Startup

BarterLink

 

Le troc entre les entreprises est une pratique grandissante en France, et BarterLink se veut être la place de marché de référence dans le domaine

Que proposez vous ?

BarterLink est un réseau d’échanges de biens, de services et de compétences sous-employés entre entreprises. Celles-ci valorisent leurs actifs sous-utilisés, financent leurs achats sans sortir de cash et accèdent à un réseau commercial. Ce dispositif est comptablement et fiscalement autorisé. Une monnaie interne le “Link” (1 Link = 1 €) facilite les échanges.

Comment avez vous eu l’idée ?

Mars 1997, un article de Challenge sur le « Troc entre Entreprises » m’interpelle. Rien n’est propice pour que le « Barter » se développe en France. Aujourd’hui, si on les accompagne comme le font les anglo-saxons, les entreprises sont prêtes et l’échange peut transformer leur façon de commercer. BarterLink est née de ces convictions.

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

BarterLink est un nouvel usage de l’économie de partage simple, rapide et sécurisée qui complète les transactions commerciales et les financements traditionnels.
C’est un faire-valoir de l’image sociale et employeur des entreprises pour lesquelles la chasse au gâchis, l’optimisation de ressources et la flexibilité sont des maîtres mots.

Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?

Le projet BarterLink est national et s’est initié à Bordeaux en Juillet 2016.

A quel besoin répondez vous (Pourquoi vos clients ont-ils besoin de votre produit/service ?)

– Commerciale : accès à un réseau de ressources qualifiées (clients, fournisseurs)
– Financière : valoriser les actifs sous-employés pour payer des achats sans sortie de cash, augmenter le CA sans délais et sans impayés
– Fonctionnelle : utiliser le partage pour commercer simplement et sûrement dans une logique anti-gaspi, faire valoir son image sociale et employeur.

Quel est votre cœur de cible ?

– Cœur de cible : entreprises avec problématiques stocks et invendus (agroalimentaire, médias, billetterie, transport…), de capacité d’accueil (événementiel, restaurants, groupes hôteliers…), de taux de remplissage (véhicules, culturel, logistique…).
– Segments secondaires : entreprises avec d’autres actifs disponibles (JH, m², m3, actifs immatériels…) à la recherche de nouveaux clients, collectivités locales, groupements, associations, fondations, écoles.

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

Réseau local BarterLink, clubs et groupements d’entreprises.
Apporteurs et indicateurs d’affaires
Leads Réseaux Sociaux
Recommandation et cooptation
Partenariats activités connexes et distribution indirecte
« auto entretien » système (prospect apporté du fait d’un besoin non couvert d’un client)

Quel est le business model Comment gagnez-vous de l’argent ?

Pas de frais de dossier, de droits d’inscription ni de frais fixes.
BarterLink se rémunère proportionnellement à la valeur générée au moment où elle est créée pour l’entreprise.
Cela se traduit par une commission de 15 % HT de la valeur HT des actifs échangés appliquée à l’acheteur et au vendeur.

Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

Une plateforme technologique propriétaire facilite et maximise les échanges entre les membres.
Au-delà de la gestion classique d’une marketplace elle rend possible :
– La mise en relation d’entreprises aux profils complémentaires
– L’évaluation de la bonne santé du réseau (taille, diversité,…)
– Les recommandations nécessaires au fonctionnement du service (recrutement membres, stimuli demandes, push offres)

Quels sont vos besoins ?

Nous opérons notre seconde levée de fonds pour assurer notre développement.
Cela permettra un investissement sur 3 postes majeurs :
– Communication commerciale et institutionnelle
– RH : commerce, animation du Réseau et fonctions supports
– IT : finaliser et updater la plateforme web, finaliser l’implémentation d’une IA

Quels sont les plans pour l’entreprise (revente, Ipo, rien du tout) ?

A l’issue de la période pilote en Nouvelle Aquitaine, le déploiement France se fera dès 2018 avec l’implantation d’Agences BarterLink dans les grandes métropoles. BarterLink vise :
– 1 500 entreprises et 8 M€ d’échanges dans 24 mois en Nouvelle Aquitaine,
– 8 000 entreprises et 35 M€ d’échanges fin 2020 avec 8 agences

Qui sont vos principaux concurrents ? (Si si, il y a toujours un concurrent)

Le marché français est encore émergent et compte très peu d’acteurs.
BarterLink et France Barter en sont les deux intervenants majeurs.

En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?

CF paragraphe suivant

Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents (vous avez le droit à un joker pour cette question)

– Modèle économique attractif, sans contrainte
– Centre assistance et support 24/7, interlocuteurs dédiés
– Guide BarterLink Comptable et Fiscal réalisé avec BDO, réseau mondial d’Experts-Comptables
– CGV spécifiques et originales
– Médiateur de justice indépendant en cas de conflit entre clients
– Surface financière et pool d’associés crédibles

Où voyez-vous l’entreprise dans un an ?

En pleine réussite du déploiement de son plan de développement :-)

Si vous avez vu une faute de frappe ou d’innatention, n’hésitez pas à nous la signaler en selectionnant le texte en questions en cliquant Ctrl+Enter.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 5 September 2017 par Sylvain Lhommée

Startup fondée par :
Sylvain Lhommée
Employés : 5
Levée de fond
500000

Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: