Logo de la startup Payname

Le service à la personne, c’est compliqué ? Le service entre particuliers, c’est bien mais on a des doutes ? Légal ? Pas légal ? Travail au noir ? Travail dissimulé ? Mais travail quand même ?
Eric prend les devants de toutes vos questions et les résout avec un mot simple : Payname !
Une réponse à vos interrogations et une solution à vos besoins.

Que proposez vous ?

Payname.fr est une solution de paiement pour tous les petits services entre particuliers. En un seul clic il est possible de déclarer, assurer et payer tous les services entre particuliers comme le ménage, le bricolage, la garde d’enfant … le jardinage …

Comment avez vous eu l’idée ?

Après déjà créé la startup dWého qui vendait des services de ménage et de repassage à domicile, j’avais déjà pas mal d’expérience dans les services à la personne.
J’ai créé Payname pour adapter les services entre particuliers à la tendance de l’économie collaborative. Pour simplifier l’usage dans les services, il fallait trouver une solution simple pour que tout le monde gagne à ce qu’ils soient déclarer.
Celui qui paye le service est dans la légalité et fait des économies : en déclarant le service il va payer moins cher grâce à la réduction d’impôt. Celui qui reçoit un paiement est déclaré et assuré, et surtout il cotise pour sa protection sociale.
Nous ne sommes pas des militants de la caisse de l’Etat mais juste des créatifs motivés à l’idée de simplifier les services entre particuliers.

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

Je suis très empirique dans ma création de projet. On a donc essayé et le succès a été immédiat avec des retombées totalement inattendues.

Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?

Il a fallu un an pour imaginer et développer ce projet. Le plus difficile était d’en faire un service simple.

A quels besoins répondez vous ?

La tendance actuelle est à la simplicité : le moins d’intermédiaire possible tant pour économiser que pour donner du sens à sa consommation.
On loue son appartement, on loue sa voiture, on utilise la machine à laver du voisin assez facilement. Mais pour les services entre particuliers, c’est plus compliqué : s’il est facile aussi de trouver une voisine pour repasser ou un voisin bricoleur, tout le monde est embarrassé au moment de payer le service. Le réflexe, c’est souvent de glisser un billet. Ce n’est pas un choix des utilisateurs mais souvent le meilleur moyen d’échapper aux contraintes administratives. Il fallait juste leur proposer une solution simple.

Quel est votre coeur de cible ?

Notre service intéresse évidemment les 5 millions de Français qui proposent ou offrent des services du quotidien tel que le repassage, le ménage, le jardinage, …

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

Nous communiquons principalement dans les médias presse, télé, radio qui adorent notre solution. A notre échelle on fait du redressement productif sur des emplois non délocalisables.

Quel est le business model  ?

Il y a une petite commission de 3% sur les transactions (soit à peine 1,5% car cette commission est défiscalisable comme le reste du paiement). Nous proposons également la solution de paiement aux markets place de service entre particuliers ou de jobbing avec un partage des revenus.

Quels sont les plans pour l’entreprise (revente, Ipo, rien du tout) ?

Nous n’avons pas prévu de levée de fonds importante. Nous sommes déjà par des investisseurs de confiance qui nous accompagnent à chaque étape du projet.

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)

Le billet de banque glissé après le baby-sitting ;-)
Il existe également le CESU (Chèque Emploi Service Universel).
Mais Payname est de loin la solution la plus simple pour l’utilisateur.

Où voyez-vous l’entreprise dans un an ?

Nous souhaitons positionner notre service comme la solution de confiance pour tous les services entre particuliers. Et pour la petite histoire, sur Leboncoin certaines annonces de services exigent déjà le paiement en Payname.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 16 April 2017 par Eric Charpentier

Vous êtes entrepreneur ? Pour ajouter votre startup, il suffit de remplir ce questionnaire
Entrepreneurs :
Eric Charpentier
Employés : 2

3 thoughts on “Payname

Yves de Serzac le April 8, 2013 à 7:46 pm dit :

Bonjour,
J’ai une petite question relative à la legislation des paiements entre particuliers.

Avec les sites à la airBnB qui permettent de mettre en relation des particuliers, il parait que la loi n’est pas très claire.
J’ai cherché des infos mais je n’ai rien trouvé d’officiel.
Est ce que tu peux nous donner quelques infos sur cette question ?

Merci
Yves

Eric le April 10, 2013 à 7:29 am dit :

Bonjour

Il y a effectivement des difficultés dans la régulation de certaines activités de l’économie collaborative. Airbnb est bousculé sur le fait que suivant les réglementations locales la sous-location est parfois interdite, Uber est attaqué par les syndicats de taxi, … bref il y a des tentations directes ou indirectes de pouvoirs publics à réguler ces activités souvent sous la pression des lobbing des activités traditionnelles. L’autre reproche fait aux sites collaboratifs c’est que certains utilisateurs en tirent des revenus non négligeables, et qu’ils oublient parfois de le déclarer.
C’est une évolution à venir pour payname qui devrait élargir les possibilités de paiements entre particuliers pour centraliser sur un compte les opérations entre particuliers avec une aide pour compléter sa déclaration de revenus.

Yves de Serzac le April 16, 2013 à 1:04 am dit :

Merci beaucoup Eric pour ces explications.
Parfois j’ai l’impression que nos responsables politiques ne sont compétents qu’un à seul moment : nous rajouter des taxes !!

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: