Padam vise à transformer le transport public grâce à l’Intelligence Artificielle. Actuellement la start-up propose des solutions pour le Transport à la Demande dynamique :

Que proposez vous ?

Face au succès de Uber ou Lyft, Padam propose aux transports public une solution pour rester attractif : le Transport à la Demande dynamique.

Faites une réservation via une application mobile, à l’avance ou au dernier moment. Notre algorithme identifie alors le bus le plus approprié pour effectuer ce trajet et sa trajectoire est construite dynamiquement en fonction des réservations.

Nous proposons l’app usager, l’app conducteur et l’interface destiné à l’opérateur de bus pour gérer un tel service

Comment avez vous eu l’idée ?

L’idée de Padam est venue à Ziad, l’un de nos cofondateurs, alors qu’il rentrait de soirée en Noctilien par une nuit d’hiver. Habitant en banlieue parisienne, il s’est vu contraint de marcher 25 minutes dans le froid avant d’arriver chez lui. Il a alors eu l’idée d’un bus qui le déposerait non pas à un lieu fixe défini à l’avance mais directement chez lui.

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

Le domaine des transports, et en particulier celui des transports en commun, est un domaine où les avancées technologiques récentes restent encore sous-exploitées. C’est un domaine qui n’a pas beaucoup évolué ces dernières années et qui propose encore des trajets rigides, avec des lignes et des horaires fixes. L’idée avec Padam était d’intégrer de la technologie dans ce domaine afin de le rendre plus flexible. C’est également un domaine qui offre de nombreuses possibilités, avec des problématiques diversifiées. Notre solution peut par exemple être utilisée pour couvrir les zones périurbaines ou rurales, mais aussi pour la desserte des aéroports ou pour le transport des personnes à mobilité réduite.

Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?

Le projet de Padam a été initié par Grégoire et Ziad en avril 2014 à la suite d’un programme entrepreneuriat en partenariat entre Polytechnique et l’université de Berkeley en Californie. Nous avons d’abord effectué une phase pilote très poussée à partir de l’automne 2014, d’abord pour un service de nuit, puis pour un service dédié aux trajets domicile-travail. Ces pilotes ont convaincu RATP Dev, qui s’est proposé d’utiliser la technologie de Padam pour un service pionnier, Slide, à Bristol au Royaume-Uni.

A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)

Nous répondons à plusieurs problèmes qu’ont les collectivités lorsqu’elles organisent leur réseau de transport public.

Premièrement, elles ont des moyens limités, elles ne peuvent donc pas se permettre de maintenir des lignes de bus fixe qui roulent presque à vide parce que la demande n’est pas assez importante. Deuxièmement, elles souhaitent étendre leur réseau de transport en commun, pour limiter l’usage de la voiture, et ce y compris dans des zones à moyenne ou faible densité de population, où les lignes de bus fixes fonctionnent mal. Et enfin, pour les plus grandes villes, les services tels que Lyft ou Uber font concurrence aux transports publics et augmentent la congestion        (https://www.thestar.com/business/2018/02/26/uber-and-lyft-ride-hailing-services-are-increasing-traffic-congestion-studies-show.html).

Nous répondons à toutes ces problématiques, en permettant de rendre les réseaux de bus à la fois plus efficients (moindre coût pour le même résultat) et plus confortables pour les usagers à qui on n’impose pas des horaires de passage contraignants ou des arrêts à 15 min à pied de l’endroit où ils souhaitent réellement se rendre.

Quel est votre cœur de cible ?

Nous avons l’intention d’être les leaders mondiaux dans notre activité. Pour le moment, nous ciblons les moyennes et grandes villes en France et dans le reste du monde pour répondre à leurs besoins de transport dans le péri-urbain et durant les heures creuses (transport de soirée et weekend).

C’est un marché important, et qui devrait encore beaucoup s’élargir : nous pensons qu’avec les véhicules autonomes, au moins 40% des bus seront à la demande.

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

Nous avons déjà une certaine notoriété sans avoir recourt à de grands renforts de communication ; tout d’abord parce que nous proposons une solution très innovante, ensuite parce que la phase pilote que nous avons menée nous a permis de nous faire connaître des acteurs de secteur. Nous maintenons par ailleurs une présence dans les salons spécialisés dans le transport et la Smart Mobility.

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?

Nous fonctionnons sur le modèle des Software As A Service : les collectivités ou les opérateurs de transport souscrivent un abonnement qui comprend la licence pour la plateforme ainsi que les dernières mises à jour et le support.

Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

Nous avons développé en interne nos propres algorithmes pour dessiner au fur et à mesure le trajet des véhicules suivant les demandes effectuées par les utilisateurs. Nous utilisons également un logiciel de simulation et de grandes quantités de données pour améliorer sans cesse les résultats délivrés par l’algorithme, en se basant sur des modèles prédictifs.

Quels sont vos besoins ?

Notre premier besoin est bien sûr, comme toute startup, de nous faire connaître et de gagner des contrats dans de nombreuses villes pour montrer aux autorités qu’elles ont tout à gagner à mettre en place des services tels que ceux que nous permettons. Ensuite, nous avons besoin de développeurs dans de nombreux domaines, car nous avons beaucoup de projets en cours et nous recherchons toujours des nouveaux candidats.

Quels sont les plans pour l’entreprise (revente, Ipo, rien du tout) ?

Avant tout nous développer et nous exporter !

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)

Nous avons deux types de concurrent : il y a des entreprises qui existent depuis longtemps comme, XE mobility ou Trapèze et qui sont des références pour le Transport à la Demande « à l’ancienne ». Il existe ensuite plusieurs start-ups qui se lancent sur le même créneau que le nôtre, comme la startup américaine Via par exemple

En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?

Par rapport aux premiers, nous avons un algorithme qui permet la réservation en temps réel, une app destinée aux utilisateurs et des interfaces bien plus ergonomiques. Contrairement à ces entreprises qui tentent d’intégrer les nouvelles technologies dans leurs vieux outils, notre entreprise a intégré le numérique et le digital dès sa création et nous avons développé nos propres algorithmes, à la pointe de la recherche sur le sujet.

Par rapport aux seconds, ce qui nous démarque énormément, c’est que nous avons déjà beaucoup d’expérience de terrain grâce aux services qui utilisent notre plateforme depuis maintenant plus de 2 ans.

Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)

Comme je le disais précédemment, nous avons une technologie beaucoup plus sophistiquée et maintenant, nous avons une expérience de terrain importante, qui nous permet d’assurer la fiabilité de celle-ci.

Où voyez-vous l’entreprise dans un an ?

D’ici un an, nous espérons être un acteur incontournable en France et en Europe, et nous devrions avoir plusieurs services dans d’autres continents. Nous pensons aussi utiliser notre expérience en Intelligence Artificielle et en ergonomie pour développer de nouveaux produits pour le transport public.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 7 May 2018 par Charline Balfourier

Vous êtes entrepreneur ? Pour ajouter votre startup, il suffit de remplir ce questionnaire
Entrepreneurs :
Grégoire Bonnat et Ziad Khoury
Employés : 16
Levée de fond
levée de fond à venir

Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: