Logo de la startup DiagnostiK

Au contraire de Doctissimo qui repose sur “l’intelligence collective”, Diagnostik utilise l’intelligence artificielle pour aider les professionnels de la santé dans l’élaboration de leurs diagnostiques.

Que proposez vous ?

La startup DiagnostiK a créé DIDOK, une plateforme d’aide au diagnostic des pathologies de l’appareil locomoteur à destination des professionnels de santé.

Comment avez vous eu l’idée ?

Nous sommes une équipe de professionnel de santé et nous nous sommes aperçu que nous manquions d’accès à des informations fiables, issues de la bibliographie, afin de pouvoir affiner notre diagnostic et nos stratégies thérapeutiques en consultation.

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

Nous nous sommes rendu compte que beaucoup de professionnels souffraient de ce même besoin sans en parler. Nous pensons que DIDOK peut améliorer le diagnostic de première intention, optimiser le parcours de soin et enrichir la prise en charge de nos patients.

Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?

Nous avons débuté la création de l’outil en novembre 2017 et lancé officiellement DIDOK en janvier dernier.

A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)

Nous répondons à divers besoins qu’ont les professionnels de santé :
– accès a une bibliothèque fiable d’informations sur les pathologies
– affiner un diagnostic différentiel
– connaître les orientations thérapeutiques conseillées et les imageries nécessaires
– accéder à des videos de palpation pour visualiser les manipulations par pathologie
– proposer aux patients des vidéos d’autorééducation afin de participer à son traitement
– transmettre une fiche pratique personnalisée avec tous les conseils et informations issues de la consultation

Quel est votre cœur de cible ?

Les professionnels et établissements de santé, traitant de l’appareil locomoteurs (kinésithérapeute, chirurgien, médecin généraliste, podologue, …)

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

Nous faisons beaucoup de salons & congrès liés à la santé et nous ciblons directement les distributeurs. Nous sommes également accompagnés pour approcher la presse spécialisée santé, envoyer des courriers et mailings ou de l’achat pub sur les réseaux sociaux.

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?

Pour les professionnels de santé, l’outil DIDOK est dans un premier temps accessible gratuitement pour une phase de test. Ensuite, par abonnement mensuel payant, sans engagement.

Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

Nous utilisons une intelligence artificielle afin de proposer aux professionnels de santé des recherches simples et pratiques des différentes études cliniques par pathologie.

Quels sont vos besoins ?

Nous sommes en pleine recherche de fonds en ce moment (500 000 euros).

Quels sont les plans pour l’entreprise (revente, Ipo, rien du tout) ?

Pour DiagnostiK, nous souhaitons devenir, à court terme, leader du marché français sur l’aide au diagnostic. A moyen et long termes, nous sommes en train de développer de nouveaux modules.

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)

Doctissimo, mais qui n’est pas un site dédié aux professionnels, qui n’est pas validé scientifiquement et qui n’apporte donc aucune plus-value. Dermatologic, Assistant Médical, PocketDoc ou encore AideDiag, qui ne sont pas sur les mêmes pathologies et ne proposent pas les mêmes fonctions.

En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?

Nous sommes donc spécialisés sur l’appareil locomoteur (pied/cheville). DIDOK recense 600 pathologies différentes et s’appuie sur plus de 100 ouvrages bibliographiques, des études cliniques et les recommandations de la Haute Autorité de Santé.

Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)

Nous sommes donc spécialisés sur l’appareil locomoteur (pied/cheville). DIDOK recense 600 pathologies différentes et s’appuie sur plus de 100 ouvrages bibliographiques, des études cliniques et les recommandations de la Haute Autorité de Santé.

Où voyez-vous l’entreprise dans un an ?

D’ici un an, un nouveau module genou/hanche sera développé. Nous étudions également un module épaule. Nous espérons que DIDOK aura trouvé sa place auprès des professionnels de santé et que nous aurons réussi avec succès la pénétration de ce marché. Enfin, nous nous pencherons sur la faisabilité d’une ouverture à l’international.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 18 March 2019 par Jérémy Prilleux

Vous êtes entrepreneur ? Pour ajouter votre startup, il suffit de remplir ce questionnaire
Entrepreneurs :
Jérémy Prilleux et Guillaume Durant
Employés : 3

Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: