Logo de la startup Sanoia

A l’heure du Big Data et de la protection des données personnelles, la santé constitue un enjeu de premier ordre tant pour le public que pour les professionnels .

Entourés d’un réseau de partenaires et ayant développé d’une technologie sur-mesure, Adam et Hervé ont créé Sanoia, plateforme de gestion de santé personnelle et de service au bénéfice de la recherche médicale.

Que proposez vous ?

Nous avons développé Sanoia.com, une solution gratuite, anonyme et sécurisée permettant à toute personne de suivre sa santé, stocker ses données essentielles, et contribuer à la recherche biomédicale.

Comment avez vous eu l’idée ?

Des expériences personnelles soutenues par de nombreux sondages révèlent qu’il est difficile de communiquer ses informations sur ses traitements, ses allergies, son historique médical lorsqu’on se retrouve aux urgences ou à l’étranger devant un médecin ne parlant pas le français et cela est d’autant plus vrai pour des patients âgés, polymédiqués ou des malades chroniques quelque soit leur âge.

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

Depuis le carnet de santé papier qui a une durée de vie limitée et rempli essentiellement par le médecin, il n’y avait pas eu de vraie expérience concluante. Par ailleurs, le niveau d’équipement d’Internet en France et la disponibilité d’une connexion quasi permanente via la 3G (ou 4G maintenant), l’ADSL ou encore le Wi-Fi nous a convaincu qu’il était temps de s’attaquer une solution qui correspond à un vrai besoin des patients et même des professionnels de santé.

Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?

Notre projet a été initialement incubé à l’incubateur de la Belle de Mai entre 2008 et 2010. Nous avons dans un premier temps créé une structure associative, l’AIMSU, pour composer un conseil scientifique et mettre en place des accords de recherche. Par la suite, à la fin de la période d’incubation en novembre 2010, nous avons été en mesure de créer une Jeune Entreprise Innovante pour s’occuper du développement tandis que l’association reste en charge de la promotion de notre innovation.

A quel besoin répondez vous ?

Là encore, de nombreux sondages viennent confirmer l’intérêt des internautes pour des solutions leur permettant de partager leur données avec leur médecin. Cependant, et particulièrement en France, il y a une sensibilité élevée à la confidentialité des données.
Nous avons donc conçu une solution pour laquelle les données sont hébergées auprès d’un hébergeur agréé par le ministère de la santé et dont le caractère anonyme a été validé par la CNIL. Pour accompagner les usages, nous avons développé un outil est en mode full-web disponible sur les principaux supports (Ordinateurs, Tablettes, Smartphones) afin d’être le plus inclusif possible et le moins discriminant. Enfin coté médecin, le souci de la responsabilité des données a été pris en compte par une solution géré uniquement par le patient les dégageant complètement de toute implication juridique. Ils sont donc plus confiants et adhèrent plus facilement à la démarche d’un patient acteur de sa santé.

Les données entrées par l’utilisateur peuvent être partagées via un identifiant unique anonyme avec des professionnels de santé en France et à l’étranger avec une traduction disponible en anglais, allemand, espagnol et bientôt italien (d’autres langues seront disponibles en 2014). Différentes fonctions sont proposées à l’utilisateur lui permettant de disposer d’information spécialisée en fonction de son profil de santé, d’effectuer des tests auto-évaluation, de visualiser graphiquement ses données ou encore de préparer ses consultations médicales.

Quel est votre cœur de cible ?

Notre outil s’adresse à toute la population et particulièrement aux personnes fragiles et atteintes de maladies chroniques ou de maladies rares. Cependant, en termes d’usage, on observe différentes utilisations comme dans le cas de voyageurs fréquents ou de sportifs qui souhaitent disposer en tout moment et en toute sécurité de leur données de santé et les partager si nécessaire.

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

Nos utilisateurs ne sont pas nos acheteurs (Cf. la question suivante) et nous ne diffusons pas de publicité à caractère commercial. Pour se faire connaître auprès des utilisateurs, nous informons les professionnels de santé libéraux et hospitaliers via nos partenaires qui en parlent à leur patients. Afin de potentialiser l’information, nous envisageons de monter des actions de communications grands publics seul ou à l’aide de partenaires qui souhaitent construire de la valeur d’image sur ce service.

Quel est le business model ?

A l’aide des données dites “Patient Reported Outcomes“, et avec le consentement de l’utilisateur, nous pouvons fournir, à tout groupe de recherche, des études statistiques sur les tendances d’évolution des patients basées sur l’analyse entièrement automatique des données anonymes qu’ils nous ont confiées. Il s’agit d’études observationnelles virtuelles. Nous sommes donc appelés à être un acteur majeur du « Big Data » en santé avec l’objectif de servir la Recherche Médicale et non de faire du marketing. Ainsi, un processus très strict et de hauts standards d’éthique encadrent cette activité.

Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

Nous utilisons des logiciels libres pour le développement de notre solution.
Nous utilisons également un anonymiseur d’IP pour supprimer toute trace capable de briser notre chaîne d’anonymat. Enfin, plus récemment, nous sommes entrés en discussion avec un leader mondial de l’informatique pour étudier comment nous pourrions utiliser son offre logicielle d’outils analytiques et prédictifs pour des grandes séries de données.

Quels sont vos besoins ?

Nos besoins sont de l’ordre du financement du développement informatique ou de l’achat de ressources et de la communication. Notre solution est disponible pour l’heure uniquement en français côté utilisateur (mais en 4 langues coté médecin). Il nous faut avancer sur la mise en place de versions pays. En effet, il ne suffit pas seulement de traduire. Nous devons par exemple nous connecter comme c’est déjà le cas en France aux bases locales de médicaments ou référentiels de maladies pour éviter les erreurs de saisie ou encore mettre en place des accords partenariaux avec les sociétés savantes et associations de patients.

Quels sont les plans pour l’entreprise (revente, Ipo, rien du tout) ?

Pour le moment, nous avons besoin de continuer à élargir notre base d’utilisateurs.
Nous privilégions la croissance interne et souhaitons la faire croître de manière significative dans les deux prochaines années.

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)

Nous avons vu ces derniers temps un engouement médiatique pour les solutions de quantifications personnelles en ligne (comme umanlife) ou à l’aide d’objets connectés (comme withings ou fitbit). Ces solutions ont un positionnement dans le secteur du bien-être ce qui est un axe de la santé mais qui est éloigné de la prise en charge d’une pathologie.

En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?

Coté médecins, nous avons déjà obtenu une première caution scientifique en étant placé sous l’égide de la Société Française de Rhumatologie pour nos développements sur cette aire thérapeutique. Nous travaillons actuellement à poursuivre dans cette voie pour obtenir l’adhésion d’autres sociétés savantes. Par ailleurs, nous avons déjà communiqué dans de nombreux congrès internationaux en France et à l’étranger, ce qui nous donne une image très positive auprès des professionnels de santé.
Coté utilisateurs, nous nous démarquons à deux niveaux, une gratuité totale sans publicité et un très haut niveau de sécurité des données. De plus, nous nous inscrivons purement dans le web 3.0 et non dans le 2.0. Aussi, contrairement à nos concurrents, nous n’avons donc pas pour vocation à mettre en place des forums. Sanoia est une solution personnelle. Cependant, à terme, il sera possible de se situer dans une cohorte virtuelle.

Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents ?

Contrairement à nos concurrents, nous réalisons des études observationnelles avec de grands établissements hospitaliers puis après avoir atteints une masse critique d”utilisateurs par rapport à une pathologie ou un domaine thérapeutique en particulier nous pouvons proposer des statistiques agrégées. Nous proposons à nos partenaires la mise en place questionnaires à visée de recherche sur notre base d’utilisateurs ayant donné leur accord.
A ce titre, nous avons une grande longueur d’avance sur le nombre d’utilisateurs (plusieurs dizaines de milliers) et un business model très clair.

Où voyez-vous l’entreprise dans un an ?

Après avoir largement démontré la preuve de notre concept, tant sur le plan technique que celui de la couverture d’un besoin réel, nous avons pour projet de nous ouvrir à des investisseurs pour un premier tour assez conséquent. Nous avions fait une première tentative avortée via le crowdfunding et nous pensons désormais qu’il est préférable de nous adresser pour l’heure à des investisseurs de taille significative.
Nous souhaitons démarrer très rapidement des expérimentations au niveau européen qui constituera notre premier marché.

Si vous avez vu une faute de frappe ou d’inattention, n’hésitez pas à nous la signaler en selectionnant le texte en question en cliquant Ctrl+Enter.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 18 October 2017 par Adam M. SELAMNIA

Vous êtes entrepreneur ? Pour ajouter votre startup, il suffit de remplir ce questionnaire
Entrepreneurs :
Adam M. SELAMNIA ; Hervé SERVY
Employés : 5

Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: