Logo de la startup Locavor

Locavor : qui consomme local ! Benoit a créé une application web bien utile si vous essayez de faire attention à ce que vous mettez dans votre bouche. La startup Locavor recense les producteurs autour de chez vous et vous permet de passer commande facilement ! Et c’est bon pour tout le monde !

Que proposez-vous ?

Locavor.fr permet de commander sur Internet des produits directement issus des producteurs de votre région et de retirer les commandes dans un point de distribution proche.
L’inscription n’engage à rien, elle permet de soutenir un réseau plus équitable pour les producteurs en limitant considérablement le nombre d’intermédiaires.
Les produits que vous pourrez commander seront tous issus de producteurs régionaux; cela nous permet de diminuer le coût du transport et les emballages.

Comment avez-vous eu l’idée ?

L’origine de ce projet fait suite à la mise en place du réseau farmigo il y a 5 ans qui connait un fort développement aux Etat-Unis. La prise de conscience de l’impact écologique des transports mais aussi des scandales sanitaires des grands groupes agro-alimentaires à joué un grand rôle.
La marge de la grande distribution qui pénalise le prix de vente et la rémunération des producteurs ne peut qu’aller dans le sens du concept locavor.fr.

Qu’est-ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

Ce mode de consommation collaboratif, permet des évolutions non négligeables dans notre manière de consommer :
* Diminuer le gaspillage généré par les circuits de distribution classiques
* La sobriété énergétique, jusqu’à 20 fois moins de pétrole pour un produit local
* La qualité des aliments, pas de conservateurs, et des produits frais
* Réduire considérablement les intermédiaires et garantir une meilleure rémunération des producteurs
* Réduire le coût des produits de qualité pour les consommateurs
* La préservation des sols et de la biodiversité, moins de monoculture de masse
De plus, au vu de la conjoncture actuelle, l’idée de créer des postes de gérant de points de distribution permet de créer des emplois.

Depuis combien de temps avez-vous commencé ce projet ?

Le développement de la plateforme a duré plusieurs mois, le site Internet à été lancé fin-février et les premiers points de distribution sont en cours de création.

A quel besoin répondez-vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)

Les avantages sont nombreux ; les consommateurs peuvent acheter des produits de qualité avec une traçabilité optimale. Les producteurs limitent les pertes en ne livrant que ce qui a été commandé. La facturation est rapide (1 à 2 semaines) et la rémunération attractive.
Enfin, les responsables de locavor, dans le cas d’auto-entrepreneurs, peuvent obtenir un complément de salaire en récupérant 9.17% des montants HT, ils enrichissent leurs relations et deviennent des acteurs locaux.
Les commerces peuvent, avec ce concept, proposer un système de drive tout en profitant gratuitement d’un site Internet présentant les produits.

Quel est votre cœur de cible ?

La clientèle potentielle sera constituée de consommateurs sensibles à la qualité de leur alimentation en s’appuyant sur les distributions locales. La cible est donc large et dépendra de la notoriété des points de vente.
Elle devra aussi pouvoir utiliser la plateforme Internet afin de choisir des produits, les réserver et les payer. Une pratique de l’informatique au niveau utilisateur est donc nécessaire.

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

La publicité se fera principalement sur Internet via des partenariats et via les gérants des locavor (flyers, mails, réseaux-sociaux…). Mais encore, de nombreux sites Internet suivent les évolutions des circuits-courts en France, un dossier de presse sera disponible pour faciliter la diffusion d’information.

Quel est le business model? Comment gagnez-vous de l’argent ?

Sur le prix HT d’un produit, voici la répartition qui est appliquée :
* 83.33% pour le producteur
* 9.17% pour le point relais locavor (ou 93.33% dans le cas d’un commerce de produits régionaux)
* 7.5% pour gérer la plateforme

Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

Le site Internet est compatible pour les mobiles, une importance particulière à été portée à la simplicité d’utilisation de la plateforme Internet.

Quels sont vos besoins ?

Besoin en communication pour lancer le concept et développer le réseau.
Objectifs de communication :
• Rassurer le consommateur sur ce mode d’achat, le sensibiliser sur les engagements ;
• Mettre en avant la qualité des produits en soulignant la provenance et les éventuels labels ;
• Simplifier les circuits de distribution à tous niveaux ;
• Créer du lien social entre membres et avec les producteurs ;
• Renforcer le sentiment d’appartenance à une communauté.

Quels sont les plans pour l’entreprise (revente, Ipo, rien du tout) ?

Les plans pour l’entreprise sont d’augmenter le nombre de points de distributions afin de créer un maillage nationale et de proposer des produits locaux au plus proche des consommateurs.

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)

Mes principaux concurrents sont la ruche qui dit oui, le drive bienvenue à la ferme, le drive des épouvantails, Ecopousse, ctoutfrais.

En quoi vous démarquez-vous de vos concurrents ?

C’est le seul site à proposer une offre pour les commerces, les groupements de producteurs et les particuliers qui souhaitent créer un point de distribution de produits régionaux. Un seul concurrent à mis à disposition en France ce système de points de distribution gérés par des particuliers .

Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)

La répartition des prix est plus avantageuse pour le gérant du point de distribution.
Concernant les offres pour les commerces déjà existants, notre offre est sans engagement et offre un mini-site Internet gratuitement.

Pour le consommateur :
• Gain de temps, au lieu de multiplier ses achats dans plusieurs commerces, tout est regroupé dans une interface de vente sur Internet et livré au point de distribution ;
• Un gage de qualité et de provenance en identifiant clairement tous les producteurs locaux ;
• Une création de lien social paysans/consommateurs.
Pour le fournisseur :
• Il peut diversifier ses circuits de vente grâce à Internet ;
• Il bénéficie d’une renommée nationale ;
• Aucun investissement n’est à faire à part renseigner ses produits et les mettre en vente sur la plateforme ;
• Moins d’intermédiaires donc plus de marge, un gain financier important ;
• Une promotion de l’agriculture locale ;
• Renforcement du lien avec le consommateur.
Pour le gérant de locavor :
• Il peut compléter son revenu ;
• Devenir acteur dans sa zone de chalandise ;
• Utiliser une plateforme e-commerce sans frais de mise en place et un temps de création très court ;
• Profiter de la renommée du site pour attirer ses membres.

Où voyez-vous l’entreprise dans un an ?

Dans un an, l’entreprise permettra à de nombreux points de distribution de proposer une offre varié de produits locaux.
Le but à moyen/long terme est de :
• Multiplier les points de distribution locavor ;
• Faire connaitre la plateforme locavor ;
• Généraliser l’expérience du relais pour la commercialisation collective et locale ;
• Elargir les cibles de clientèles ;
• Mobiliser les agriculteurs.

Si vous avez vu une faute de frappe ou d’inattention, n’hésitez pas à nous la signaler en selectionnant le texte en question en cliquant Ctrl+Enter.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 6 April 2019 par Benoit GERVAIS

Vous êtes entrepreneur ? Pour ajouter votre startup, il suffit de remplir ce questionnaire
Entrepreneurs :
Benoit GERVAIS
Employés : 1

2 thoughts on “Locavor

armella le March 16, 2015 à 1:19 pm dit :

Il est dommage que ce monsieur ne dise pas qu’il a créé ce site en plagiant de façon assez choquante La Ruche Qui Dit oui jusque dans le moindre détail
Locavor n’est pas une start up mais la copie conforme de La RQDO. Pas très gloreux je trouve

Benoit GERVAIS le July 20, 2015 à 9:37 am dit :

Bonjour Armella,
Je me permets de “copié/collé” la réponse que je vous ai apporté sur un autre site Internet (BonjourIdée). Bonne continuation !

Merci d’avoir exprimé votre avis sur le concept locavor. J’aimerai vous répondre en toute transparence et en quelques points :
– locavor.fr a bénéficié de la bourse FrenchTech Innovation en avril 2015, cette bourse est gérée par la banque publique d’investissement. Je doute qu’un tel organisme s’intéresse à des plagiats comme vous dites.
– concernant les salaires, merci de ne pas comparer le concept locavor avec un autre, à aucun moment nous n’avons procédé de la sorte. Je vous laisse faire votre étude pour avoir confirmation.
A l’avenir, je vous invite à étudier un peu plus le sujet avant de communiquer des certitudes infondées.

Il y a beaucoup de différences. Les principales sont : Les frais de service, le système de dépôt-vente, le mini site gratuit pour les producteurs et artisans, le système de drive fermier pour les magasins de producteurs…

Je tiens également à ajouter que ce mode de commercialisation en réseau via des communautés d’acheteurs a été proposé à l’origine en 2010 par Farmigo : http://www.farmigo.com/about
D’autres ont suivi comme la ruche qui dit oui, les drives de bienvenue à la ferme etc etc…

Il est dommage que ce soit uniquement des responsables de ruche qui expriment leurs opinions, bien orientées vous en conviendrez :)
Il est également dommage que ces mêmes responsables n’adoptent pas le comportement qui a été demandé vis à vis des amaps : tant que cela profite aux circuits-courts et pas à la grande distribution, c’est positif !

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: