blog

Qu’est-ce que l’uberisation ?

Voici un petit article rapide pour présenter le concept d’uberisation et vous expliquer qu’il s’agit en fait de l’économie collaborative ; )

Uber est une startup américaine dont les chiffres sont impressionnants. Crée en mars 2009 voici Uber aujourd’hui :
Montant levés : environ 1,7 Milliards et cherche à lever entre 1.5 et 2 Milliards de $
Revenu estimé en 2015 : 10 Milliards
Valorisation : 47 Milliards
Nombre de pays : 57 pays / plus de 200 villes
Nombre d’employés : 2 200
Nombre de voitures taxi dont ils sont propriétaires : 0 (ou pas beaucoup plus en tous les cas)
(bien qu’ils aient annoncé le souhait d’acheter 500 000 voiture sans conducteur d’ici 2020…)
Vous trouverez les dates clef de l’histoire d’Uber sur Wikipedia.

Le principe d’Uber si vous ne le connaissez toujours pas est que n’importe qui peut faire le metier de chauffeur taxi (à condition d’être une entreprise en France).
En France, le problème s’est posé avec les taxis car ils ont un marché protégé. En gros, il faut raquer une licence pour avoir le droit de prendre des passagers.

Quand Uber a débarqué, il n’a pas fallu longtemps aux Parisiens pour se rendre compte de la plus value de service à laquelle ils avaient accès.
Et les taxis ont riposté.
Et l’expression ‘se faire uberiser’ est apparue.

Le problème est qu’il s’agit simplement d’économie collaborative. Le principe de cette économie aussi appellée ‘sharing economy’ en anglais est que l’acte commercial n’a plus lieu entre un particulier et une entreprise mais directement entre deux particuliers.

Panel ouishare des startups P2P economyL’uberisation est donc la mise en concurrence entre des entreprises établies et des particuliers qui proposent le même services. Et fatalement, ça ne plait pas à tout le monde …

Et la France a un leader international dans l’économie collaborative… et il est en train d’uberiser / manger du paté sur la tête d’une autre entreprise de transport.
Et il y a plein d’autres startups en route, pensez au secteur de la restauration et jetez un œil à ces startups du collaboratif.

Ce qui importe dans toutes ces histoires, c’est la vitesse à laquelle une entreprise qui n’a que très peu de frais fixes peut capter la valeur ajoutée d’un secteur uniquement en maitrisant la demande. Avec ces entreprises, la valeur s’est déplacée à l’interface entre la demande et l’offre.
Et si vous pensez que vous n’êtes pas prêt de vous faire ‘uberiser’ parceque vous êtes bien au chaud dans une banque, jetez un œil à Lending Club
Ci joint un excellent article sur le sujet de la croissance de ces entreprises collaboratives

Bref tout ça pour dire qu’avec des entreprises qui préfèrent externaliser des ressources au profit de leur bilan annuel et la possibilité pour un particulier d’avoir un N° de Siret en quelques minutes, il ne faut pas s’étonner, que l’économie entière s’uberise !

Vive les startups libres, vive l’économie collaborative et vive la France !

Et voici une petite vidéo de La Barbe expliquant pourquoi l’uberisation n’est pas forcément une bonne nouvelle pour tout le monde :

Si vous avez vu une faute de frappe ou d’innatention, n’hésitez pas à nous la signaler en selectionnant le texte en questions en cliquant Ctrl+Enter.

Ce billet d'humeur d'entrepreneur a été mis à jour le 14 July 2015 par J'aime les Startups


10 thoughts on “Qu’est-ce que l’uberisation ?

Romain le July 14, 2015 à 6:16 pm dit :

j’aurais plutôt défini l’uberisation comme un bouleversement des acteurs dominants sur un marché où un nouvel acteur de l’économie débarque et redistribue les cartes.
l’économie collaborative est autre chose. airbnb fait de l’économie collaborative pas de l’uberisation, non ?

gab le July 15, 2015 à 8:35 am dit :

Uber ce n’est pas de l’économie collaborative : http://www.lemonde.fr/entreprises/article/2015/06/25/michel-bauwens-uber-et-airbnb-n-ont-rien-a-voir-avec-l-economie-de-partage_4661680_1656994.html

et son succès vient plus de la masse de pognon levée (qui lui permet d’etre mondiale et de s’assoire sur les procès) que d’autre chose

J'aime les startups le July 15, 2015 à 10:01 am dit :

@Romain, Effectivement il y a boulversement du secteur mais ça arrive régulièrement. si on a ‘créé’ le terme ‘uberisation’ c’était bien pour spécifier que le boulversement était lié au fait que n’importe qui pouvait proposer ses services de chauffeurs via Uber.

Matt le July 15, 2015 à 11:40 am dit :

Le terme d’Uberisation est né sur une peur (se faire uberiser) de voir un nouvel acteur changer les codes d’un marché comme le dit Romain (même si la question d’airbnb se pose). C’est-à-dire, comment 3 développeurs au fond d’un garage ont remis en cause un marché entier.
Le fait est qu’en ce moment, ce sont globalement des acteurs de l’économie collaborative (à différents degrés) car c’est le plus gros levier de changement actuel.
Mais par exemple, certains parlent (de menace) d’uberisation dans la banque face à des nouveaux entrants qui changent tous les codes du marché et obligent les banques à se réinventer.
Cependant il ne faut pas oublier que ces termes évoluent très rapidement et sont (et seront) sujets à interprétation comme à pû l’être le web 2.0 entre autres.

J'aime les startups le July 15, 2015 à 1:51 pm dit :

@Gab, En fait il y a une différence sur l’interpretation du mot ‘partage’.

Le fait est qu’aujourd’hui ces jeunes entreprises proposent un service ou un produit qui est en réalité fourni / réalisé par un particulier.

Je ne sais pas s’il est important de statuer sur le fait qu’Uber, airbnb, co font du partage ou pas. D’ailleurs, je trouve que le terme anglais de “P2P (Peer to Peer) economy” est bien plus adapté. Le ‘débat’ est qu’aujourd’hui ces entreprises sont beaucoup plus que des outsiders dans leur marché et qu’ils changent les règles générales de l’économie.

Pour ce qui est leurs levées, effectivement c’est impréssionant, mais Uber annonce un revenu 2015 de 10 Milliards. ça devrait aussi aider à s’assoire sur pas mal de procès …

gab le July 15, 2015 à 2:28 pm dit :

@J’aime les startups bah justement je ne trouve pas que Uber change quoi ce que soit aux règles de l’économie. Ils ont simplement changé la hierarchie des acteurs en présence. Il n’y a pas vraiment d’innovation, il y a juste une dérégularisation par la force (voire la fraude) d’un marché régulé (juste ou non, là n’est pas la question). cet article résume bien ma pensé : http://leclairon.fr/2015/06/j-ai-resume-le-conflit-taxi-pastaxi-pour-les-nuls.html

Quand tu dis “Le fait est qu’aujourd’hui ces jeunes entreprises proposent un service ou un produit qui est en réalité fourni / réalisé par un particulier.” tu décris autant de l’économie collaborative que des boites qui font du travail au noir et qui ont pignon sur rue.

AMHA il faut creuser un poil plus et se demander s’il s’agit d’une valorisation/optimiation d’un travail qui pré-exitait (genre covoiturage). une création de valeur issue du partage (open innovation) ou juste un détricotage de la notion de travail (le travailleur devant un particulier précaire) ==> genre le mec qui leve plusieurs milliards pour lancer des restos clandestins avec des cuistos non déclarés et qui clamerait faire de la sharing economy ou de l’innovation…

Bon et sinon dans le genre je trouve qu’il y a plein d’autre full stack start up plus interessante qu’Uber…

J'aime les startups le July 15, 2015 à 1:53 pm dit :

@matt +1 :) Effectivement, il y a un souci de néologisme marketing :)

Romain le July 15, 2015 à 3:52 pm dit :

En tout cas, on a la preuve que tout ceci est sujet à interprétation et va sûrement évoluer eu égard du nombre de commentaires ! ;)

Uberisation – Océane Petit le April 12, 2017 à 1:28 pm dit :

[…] J’aime les Startups, Qu’est-ce que l’uberisation ?, 2015, http://www.jaimelesstartups.fr/qu-est-ce-que-uberisation/ […]

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: