Logo de la startup Libizi

Destinée aux professionnels de la santé souhaitant devenir ‘libéral’, cette startup accompagne l’installation du cabinet / local :

Que proposez vous ?

Aide à l’installation en libéral « clef en main » pour les professionnels de santé (médecins, dentistes, paramédicaux) : étude de marché, prévisionnel d’activité, recherche de locaux, financement, assurances, etc

Comment avez vous eu l’idée ?

Toute l’équipe provient du secteur médical et l’idée est née après un questionnement des pratiques des praticiens libéraux. En effet, ils ne sont pas formés aux démarchés liées à l’installation en libéral pendant leurs études et aucun organisme ne les aide dans leur projet : Libizi était née.

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

L’enthousiasme des praticiens a qui nous avons présenté le projet en amont de la création de notre entreprise ! Le test en grandeur nature sur le terrain avec d’excellents retours de nos futurs clients.

Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?

Depuis 2 ans.

A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)

Le manque de sensibilisation et de formation aux problématiques liées à la pratique libérale constitue un frein à l’installation des praticiens médicaux et paramédicaux. Il existe un réel besoin d’accompagnement des praticiens dans leur installation en libéral, sous tous ses aspects.

Quel est votre cœur de cible ?

Tous les praticiens de santé, médicaux et paramédicaux, désireux de s’installer en cabinet libéral. Ceux-ci peuvent être des étudiants, des praticiens hospitaliers ou des médecins déja installés à la recherche de nouvelles opportunités.

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

Présence en ligne (site web, référencement payant), participation à des congrès médicaux, bouche-à-oreille.
Nous proposons également notre offre à des partenaires de grande qualité et à la recherche de services innovants.

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?

Nos produits d’étude géomarketing et de prévisionnel d’activité sont facturés.
Pour la partie installation (locaux, financement, assurances), pas de surcoût pour le client : nous nous rémunérons directement sur nos partenaires.

Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

Nous utilisons des technologies web : PHP, React, Node, …

Quels sont vos besoins ?

Après avoir obtenu des premiers financements (love money, financements publics) nous cherchons actuellement à lever des fonds auprès d’investisseurs privés pour soutenir la croissance de notre entreprise.

Quels sont les plans pour l’entreprise (revente, Ipo, rien du tout) ?

A court terme, nous cherchons des fonds pour embaucher et grossir, notamment sur la partie “tech” de Libizi. A plus long terme, tout est possible : revente ? IPO ? Rien du tout ? L’avenir nous le dira !

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)

Il n’existe pas de concurrent qui intègre l’intégralité de nos propositions de valeur.

En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?

De part la pluri-disciplinarité de notre équipe et l’ensemble des propositions de valeurs que nous proposons. En effet, nous offrons une gamme de service complète pour l’installation du libéral : immobilier, financement, assurances, etc

Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)

Où voyez-vous l’entreprise dans un an ?

D’ici un an, nous espérons sortir deux nouveaux produits complètement automatisés et à forte valeur ajoutée (étude géomarketing et prévisionnel) et avoir doublé nos effectifs, notamment sur la partie développement informatique.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 8 February 2019 par Thibault Lemaire

Vous êtes entrepreneur ? Pour ajouter votre startup, il suffit de remplir ce questionnaire
Entrepreneurs :
Thibault Lemaire
Employés : 1

Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: