GoCardless

Près de 30% des Français plébiscitent le prélèvement automatique comme moyen de paiement de leurs « abonnements »

 
A l’ère de l’économie de la souscription (abonnement virtuel ou physique), la nouvelle étude YouGov révèle les préférences des européens en matière de moyens de paiement.

GoCardless révèle les résultats de l’étude européenne menée par YouGov* en France, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Suède et Espagne sur les préférences des consommateurs en termes de moyens de paiement pour leurs abonnements (numériques ou physiques, tels que les box, magazines, bacons).

« Cette étude met en lumière les préférences des consommateurs en matière de moyens paiement. Le prélèvement automatique remporte de nombreux suffrages partout en Europe du fait de sa simplicité d’usage, de sa transparence et automatisation. Pour les acteurs leur offrant des services par abonnement, cette étude leur offre le moyen d’aligner leur moyen de paiements sur les attentes de leurs clients par pays afin d’optimiser la satisfaction et l’expérience client liées au paiement », commente Nicola Anderson, VP Marketing de GoCardless.

Les consommateurs Français et Anglais privilégient le prélèvement automatique

Si la méthode n’est pas nouvelle, elle reste la plus adaptée aux attentes des consommateurs de part et d’autre de la manche. Quels sont les résultats ?

En France, près de 30% des sondés avoue être « très à l’aise » avec le prélèvement automatique pour le paiement de leur abonnement à des services (Food box, magazine, make up, etc.). Seuls 11% déclarent « ne pas être à l’aise » avec ce type de moyen de paiement.

Cartes de crédit : Le paiement par carte de crédit n’est pas une option populaire auprès des abonnés français. En effet, 39 % des personnes interrogées l’ont classé au bas de l’échelle, comme méthode de paiement avec laquelle elles n’étaient « pas du tout à l’aise ». Seuls 8 % ont affirmé être « très à l’aise » avec les paiements par carte de crédit.

Cartes de débit : Il s’agit d’une option assez populaire parmi les abonnés français, 28 % prétendant être « très à l’aise » avec l’utilisation de cartes de débit pour effectuer des paiements récurrents. Seuls 11 % ont déclaré ne pas être « tout à fait à l’aise » avec cette méthode. Un contraste frappant avec les résultats concernant les cartes de crédit. Les gens semblent préférer que leurs paiements récurrents s’effectuent avec les fonds présents sur leurs comptes bancaires, plutôt qu’avec des fonds qui proviendraient d’un crédit.

Qu’en est-il pour les autres pays d’Europe ?

Au Royaume-Uni, les consommateurs préfèrent le prélèvement automatique. 32% des répondants se disent « très à l’aise » avec ce mode de paiement. Ils le privilégient car ils sont couverts par l’assurance intégrée à ce mode de paiement, parce qu’il est simple à mettre en place et ne demande, à l’inverse des autres modes de paiements, de devoir mettre à jour ses détails/coordonnées bancaires. 25% des répondants se disent à « très à l’aise » avec les cartes de débit et PayPal comme moyen de paiements. Ils sont 25% à se déclarer « très peu à l’aise » avec les cartes de crédit.

En Allemagne, concernant le prélèvement automatique, seuls 17% des répondants se sont déclarés « très à l’aise » avec le recours au paiement par prélèvement automatique, mais 12 % ont déclaré être « pas du tout à l’aise ».

Cartes de crédit : Comme en France, le paiement par carte de crédit n’est pas une option particulièrement populaire auprès des abonnés allemands. 22 % des personnes interrogées ont déclaré qu’elles n’étaient « pas du tout à l’aise » avec le paiement par carte de crédit. Seuls 11 % ont déclaré être « très à l’aise » avec les paiements par carte de crédit.
Cartes de débit : 16 % des répondants allemands ont affirmé être « très à l’aise » avec le recours à des cartes de débit pour effectuer des paiements récurrents. Seuls 14 % ont affirmé n’être « pas du tout à l’aise ». Il n’y a que peu d’écart entre les deux extrêmes ici.

En Espagne, l’étude YouGov révèle que les consommateurs d’abonnements aiment presque autant le prélèvement automatique qu’au Royaume-Uni, avec 31 % qui déclarent être « très à l’aise » avec leur utilisation. Seuls 10 % ont affirmé n’être « pas du tout à l’aise » avec l’utilisation de prélèvement automatique.

Cartes de crédit : Les deux méthodes de paiement par carte se situent dans la moyenne, avec 14 % des répondants « pas du tout à l’aise » avec les cartes de crédit, par rapport aux 22 % qui se disent « très à l’aise ».
Cartes de débit : Les cartes de débit sont presque au même niveau que les cartes de crédit, puisque 12 % des répondants se décrivent comme « pas du tout à l’aise » et 23 % se disent « très à l’aise ».

En Suède, le prélèvement automatique est très largement plébiscité. Ici, la popularité du prélèvement automatique dépasse largement toutes les autres méthodes de paiement. Un total de 37 % des abonnés suédois l’ont évalué comme étant la méthode de paiement avec laquelle ils étaient le plus à l’aise. Seuls 10 % des répondants ont avoué n’être « pas du tout à l’aise » avec son usage.

Cartes de crédit : Parmi les consommateurs suédois, les cartes de crédit sont à la traîne par rapport à d’autres méthodes de paiement. Seuls 20 % des répondants disent être « très à l’aise » avec leur utilisation, alors que 19 % d’entre eux n’étaient « pas du tout à l’aise ».
Cartes de débit : Les cartes de débit sont apparues comme la deuxième méthode de paiement la plus populaire en Suède, avec 31 % des répondants les classant en tête, tandis que seulement 8 % les classaient au dernier rang.

* L’étude YouGov commanditée par GoCardless a été réalisée en ligne, en Septembre 2016, sur un panel représentatif de 2044 personnes (adultes de plus de 18 ans) en France, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Espagne et en Suède.

A propos de GoCardless 

GoCardless simplifie le prélèvement bancaire. C’est une plateforme qui amène le prélèvement dans l’ère du numérique, en rendant les intégrations simples et en supprimant les derniers obstacles à une adoption massive. GoCardless s’adresse aussi bien aux startups, acteurs de la nouvelle économie, du SaaS, des médias/magazines que des grandes entreprises qui veulent simplifier leur prélèvement clients. 

Startup fondée par :

Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente