ICOHUP

RIUM, un petit détecteur de poche, un grand pas vers la radioprotection

 

Trois ans après avoir imaginé RIUM, le premier détecteur de radioactivité connecté et ultra-compact capable d’identifier l’origine du rayonnement, la start-up française Icohup se réjouit de livrer ses premiers clients. Connecté à un smartphone et/ou à une plate-forme, Rium se décline en deux versions possibles. Pour les professionnels, par la surveillance d’installation et le suivi de l’exposition du personnel en temps réel, et les particuliers, comme outil pédagogique permettant de mieux comprendre son environnement et de partager ses données.

Pour Gaël PATTON, co-fondateur et docteur en physique de l’Institut Lumière Matière (Université Claude Bernard Lyon 1 / CNRS), « c’est enfin l’aboutissement de deux longues années de Recherche & Développement. Notre technologie est aujourd’hui brevetée, nous avons de précieuses collaborations notamment avec l’IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) qui a notamment certifié la qualité de nos mesures cet été, des labels et des prix dont un CES innovation Award… Nous rentrons dans une phase opérationnelle et Rium répond aujourd’hui exactement aux promesses que nous avions imaginées ».

Une véritable innovation en matière de radioprotection professionnelle

RIUM est un capteur léger, compact, performant et ultra connecté offrant de nombreuses possibilités : visualisation des données en temps réel sur une plateforme web sécurisée avec géolocalisation des capteurs, alertes, historiques des mesures et une application mobile simple et intuitive pour un usage terrain.
Objectif : minimiser l’exposition des 350 000 travailleurs exposés au quotidien et améliorer leur sécurité.
Rium complète et améliore les systèmes de radioprotection existants. Outre la dosimétrie (l’impact biologique), RIUM fournit des informations spectrométriques (identification de la source).

Une vraie révolution au regard de ce qui existe aujourd’hui sur le marché en termes de performance, de tarif et de facilité d’utilisation. Démo vidéo

Différentes applications possibles : nucléaire, santé, défense et gestion des déchets

RIUM répond aux besoins et exigences liés à différents secteurs :
Nucléaire : Surveillance en temps réel des aires de stockages de déchets, réseau de surveillance des locaux…
Santé : Suivi du niveau de radioactivité en médecine nucléaire et radiothérapie, détection et identification des déchets hospitaliers…
Défense/Sécurité : Cartographie d’une zone par drone aérien ou terrestre par les pompiers ou militaires, mesure en temps réel et géolocalisation des fourgons/camions en intervention d’urgence…
Centre de valorisation des déchets : Détection et identification des déchets à l’entrée du site lors du déclenchement des portiques, alerte temps réel si une source est détectée dans le camion pendant la collecte…
Encore une fois l’objectif de Rium est de réduire les risques d’exposition.

Des premiers clients convaincus
Parmi les premiers clients, à 80 % professionnels aujourd’hui, Orano, Dalkia, l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire en Belgique (AFCN), le Commissariat à l’Énergie atomique et aux Énergies alternatives (CEA), EDF.
Pour Cyril LELEU, Physicien Médical du Centre de Médecine Nucléaire Georges CHARPAK à Quimper qui a testé Rium, « 2 points sur lesquels nous sommes convaincus : Nous souhaitions pouvoir cartographier en temps réel le niveau d’exposition et les flux de radioactivité au sein du centre de Médecine Nucléaire Georges Charpak. Le détecteur Rium propose une solution innovante et robuste de par sa technologie pour répondre à ce besoin. De par sa fonction spectrométrie, c’est également un excellent outil de caractérisation des déchets radioactifs pour les gammes d’énergie utilisées en médecine nucléaire et il sécurise notre processus de gestion des déchets. »

Un détecteur nouvelle génération pour le grand public :
Simple et ludique, Rium est accessible à tous. Le compteur Geiger est depuis de nombreuses années la référence en matière de détection de la radioactivité pour les particuliers. La société Icohup a pour ambition de venir bousculer son aîné avec un détecteur connecté à une application mobile pédagogique offrant des mesures plus fiables et plus précises grâce à la spectrométrie. De plus, les utilisateurs ont la possibilité de partager leurs mesures sur une plateforme Open Data dite « citoyenne » afin d’alimenter une carte mondiale de la radioactivité. Le produit est disponible sur la boutique en ligne d’Icohup. Voir la vidéo.

Tarifs :
Offre professionnelle : Un boitier 100% étanche à 590 €HT avec possibilité d’ajouter un abonnement mensuel afin d’accéder à la plateforme web sécurisée de suivi des données (alertes, historiques, géolocalisation, exports de données…)

Offre grand public : Un boitier au design bois à 399 €TTC.

Objectifs 2019 ?
La start-up espère déployer RIUM dans plusieurs centrales nucléaires françaises et centres hospitaliers. Des contacts et des offres sont en cours. Prochaine grande étape ? Les Etats-Unis !

Les rendez-vous
Pollutec – Du 27 au 30/11/2018 – Lyon.
CES – Du 08 au 11/01/2019 – Las Vegas

Cette news a été mise à jour le 27 November 2018 par NEGRONI

Logo de la startup ICOHUP
Entrepreneurs :
Gaël PATTON

Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: