Startup

Moncourtier

 

Logo de la startup Moncourtier fr

Moncourtier est le doctolib des courtiers et des agents d’assurance :

Que proposez vous ?

Moncourtier.fr est la première plate-forme digitale à l’intention des courtiers et agents d’assurances. Nous accompagnons chaque professionnel avec un conseiller dédié toute l’année. L’objectif est avant tout d’améliorer la visibilité des professionnels du courtage. Chaque agent ou courtier beneficie d’une fiche détaillée où les particuliers mais également les entreprises peuvent les contacter directement par mail ou par téléphone. L’ensemble des informations présentes sur les fiches sont rédigées par notre équipe marketing pour un référencement optimale. Nous apportons par ce biais à nos clients des contacts qualifiés toute l’année.

Comment avez vous eu l’idée ?

Je suis moi même courtier et je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas de plateforme de ce type pour les courtiers et agents d’assurances. Pour développer notre clientèle nous devions soit compter sur notre réseau soit acheter des leads à des prix exorbitants et à l’efficacité très faible. Avec Moncourtier.fr nous offrons aux professionnels du courtage de prêt et de l’assurance un flux continu de contacts qualifiés pour un prix annuel raisonnable et fixe.

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

L’accueil enthousiaste des premiers courtiers et agents qu’on a rencontrés a été décisif pour nous. A partir de ce moment nous savions que la plate-forme pouvait rencontrer un certains succès. Elle répondait à un réel besoin de la profession et des utilisateurs. En effet, les chiffres montrent bien que de plus en pus de français passent par un courtier notamment pour les prêts immobiliers.

Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?

Nous avons lancé le projet en mars 2017 et la plate-forme en ligne depuis juillet 2017.

A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)

Pour nos clients on leur permet de faire grossir leur portefeuille et de leur générer du business.
Pour les utilisateurs on leur permet de trouver le bon interlocuteur près de chez eux

Quel est votre cœur de cible ?

Nos clients sont avant tout les courtiers en prêt, les courtiers d’assurance et les agents d’assurance

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

Notre équipe commerciale appelle nos potentiels clients un par un pour leur expliquer le fonctionnement de la plate-forme.

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?

Le service est bien entendu totalement gratuit pour l’utilisateur. Nous ne prenons également aucune commission sur les dossiers générés. Les courtiers et agents s’acquittent d’un abonnement fixe annuel autour de 900 €.

Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

Nous utilisons la technologie laravel.

Quels sont vos besoins ?

Le principal besoin aujourd’hui est des faire connaître la plateforme auprès des utilisateurs. Nous sommes d’ailleurs actuellement en train de recruter au sein de l’équipe marketing.

Quels sont les plans pour l’entreprise (revente, Ipo, rien du tout) ?

Nous préparons notre première levée de fonds pour Juillet 2018

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)

Les comparateurs d’assurances et les pages jaunes sont nos principaux concurrents sur le marché.

Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)

Nous sommes beaucoup plus spécialisés que nos concurrents et notre business model est très différent.

Où voyez-vous l’entreprise dans un an ?

Dans un an nous devrions avoir triplé notre base client, multiplié par dix l’audience de la plate-forme et doublé nos effectifs pour atteindre une vingtaine de salariés.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 29 May 2018 par lelong

Entrepreneurs :
Aurore Gauthier, Jean-Dominique Lelong
Employés : 8

Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: