Logo de la startup Makitoo

MAkitoo est une startup de dépannage informatique. Mais c’est pas le genre à venir réparer l’imprimante ou le wifi qui déconne… Voyez plutôt :

Que proposez vous ?

Makitoo est la première solution de réparation de bugs informatiques en temps réel (hotpatching), pour tous types d’applications (mobile, desktop ou serveur).

Makitoo permet la détection, le diagnostic et la résolution des bugs en quelques secondes. L’enjeu majeur est la rapidité de résolution de ces bugs qui se glissent tous les jours dans les applications.

Comment avez vous eu l’idée ?

La création de Makitoo est le fruit du rapprochement d’une technologie innovante de monitoring et de hotpatching, issue et développée par Martin Monperrus et Nicolas Petitprez à l’INRIA, et d’un besoin de marché fort concernant la gestion et la correction des crashes et bugs informatiques, identifié par Yves Matton et Emmanuel Dissoubray.

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

La rencontre entre Nicolas Petitprez, Yves Matton et Emmanuel Dissoubray a permis de convertir le potentiel de la technologie (déjà lauréate du concours i-lab 2015 dans la catégorie « Emergence ») en une startup financée, ayant une vision marché et produit claire et ambitieuse.

Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?

Makitoo est basé sur une technologie issue de travaux de recherche sur la thématique de la réparation automatique des bugs. Ces recherches sont menés depuis 2011 à l’Inria Lille et à l’Université de Lille 1 au sein du laboratoire CRIStAL.

A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)

Makitoo permet aux développeurs de gérer plus efficacement les bugs présents sur leurs applications, en leurs offrant :
• un monitoring des applications et une notification en cas de bug ;
• une aide au diagnostic pour identifier la cause de ce bug ;
• un outil d’application de correctif en direct.

Quel est votre cœur de cible ?

Makitoo s’adresse à 3 types d’utilisateurs :
• les SSII, qui maintiennent et développent des applications pour le compte de tiers ;
• les Directions de Système d’Information (DSI), qui ont la responsabilité fonctionnelle des applications cœur de l’entreprise ;
• les développeurs indépendants et les plus petites entreprises (startups et PME).

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

Makitoo s’appuie sur plusieurs canaux de distribution classiques pour les produits SaaS :
• Enregistrement sur la plateforme et achat en ligne directement sur le site makitoo.com.
• Vente directe grâce à une force de vente dédiée.
• Vente indirecte en sensibilisant les développeurs aux nouvelles solutions de “hot patching”.

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?

Le modèle économique de Makitoo est celui d’un produit SaaS : un service facturé de manière mensuelle, avec des formules de prix dépendant du niveau d’usage. Une période de test est également offerte afin de laisser le temps aux développeurs de réaliser la qualité de l’outil.

Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

Makitoo repose sur de nombreuses technologies, dont :
• Java, Spark-Java, Guice, Couchbase …
• JavaScript, AngularJS
• Gradle, Maven, Grunt, Gulp
• Amazon EC2, Docker…

Quels sont vos besoins ?

La solution Makitoo est actuellement disponible en version beta pour toutes les applications Android Java. Nous sommes preneurs d’utilisateurs et de feedbacks afin d’améliorer le produit.

Vous pouvez obtenir un accès directement sur notre page makitoo.com.

Quels sont les plans pour l’entreprise (revente, Ipo, rien du tout) ?

Notre plan est de pouvoir satisfaire nos utilisateurs et prouver ainsi une traction du marché forte. Plusieurs pistes sont ouvertes, dont une possible Serie A d’ici 18 mois.

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)

Le marché mondial de la maintenance d’applications connait de nombreux acteurs, comme New Relic et Splunk par exemple.

Bien qu’ayant des fonctionnalités très prometteuses sur les segments du monitoring et du diagnostic, Makitoo se positionne aujourd’hui sur le segment du “hotpatching”, nouveau et sur lequel peu d’acteurs sont positionnés.

En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?

Makitoo est la seule solution à s’être spécialisée sur les application mobiles Android, malheureusement si souvent délaissées.

De plus, aucune solution sur le marché peut couvrir la gestion complète des bugs, depuis leur détection (monitoring) jusqu’à leur correction (hotpatching).

Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)

La solution Makitoo est compétitive par rapport à ses concurrents grâce à sa technologie unique de pose de sondes :
• possibilité de s’adapter à la plupart des langages ;
• gestion exhaustive des bugs (depuis la détection jusqu’à la correction) ;
• correction des bugs avec une très grande précision ;
• garantie contre tout risque de régression : une correction n’est pas poussée pour tous les utilisateurs, mais seulement pour tous ceux qui rencontrent le bug.

Où voyez-vous l’entreprise dans un an ?

Les objectifs sont nombreux :
• observer une traction du marché ;
• avoir des utilisateurs heureux et des applications sans bugs visibles ;
• ajouter de nouveaux langages pour pouvoir satisfaire davantage de clients.

Si vous avez vu une faute de frappe ou d’inattention, n’hésitez pas à nous la signaler en selectionnant le texte en question en cliquant Ctrl+Enter.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 8 April 2016 par Emmanuel Dissoubray

Startup fondée par :
Nicolas Petitprez, Yves Matton et Emmanuel Dissoubray
Employés : 3
Levée de fond
450 000€

Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: