ITAE Research

Imagerie laser en temps-réel de l'activité micro-vasculaire de la tumeur

 

Participez à l’émergence du nouveau dispositif médical de lutte contre le cancer !

Actuellement, de nouvelles molécules anti-cancer voient le jour.
Mais ces molécules doivent être testées, ce qui prend beaucoup trop de temps car plusieurs mois sont souvent nécessaires pour évaluer l’efficacité d’un traitement sur un individu.

Imaginez qu’il ne faille que quelques heures pour évaluer l’efficacité d’une thérapie. Les progrès seraient alors en pleine explosion.

N’IMAGINEZ PLUS !
Cette arme contre le cancer, nous l’avons.

Avec notre méthode d’imagerie laser permettant de quantifier l’activité tumorale en temps-réel, plus besoin d’attendre des mois pour savoir si on est sur la bonne piste avec la thérapie appliquée ! De quoi être réellement efficace pour les patients.

Mais un diagnostic précoce est également essentiel contre le cancer, et notamment contre le cancer de la peau.

Imaginez maintenant que vous puissiez bénéficier en quelques minutes d’un diagnostic simple, en temps-réel et fiable de l’état de l’ensemble de vos grains de beauté…
Vous sauriez IMMEDIATEMENT s’il est nécessaire de le retirer ou non.
Là encore, notre nouvelle méthode d’imagerie répond parfaitement au besoin !

Nous entendons tous depuis notre plus tendre enfance qu’il faut se protéger des rayons du soleil, par différents moyens : casquette, t-shirt, crème solaire. Et à juste titre car oui, le risque est bien là.
Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, le cancer de la peau est en forte augmentation depuis les dernières décennies (+10% par an depuis 50 ans). En France, environ 15 000 cas par an sont détectés.
Aujourd’hui, un cancer diagnostiqué sur 3 est un cancer de la peau. Le mélanome, sa forme la plus dangereuse de par sa faculté à métastaser et à proliférer rapidement vers les autres organes, est responsable de la majorité des décès s’il n’est pas détecté suffisamment tôt (taux de survie dans les 5 ans de 15% dans le cas d’un mélanome métastasé).
Il a également été démontré que l’exposition intense aux UV avant 30 ans, suite à l’utilisation de cabines UV notamment, augmente de 75% le risque de développer un mélanome.

Actuellement, le dermatologue inspecte visuellement nos grains de beauté et lorsqu’il a un doute sur leur forme, leur couleur ou leur évolutivité, il préconise une intervention chirurgicale pour le retirer et le faire ensuite analyser par un laboratoire extérieur (biopsie).

Combien d’entre nous se rendent régulièrement chez leur dermatologue pour un suivi de leurs grains de beauté ?
Sûrement trop peu et trop aléatoirement, et à juste titre, car cette visite de prévention, en plus d’être anxiogène (plusieurs semaines jusqu’à recevoir les résultats en cas de prélèvement), peut être coûteuse (acte de chirurgie, analyse), et surtout inconfortable puisqu’une intervention chirurgicale n’est jamais très agréable. Les biopsies sont quasi-systématiques en cas d’incertitude de la part du professionnel de santé, pour fort heureusement un résultat négatif dans la plupart des cas.
Mais cet examen visuel présente ses limites : beaucoup de biopsies pourraient être évitées, et surtout 20% des mélanomes ne sont pas détectés avec le simple examen visuel. En effet, il est impossible de voir à l’œil nu une activité tumorale, d’autant plus si le développement de la tumeur est récent. Or, pour augmenter les chances de survie, il est essentiel de le détecter le plus précocement possible, afin de rapidement mettre en place un traitement.

C’EST ICI QUE NOUS INNOVONS !

La nouvelle méthode d’imagerie de l’activité tumorale en temps-réel, nous l’avons développée ! Elle utilise l’imagerie laser. Non-invasive et sans marqueur radioactif, elle est sans contrainte pour le patient, et n’est dangereuse ni pour l’œil, ni pour la peau.
Notre prototype est le fruit de nombreuses années de recherche à l’ONERA et de collaborations étroites avec des établissements privilégiés : l’institut de pharmacologie et de biologie structurale de Toulouse, et l’oncopole de Toulouse.

Notre mission a 2 objectifs :
1. qu’un instrument soit accessible dans l’hôpital, la clinique, ou le cabinet de dermatologie à proximité de chez vous, afin de suivre régulièrement l’évolution de vos grains de beauté

2. qu’il soit rapidement à disposition de tous les professionnels travaillant sur l’élaboration de nouvelles molécules anti-cancer

Notre prototype a été testé dans le cadre d’essais pré-cliniques, et les résultats sont percutants : une image laser de la peau est réalisée en moins d’une seconde (l’équivalent d’une photo), et celle-ci apporte une information en temps-réel sur l’activité de la tumeur. C’est très simple, plus le signal est fort, plus la tumeur est en train de grossir : on peut donc très rapidement savoir s’il est nécessaire d’agir, et même savoir quelle taille aura la tumeur quelques semaines ou quelques mois plus tard si on ne fait rien pour l’empêcher de se développer.

Vous trouverez sur la page de notre crowdfunding, des images attestant la performance de notre méthode et les résultats obtenus avec notre prototype sur des mélanomes réels.
Même les mélanomes à peine naissants génèrent déjà un fort signal d’activité tumorale : ils sont en train de grossir rapidement, grâce à la micro-vascularisation apparaissant en rouge.
Forts de ces résultats préliminaires, nous avons ensuite testé notre nouvelle méthode d’imagerie sur des patients volontaires, touchés par le mélanome. Et les résultats sont tout aussi pertinents (voir page de crowdfunding).

L’oncopole de Toulouse souhaite poursuivre cette collaboration à travers des essais cliniques à plus grande échelle.

Mais la performance et les possibilités de notre dispositif médical ne s’arrêtent pas là !

Les méthodes existantes d’imagerie médicale permettent de voir la forme des tissus et des cellules mais ne permettent pas de savoir si elles sont actives et « se nourrissent » anormalement au moment où on les observe. Répondre à cette question est primordial pour la prise en charge des patients atteints d’un cancer. En effet, quand quelqu’un est soumis à une thérapie anti-cancer, on lui demande de revenir quelques mois plus tard pour connaître le résultat à l’IRM ou au Scanner.

Imaginez que nous n’ayons plus besoin d’attendre des mois pour connaître l’efficacité d’une thérapie anti-cancer, mais que nous puissions voir son effet en quelques heures ou quelques jours seulement !

Deux enjeux immédiats :
– il devient alors possible de modifier rapidement un traitement qui s’avèrerait inefficace et d’en essayer d’autres avant d’atteindre le stade métastatique,
– il devient alors possible de développer de nouvelles molécules anti-cancer, de nouveaux traitements, beaucoup plus efficaces.
De nouvelles voies prometteuses sont explorées (thérapie génique, thérapie métabolique, immuno-stimulation, etc.). Si les spécialistes doivent tester toutes les molécules associées à ces nouveaux traitements avec la contrainte d’attendre le résultat pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois pour chaque individu, les progrès seront trop lents. Mais si on peut tester l’efficacité d’une molécule ou d’une association de molécules en seulement quelques heures, les progrès vont véritablement s’envoler !

Alors quel est notre projet ?

Cette technologie a fait l’objet d’un dépôt de brevet. Afin de mettre à disposition notre nouvel imageur au plus vite, nous avons décidé de créer notre propre start-up en vue de répandre nous-mêmes cette innovation au sein du plus grand nombre d’établissements de santé, de recherche, et de cabinets de dermatologie.
Nous nous sommes fixés comme objectif de commercialiser au premier trimestre 2019 ce nouvel imageur laser pour pouvoir lutter efficacement contre le cancer, en proposant un gain de temps vital pour les patients.

Nous entrons actuellement en phase de miniaturisation du prototype. Nous travaillons sur sa conception, afin qu’il réponde à plusieurs critères et normes, indispensables pour une utilisation par un professionnel.
Son design est très important :
– compact (tient dans la main),
– léger (< 1 kg),
– ergonomique,
– résistant à d’éventuels chocs,
– facilement transportable (valise pour être utilisé n’importe où).

Il ne nous reste plus que quelques semaines de travail afin de pouvoir construire le produit définitif !
Sa fabrication a un coût, et c’est ici que nous avons besoin de vous. Nous avons calculé nos besoins pour réaliser le premier démonstrateur qui nous permettra de nous faire connaître et nous positionner sur le marché : ils s’élèvent à 12 000 €. L’utilisation de cette somme se fera de la manière suivante :

9000 € : achat des composants + production du boîtier
2000 € : contreparties
1000 € : commission Ulule

Afin de minimiser les coûts de conception et de production, nous avons préféré nous entourer de proches ayant les compétences nécessaires, et faire appel à un Fablab pour la fabrication du premier démonstrateur.

Mais si vous êtes encore plus nombreux avec nous et que l’on atteint 20 000 €, nous pourrons financer sa fabrication et son assemblage auprès de fabricants professionnels, et nous gagnerons ainsi beaucoup de temps.

Et si vous êtes encore plus que ça à nous soutenir avec 30 000€, nous pourrons financer la certification de notre produit et apposer le marquage CE, obligatoire avant la mise sur le marché, afin de valider la conformité de notre dispositif.

Qui sommes-nous ?

Nous sommes deux entrepreneurs dans cette belle aventure de la création d’entreprise.

Antoine Coyac, jeune docteur en physique de l’ISAE de Toulouse, j’ai travaillé durant ma thèse à l’ONERA sur l’imagerie laser 3D appliquée à la cartographie de terrain à très longue distance. Ma fibre entrepreneuriale jusqu’ici mise au second plan prend tout son sens dans ce nouveau challenge très prometteur au sein de notre start-up. Croyant sincèrement en cette nouvelle technologie, j’ai choisi de prendre en charge la gestion de l’entreprise, dont les aspects administratifs et financiers, et la communication autour du projet.

Xavier Orlik, docteur en physique, habilité à diriger les recherches, je suis spécialiste en électromagnétisme et laser. En plus d’une formation en physique fondamentale à l’université de Lille, j’ai bénéficié d’une formation spécifique en biophysique et imagerie médicale à l’université de Toulouse. Je suis auteur d’une vingtaine de publications internationales. Je serai chargé des aspects scientifiques et de l’innovation au sein de la start-up. Je suis particulièrement motivé pour m’investir dans le projet car je suis convaincu que les progrès des thérapies vont véritablement s’envoler grâce à cette information en temps-réel sur l’activité tumorale.
Nous sommes également épaulés par deux grands spécialistes des cancers de la peau et de la dermatologie (oncopole de Toulouse), grâce à qui nous avons pu réaliser des tests de notre appareil en conditions réelles et être au plus près des besoins des professionnels de santé et des attentes de patients.

Pour résumer, il y a de nombreuses raisons d’être acteur de cette campagne :
– bénéficier d'un dépistage simpel, rapide, efficace, avec moins de biopsies inutiles,
– réduire le nombre de décès liés au mélanome,
– accélérer l'évaluation et la création de nouveaux traitements,
– faire émerger une technologie vraiment innovante.

Nous pensons vraiment que cette méthode peut révolutionner la lutte contre le cancer par son information immédiate sur l’activité tumorale.

UN IMMENSE MERCI POUR VOTRE SOUTIEN !

Antoine Coyac & Xavier Orlik

Si vous avez vu une faute de frappe ou d’inattention, n’hésitez pas à nous la signaler en selectionnant le texte en question en cliquant Ctrl+Enter.

Ce financement participatif a été mis à jour le 22 May 2018 par Coyac

Logo de la startup ITAE Research
Entrepreneurs :
Antoine Coyac & Xavier Orlik
Besoin en financement :
12000

Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: