

De rien ! N’hésitez pas à nous contacter si vous avez d’autres questions.
Bonne fin de journée :)

Blog buzz | design | geek d'un consultant SEO le July 18, 2013 à 11:59 am dit :

J’aime les Startups : interview…

Oui : le monde des startups de l’hexagone est bouillonnant de créativité. Tous les jours des initiatives sont lancées, des emplois créés, des utilisateurs comblés. Parce qu’ils le valent bien, le camarade Corentin Allard a eu l’idée pas folle du tou…

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: