Logo de la startup Play Outside

Enfants, les fondateurs de Play Outside étaient brimés à cause des jeux vidéos. Maintenant adultes et conscients de l’équilibre nécessaire pour l’éducation, ils ont fondé ‘Play Outside’ :

Que proposez vous ?

Play Outside est une application mobile qui permet de suivre l’implication des enfants dans la vie de la maison, de contrôler leurs temps de jeu et de leurs faire plaisir quand il le mérite. Et si les jeux vidéo n’étaient plus vos ennemis ?

Comment avez vous eu l’idée ?

Quand j’étais enfant, je jouais beaucoup aux jeux vidéo et cela entraînait des conflits avec mes parents. Pour contrôler mon temps de jeux, ils ont dû utiliser des solutions punitives ou bloquantes de type contrôle parental. Nous voulons fournir une autre alternative : une solution basée sur la confiance et le “gagnant-gagnant”.

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

Nous nous sommes rencontrés lors de nos études en école d’ingénieur où nous effectuions un double diplôme en entrepreneuriat. C’est nos cours à l’European Institut of Technology qui nous ont donné l’envie de nous lancer.

Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?

Nous travaillons sur le projet depuis presque 2 ans et nous sommes incubés par l’Institut Mines Telecom à Sophia depuis un an.

A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)

Les parents ont besoin d’aide pour motiver leurs enfants à effectuer leurs tâches du quotidien, que ce soit ranger leur chambre ou aller chercher le pain. Nous digitalisons et gamifions cela dans une application mobile. De même, l’application permet d’aider les parents à encadrer le temps d’écran de leurs enfants.

Quel est votre cœur de cible ?

Nous nous adressons aux parents d’enfants de 8 à 14 ans jouant aux jeux vidéo.

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

Nous nous faisons connaître par de la communication digitale (Facebook, Twitter) et par des articles dans les journaux. De plus nous sommes très actifs dans le microcosme entrepreneurial régional et associatifs de façon à multiplier les occasions de nous faire connaître.

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?

L’application est totalement gratuite d’utilisation. Les parents peuvent décider, s’ils le souhaitent, d’offrir des jeux à leurs enfants à travers l’application. Nous nous rémunérons alors par une marge que nous souhaitons à terme réaliser sur les éditeurs.

Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

Nous utilisons les technologies standards de développement web et mobile.

Quels sont vos besoins ?

Dans un premier temps, nous avons besoin d’un maximum de visibilité pour faire connaître Play Outside et créer une communauté. Plus tard nous aurons besoins d’argent pour accélérer notre développement en recrutant une équipe de marketing.

Quels sont les plans pour l’entreprise (revente, Ipo, rien du tout) ?

Nous sommes ouvert à toutes les stratégies de sortie, pour l’instant nous ne nous fermons aucune porte.

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)

Pour le côté prévention, nous sommes en concurrence avec les dispositifs de contrôle parentale qui bloque purement et simplement l’accès aux écrans à l’enfant.
Pour la gestion des tâches du quotidien nous sommes en concurrence avec les autres applications qui proposent ce genre de service comme Chore Monster par exemple.

En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?

Nous proposons une solution clef en main qui gère à la fois la réalisation des tâches du quotidien et la récompense de l’enfant. Notre solution ne créée pas plus de conflits entre parents et enfants. Nous visons des enfants plus âgés que les autres applications de gestion de tâche.

Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)

Notre solution n’est pas punitive et permet plus de dialogue entre le parent et l’enfant. Nous récompensons l’enfant pour ses tâches avec quelque chose qu’il aime vraiment, des jeux vidéo, tout en faisant en sorte qu’il ne joue pas trop.

Où voyez-vous l’entreprise dans un an ?

Dans un an nous espérons avoir totalement validé notre modèle économique en ayant plusieurs milliers de familles utilisatrices pour plusieurs centaines d’utilisateurs payants.

Si vous avez vu une faute de frappe ou d’inattention, n’hésitez pas à nous la signaler en selectionnant le texte en question en cliquant Ctrl+Enter.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 26 September 2018 par Loïc Lavillat

Entrepreneurs :
Justin Vailhere et Loïc Lavillat

Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: