Logo de la startup Monaize

Si vous n’êtes pas enchantés par l’offre des banques traditionelles pour les entreprises. Voici la startup Monaize :

Que proposez vous ?

Monaize ouvre des comptes pro bancaires en quelques minutes via une application mobile. Le client obtient un IBAN français, reçcoit une black mastercard Monaize Business, et une application pour gérer son compte. L’offre unique est de 100 € HT/ an.

Comment avez vous eu l’idée ?

L’idée de Monaize est venue suite à un constat; aujourd’hui ouvrir un compte pro bancaire peut être long (jusqu’à parfois 3 semaines), compliqué (les banques institutionelles peuvent demander des dossiers papiers très compliqué) et le coût peut être elevé (en moyenne un compte pro coûte 30€/ mois).

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

Proposer et amener une alternative dans ce monde bancaire qui régie notre société. Monaize permet aux petites structres d’entreprendre pleinement leurs projets.

Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?

Monaize a été créé en janvier 2017.

A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)

Nos clients ont besoin d’ouvrir un compte pro pour entreprendre leur projet, c’est pour cela que Monaize propose d’ouvrir un compte rapidement, facilemente t à moindre coût.

Quel est votre cœur de cible ?

Notre coeur de cible sont les micro-entrepreneurs, les freelances, les TPE, les indépendants…

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

Nous allons nous faire connaitre via des salons, des conférences, les réseaux sociaux, la presse spécialisée, des articles…

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?

Le business model de Monaize est l’offre unique de 100€ HT / an ainsi que les différents services que nous allons développer par la suite.

Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

L’ouverture de compte pro se fait sur mobile (IOS et Android).
Nous faisons également un ICO décentralisé, nous utilisons donc la technologie blockvhain et crypto-monnaie.

Quels sont vos besoins ?

Nous avons des besoins plutôt dans le recrutement (développeur).

Quels sont les plans pour l’entreprise (revente, Ipo, rien du tout) ?

Nous cherchons simplement à se développer et à optimiser au maximum notre application ainsi que ces différents services.

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)

Nos principaux concurents sont:
– Qonto
– Iban First
– AnyTime

En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?

Chez Monaize, nous proposons un tarif unique 100€ HT/ an, nos virements, retraits et paiements sont gratuits en zone SEPA. Notre ouverture de compte se fait en quelques minutes via une application mobile et donne un accès instantanément et à 100% au compte pro.

Le client obtient:

– Un IBAN français
– Une Mastercard Monaize Business qui vous sera envoyée par voie postale
Un accès total au compte bancaire via l’application mobile.
Différents services vont être développés comme :

– Un système d’encaissements (via mPos, email, SMS…)
– Un système d’assurances (assurance pro civile adaptée au secteur d’activité)
– Un système de financement via du crowlending

Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)

Les avanatges sont:
– L’offre unique à bas coûts
– L’instantanéité de l’ouverture du compte
– Les valeurs éthiques et collaboratives

Où voyez-vous l’entreprise dans un an ?

Nous nous voyons à l’international (Angleterre, Allemagne, USA…).

Cette présentation de startup a été mise à jour le 11 March 2019 par Manon Lavergne

Entrepreneurs :
RAJOO Vincent et DERIVERY Guillaume
Employés : 8

6 thoughts on “Monaize

Soal Sabri le February 15, 2019 à 10:27 pm dit :

Depuis plusieurs semaines, le site internet monaize.com n’est plus en ligne, et selon Kadan Stadelmann, PDG de Komodo et actionnaire de Monaize fait face à des difficultés financières importants.

La néobanque Monaize, imaginée par le patron Vincent Rajoo (appelé daube atomique par ses collègues et partenaires) aurait raté son tour de table en prenant à un maximum d’argents aux un et aux autres dont Kadan Stadelmann (plus de 500 dollars us détournés) la start-up comptait récupérer 10 à 15 millions d’euros en réalisant une initial coin offering (ICO) qui se révele etre une arnaque grossière.

En effet, hormis le site fermé, (faute de payer les loyers auprès des serveurs) en me rendant sur place à Pépinière 27, Adrien gérant du site nous informe que le Dirigeant s’est enfui en pleine nuit avec l’ensemble de ses affaires en laissant 6 mois de loyer impayé (pas très pro comme comportement)

Conséquence directe, la néobanque fait face à des difficultés de trésorerie et beaucoup de prestataires et actionnaires sont laissés sur la paille comme Prépaid Financial Service dont le Directeur commercial LEE Briton vous confirmera que des impayés important ont été laissé en ardoise par le PDG disparu de cette start Up.

Aujourd’hui les salariés sont tous en procédure de prud’homme contre ce PDG disparu, et nous clients n’avons plus du tout accès à notre argent, c’est une barbe globale monumentale !

Vraiment pas très professionnel, à fuir absolument.

Kadan le February 18, 2019 à 12:59 pm dit :

Sorry to all of you for everything that happens, me Kadan, CEO of Komodo am currently in legal proceedings against Vincent Rajoo, liar, manipulator and thief, for taking my $ 500,000 in value and having lied to me from the beginning, Beware this man is very dangerous a real crazy, imagine what I have to say to other people who have invested money in this scam. I am very sorry for this situation and invite you to file a class action, and you can contact me at ca333@komodoplatform.com for more information

Benoit le February 18, 2019 à 12:56 pm dit :

Bonjour à tous !
Au départ de l’aventure Monaize il y avait une promesse : créer “une néo-banque mobile, communautaire, participative, compatible avec les cryptomonnaies”.

Autant de mots magiques qui collaient parfaitement à l’engouement suscité début 2017 par les cryptomonnaies.

Monaize avait l’ambition de proposer un compte bancaire assorti d’une carte de paiement, ainsi qu’un accès aux cryptomonnaies et la possibilité de soumettre ses projets entrepreneuriaux aux autres utilisateurs pour qu’ils participent à leur financement.

L’équipe avançait alors un calendrier très ambitieux : lever l’équivalent de 20 millions d’euros dans le cadre d’une ICO (Initial coin offering, une levée de fonds via les cryptomonnaies), et c’était sans compter sur la gestion hasardeuse et douteuse de son PDG, Vincent Rajoo qui a mangé la cerise avant le gâteau et forcément se voyait déjà à la tête de millions ne savait plus ou se tourner la tête.

Depuis octobre 2018 et non février 2019, beaucoup de créancier fournisseur, d’investisseurs et de clients utilisateurs étaient sans nouvelles du PDG de Monaize Vincent Rajoo, qui n’ont cessé depuis plusieurs mois que de raconter une montagne de mensonge dans le seul et unique but de gagner un maximum de temps espérant au dernier moment pouvoir trouver l’investisseur qui les sauvera de tout cela.

Monaize a déclaré avoir levé 300.000 euros hors, des sociétés partenaires financiers comme Komodo ont mis plus de 500.000 dollars en qualité d’associé et ont découvert qu’après plusieurs mois Vincent Rajoo ne les avais jamais officialisés auprès des statuts de la société et des investisseurs il y en a légion sur toute la planète…

Aujourd’hui beaucoup de société tels que Prépaid Financial Services, Komodo, Scaleway et même l’équipe dont aucun salaire promis n’a été versé par leur PDG, ne participe même plus aux échanges obligatoires des communautés sur la levée de fond ICO, et n’ont plus donné de nouvelles à ce jour.

Guilain Deniselle co fondateur de Monaize, impliqués dans l’organisation de l’ICO, est déjà connu dans le monde de l’hôtellerie sur des sujets d’usages de faux et d’escroquerie et d’abus de confiance en tout genre…

Les investisseurs n’ont jamais reçu leurs tokens et les différents actionnaires jamais leur part sociale renforce le fait qu’il s’agissent de surcroit d’une arnaque qui ont été encore fait sur le dos d’honnêtes gens.

L’expérience passée de son fondateur Vincent Rajoo, ainsi que son ambition démesurée étaient autant de signaux qui devaient pousser au scepticisme.

Ce dernier était connu pour avoir été un des premiers à copier la charte de couleur d’easy jet afin de bénéficier de leur notoriété tout en calculant le “juste ce qu’il faut” sur les codes de couleur pour ne pas être accusé de plagiat afin de s’enrichir sur le dos des autres, ce dernier a été poursuivi malgré tout est condamné au bénéfice de la société d’easy jet dans le passé et Vincent Rajoo n’était pas à son premier coup d’éclat.

L’ico actuel étant domicilié de manière pré médité sur Singapour il est juridiquement très difficile de se retourner contre la société afin de récupérer son argent investit, et cela Vincent Rajoo et son accolyte Guilain Deniselle l’avaient très bien compris.

Ce fiasco Monaize constitue une nouvelle preuve qu’il est urgent d’imposer un cadre réglementaire aux ICO afin d’éviter des arnaques dans ce genre.

Celui-ci est actuellement en discussion à l’Assemblée nationale dans le cadre la loi Pacte et devrait déboucher sur un label délivré aux projets sérieux par l’Autorité des marchés financiers (AMF)

Valerie Dechamps le February 20, 2019 à 12:04 pm dit :

Inscrite depuis la première ICO et ayant complété correctement la validation, j’attends toujours mes tokens… 

En presque un an et demi, je leur ai envoyé 23 emails, je n’ai obtenu qu’une seule réponse, au bout de 10 mois. Réponse qui ne m’a pas du tout apporté satisfaction.

Je pense abandonner, car il est hors de question de continuer à investir mon argent à des personnes qui ne savent même pas répondre aux emails.

Je n’ai pas confiance du tout en cette société. Qui plus est, en lisant les avis des autres clients cela me conforte dans ma décision.
En revanche je peine à croire ceux qui prétendent que Monaize est excellent, oui dans l’abus de confiance et le vol oui c’est excellent.

Je ne peux pas travailler avec une société qui met 10 mois à répondre aux emails et qui ne m’ont toujours pas délivré mes tokens ni mes justificatifs que j’attends toujours.

Ça sent l’arnaque à plein nez. Je peux d’ores et déjà m’attendre à voir mes fonds volatilisés et apparemment je ne suis pas la seule !
Quelqu’un sait il ou trouver physiquement les dirigeants, apparemment le siège inscrit n’est qu’une boite au lettre et l’adresse personnel du dirigeant ne semble plus être d’actualité ?
Oubliez Monaize, ce sont des incompétents doublés d’escrocs.

Kadan le February 22, 2019 à 7:09 pm dit :

Vincent,

This is one final request to keep me, my name and my family out of your business endeavors. Please. I don’t even want to explicitly express what we all think you have done/are doing and where your actions will lead you to since it might all become subject of investigations. However, we have expressed our standpoint to you multiple times in the past. You have sadly deceived us and caused a big financial loss. Not even mentioning the loss of time. The shares that I and my wife are still holding in the name of the open source project shall be handed over to the project – the project that paid you. Please just don’t make the situation worse.
In the case that you manage to somehow generate legally/ethically unobjectionable profit, the SuperNET organization will be grateful. I for myself wish to not be associated with you or Monaize. Please do not try to impersonate me again like you or someone from your team did on February 19th through blueanchor.io pretending to be me! Their CTO got in touch with us and shared all details with me. Thats considered another serious crime. You have already done enough harm to me, my family and the project.

I ask you kindly: Please Vincent, leave us in peace.

Kadan

J'aime les startups le February 22, 2019 à 8:09 pm dit :

Hello everyone,

Sorry about the failure of the startup and all the customers disappointment.
The comments are closed.
If a judge want the informations about the two Vincent’s blocked comments (like the IP) we are available.

To contact us for any matter : contact-at-jaimelesstartups.fr

Regards,

Comments are closed.

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: